X-FILES : Les Frontières du réel ont encore été dépassées !

X-FILES : Aux Frontières du Réel

xf4

Réalisateur : Chris Carter

Acteurs principaux :

David Duchovny dans le rôle de : Fox Mulder

Gillian Anderson dans le rôle de : Dana Scully

Mitch Pileggi dans le rôle de : Walter Skinner

Joel McHale dans le rôle de : Tad O'Malley

Daniela Dib dans le rôle de : Sarah

Kacey Rohl dans le rôle de : Agnès

Lauren Ambrose dans le rôle de : Agent Einstein

...

Synopsis :

Les agents spéciaux du FBI Fox Mulder ( David Duchovny ) et Dana Scully ( Gillian Anderson ) sont les enquêteurs des dossiers classés X (Les « X-Files »), des affaires non résolues impliquant des phénomènes paranormaux. Mulder croit en l'existence des extraterrestres et au paranormal, tandis que Scully - docteur en médecine - est plus sceptique, elle est assignée à faire des analyses scientifiques sur les découvertes de Mulder pour l’amener à revenir vers des conclusions habituelles du FBI. Au cours de ces enquêtes, ils seront confrontés à des monstres, des événements surnaturels, des conspirations et à des phénomènes ayant un lien avec les extraterrestres, présentés comme étant à l'origine de l'enlèvement de la sœur de Mulder, Samantha. Au début de la série, les deux agents deviennent des pions dans un conflit plus vaste, et sont amenés à ne faire confiance qu'à eux-mêmes. Ils développent une relation étroite qui débute par une amitié platonique, puis évolue au fil des saisons.

Cette série oppose en permanence le normal et le paranormal, le possible et l'impossible, le réel et le surnaturel, grâce au scepticisme de Scully et à l'irrationalisme de Mulder. Les événements rapportés à chaque épisode sont toujours annoncés par des indications géographiques et temporelles précises portées à l'attention du spectateur afin de cultiver cette ambivalence entre le factuel et l'imaginaire. Cet effet est d'autant plus désiré que les faits surnaturels sont clairement montrés alors que dans toutes les bouches des protagonistes, exceptée celle de Mulder, abondent sans cesse des explications scientifiques fondées qui tentent opiniâtrement de convaincre par la parole que les faits tels qu'on les voit sont scientifiquement et physiquement impossibles, à moins justement de bien vouloir y croire. Ce qui est le cas de Mulder.

x_files_s10_poster_3_0

Episodes :

Première saison ( 1994 ) : 24 épisodes

Deuxième saison ( 1995 ) : 25 épisodes

Troisième saison ( 1996 ) 24 épisodes

Quatrième saison ( 1997 ) : 24 épisodes

Cinquième saison ( 1998 ) : 20 épisodes

Sixième saison ( 1999 ) : 22 épisodes

Septième saison ( 2000 ) : 22 épisodes

Huitième saison ( 2001 ) : 21 épisodes

Neuvième saison ( 2002 ) : 20 épisodes

Dixième saison ( 2016 ) : 6 épisodes :

Ep. 1 : La Vérité est ailleurs ( 1/2 )

Ep. 2 : Les enfants du Chaos

Ep. 3 : Rencontre d'un drôle de type

Ep. 4 : Esprit vengeur

Ep. 5 : Babylon

Ep. 6 : La Vérité est ailleurs ( 2/2 )

X-Files - Saison 2

Anecdotes :

Tournage :

Le tournage de la série a débuté en mars 1993, à Vancouver au Canada. Les cinq premières saisons ont été tournées et produites là-bas, mais à partir de la sixième saison ( 1998 ), la série a été tournée à Los Angeles, au sud de la Californie sur la côte Pacifique. David Duchovny en serait la cause, souhaitant se rapprocher de sa famille.Gillian Anderson voulait aussi retourner aux États-Unis. Chris Carter a donc décidé de déplacer toute l’équipe de la série à Los Angeles après la cinquième saison. La saison s’est terminée en mai 1998 avec l’épisode La Fin (The End), qui a été tourné à Vancouver et qui a réuni toute l’équipe ayant travaillé là-bas durant ces 5 saisons, incluant le directeur et producteur R.W. Goodwin et sa femme Sheila Larken (qui a joué et rejouera Margaret Scully).

Avec le déménagement à Los Angeles, beaucoup de changements ont eu lieu pendant la sixième saison, particulièrement en coulisse, du fait que certains membres de l’équipe technique avaient changé. Le nouveau chef décorateur (Corey Kaplan), rédacteur (Lynne Willingham), scénariste (David Amann), et réalisateur/producteur (Michael Watkins) resteront pendant plusieurs années. Bill Roe est devenu le nouveau directeur de photographie et les décors des épisodes sont généralement devenus plus secs, plus brillants en raison du climat ensoleillé de la Californie, par rapport à la pluie, le brouillard et les forêts tempérées de Vancouver. Au début de cette saison, les producteurs ont profité de leur nouveau lieu de tournage pour réaliser des épisodes qu’ils n’auraient pas pu tourner auparavant. Par exemple, l’épisode Poursuite (à propos d'un homme sujet à une maladie inexpliquée) a été un épisode d'action frénétique, inhabituel pour la série, notamment en raison de son emplacement sur les routes dans le désert du Nevada. Le double épisode Zone 51(Dreamland) prend aussi place dans le Nevada, dans la célèbre Zone 51.

L’équipe de X-Files est retournée à Vancouver afin de filmer X-Files : Régénération. D’après Spotnitz, le scénario a été écrit spécialement pour que le film soit tourné là-bas. Le tournage du film a donc débuté en  décembre 2007, à Vancouver, sous la direction de Chris Carter, et s’est achevé le 11 mars 2008.

X-Files-se-devoile-dans-deux-nouvelles-videos_article_landscape_pm_v8

Générique :

Paul Rabwin, le coproducteur de la série, se rappelle que la création du générique avait été « un sacré voyage », et que Carter avait demandé à l’opérateur vidéo s’il était possible « d’étirer » le visage montré dans le générique. C’est ainsi qu’ils l’ont étiré graphiquement, et qu’elle est devenue l’image célèbre du générique. Pour la musique du générique, Mark Snow, le compositeur de la série, avoue que pour trouver la parfaite sonorité, il a fallu que Carter lui envoie « des tonnes de CDs » pour lui dire ce qu’il aimait dans chacun de ces CDs. Le générique a donc été créé de cette manière. À l’époque, lorsque la série débutait, la musique et le visuel du générique étaient considérés comme qualitatifs, du « jamais vu » à la télévision américaine, du fait de la rareté des moyens utilisés pour sa conception.

Le générique reste le même pendant les 2 premières saisons, puis est réarrangé musicalement à partir de la saison 3. Il restera ensuite identique jusqu’à la saison 7 incluse. Lors de la huitième saison, il fut partiellement modifié, à la suite de la disparition de Fox Mulder et l'apparition de l'agent John Doggett. Ce générique aura plusieurs versions, selon la participation ou pas de David Duchovny à l'épisode, de même pour celle de Gillian Anderson. Pour la neuvième et dernière saison, il fut totalement remanié. Pour la saison 10 retour au générique original avec le rajout de Mitch Pileggi.

Il se termine habituellement par la phrase « The truth is out there » (« La vérité est ailleurs » dixit Heidegger et Platon).

Dans plusieurs épisodes, cette phrase a été remplacée :

  • Les Hybrides : Trust No One (litt. « Ne faites confiance à personne ») ;
  • Duane Barry 2/2 : Deny Everything (litt. « Niez en bloc ») ;
  • Anasazi : Éí 'AaníígÓÓ 'Áhoot'é (litt. « La vérité est ailleurs », en navajo) ;
  • Monstres d'utilité publique 2/2 : Apology Is Policy (litt. « Les excuses sont notre politique ») ;
  • Tout ne doit pas mourir : Everything Dies (litt. « Tout finit par mourir ») ;
  • Teliko : Deceive, Inveigle, Obfuscate (litt. « Tromper, manipuler, obscurcir ») ;
  • Tunguska 2/2 : E Pur Si Muove (litt. « Et pourtant elle tourne », en italien) ;
  • Le Baiser de Judas : Believe The Lie (litt. « Croyez le mensonge ») ;
  • Le Complot : All Lies Lead To The Truth (litt. « Tous les mensonges mènent à la vérité ») ;
  • Patient X 2/2 : Resist or Serve (litt. « Résister ou servir ») ;
  • La Fin : The End (litt. « La fin », il s'agit également du titre de l'épisode) ;
  • Triangle : Die Wahrheit ist irgendwo da Draußen (litt. « La vérité est ailleurs », en allemand) ;
  • Le Grand Jour : In The Big Inning (litt. « Dans le grand tour de batte » (de baseball) / ou litt. « Au commencement », par rapprochement des deux derniers mots) ;
  • La Sixième Extinction 2/2 : Amor Fati (litt. « L'amour du destin », en latin) ;
  • Délivrance 2/2 : Believe To Understand (litt. « Croire pour comprendre ») ;
  • Nouvelle Génération 2/2 : Nothing Important Happened Today (litt. « Rien d'important n'est arrivé aujourd'hui », il s'agit également du titre de l'épisode en version originale) ;
  • 4-D : Ereth Tuo Si Hturt Eht (« The Truth Is Out There », écrit de droite à gauche, litt. « La vérité est ailleurs ») ;
  • Ne faites confiance à personne : They're Watching (litt. « Ils observent ») ;
  • Improbable : Dio Ti Ama (litt. « Dieu t'aime », en italien).
  • La vérité est ailleurs 2/2 : This Is the End (litt. « C'est la fin »).

sans-titre

Une série culte :

En 2004, X-Files est élue 2ème série culte de tous les temps par le magazine TV Guide. La même année, le personnage de Fox Mulder est 7ème du classement des 25 plus grandes légendes de la science-fiction.

 Un chiffre obsédant : 42...

...comme le nombre de fois que l'agent Mulder a vu Plan 9 from Outer Space d'Ed Wood...comme le numéro de son appartement ... comme le chiffre au centre du roman de science-fiction de Douglas Adams The Hitchhiker's Guide to the Galaxy.

tumblr_ljrh7lKNji1qg6jp5o1_500

No Smoking :

William B. Davis, l'interprète du mystérieux homme à la cigarette, était non-fumeur depuis la fin des années 70 ! Pour les besoins d' X-Files, les producteurs avaient donc fait confectionner des "fausses" cigarettes ne contenant pas de tabac...

L'homme sans identité :

On ne connaîtra jamais le nom du mystérieux homme à la cigarette, pourtant présent dès le premier épisode ! A l'opposé de son personnage, on en sait un peu plus sur William B. Davis, son interprète : son épisode d' X-Files préféré est "Anagramme" (3.24) et, dans la "vraie vie", il est le porte-parole de la Canadian Cancer Society (Agence de lutte contre le cancer canadienne)...

arton32101

Glace bleue :

Le chien figurant dans l'épisode intitulé "Projet Arctique" (1.08) est le père du chien de David Duchovny, baptisé Blue (Bleu en VF).

Ep. 8 - Saison 1 : Project arctique

Clins d’œil :

Pendant la diffusion de la série, ou même près de 10 ans après son arrêt, plusieurs séries rendent hommage à X-Files, en insérant dans un ou plusieurs épisodes ce qu’on appelle des clins d’œil. En voici une liste non exhaustive :

  • Dans le 1er épisode de la saison 2 de la série Fringe, on peut dénombrer deux clins d'œil en référence à X-Files. On peut en effet apercevoir Mulder et Scully sur l’écran de télévision d'un appartement et un peu plus tard, quand Broyles, le chef de la division Fringe, se retrouve devant une commission du même genre que celles qu'ont subi plusieurs fois Mulder et Scully. Au cours de cet entretien, Broyles s'entend dire que l'ancien Bureau des Affaires Non Classées, tout comme cette section d'enquête, alourdissent inutilement le budget fédéral depuis maintenant plus d'un demi siècle et qu'il est temps d'arrêter les frais.
  • Dans le 11ème épisode de la saison 5 de la série Bones, dont le titre est The X in the File, on peut également dénombrer deux clins d’œil. La sonnerie du téléphone de la victime correspond à la musique du générique d’ouverture de la série et l’acteur Dean Haglund, qui interprétait Richard " Ringo " Langly dans X-Files : Aux frontières du réel apparaît dans l’épisode.
  • Dans le 10ème épisode de la saison 8 de la série Les Simpson, dont le titre français est Aux frontières du réel (The Springfield Files en VO), Homer déclare à tout le monde qu'il a vu un extraterrestre. C'est alors qu’interviennent les agents Fox Mulder et Dana Scully. Ils l'interrogent sur ce qu'il a vu et l'emmènent faire des tests. Les acteurs de la série ont exceptionnellement posé leur voix pour leur personnage. Mais il y a d’autres références à la série et aux personnages dans cet épisode, comme le badge du FBI que présente Mulder lorsqu’il se présente, on peut apercevoir une photo de Mulder en slip : c'est une référence à une scène d’un des épisodes de la série, où il est en slip. Enfin, dans la scène où Scully fait passer Homer au détecteur de mensonges, on peut y voir en arrière-plan l'homme à la cigarette. Il apparait également au fond du bus de l'orchestre.
  • Dans le 10èmé épisode de la saison 4 de Californication, lorsque Hank (David Duchovny) finit de se préparer pour aller au tribunal, Karen lui dit : « Tu es bien habillé » et il répond en disant : « Je ressemble à un putain d'agent du FBI », faisant référence à Fox Mulder.
  • Le deuxième épisode de la troisième saison de Dr House s'intitule "La vérité est ailleurs" et confronte House a un jeune enfant persuadé d'être victime d'enlèvement par des extra-terrestres. Plus tard, on découvre ce qui pourrait être une puce à la base de son cou.
  • Le Dragon Magazine no 238 donne la description et les caractéristiques de deux personnages qui parodient Mulder et Scully, à savoir "Vanyard The Fox", investigateur, et sa partenaire "Danna the Skull", nécromancienne, selon le système de règle AD&D2.

 Les agents Fox Mulder et Dana Scully dans Les Simpsons

Films :

The X-Files, le film :

The X-Files, le film, sorti en 1998, est une adaptation de Rob Bowman (script de Chris Carter et Frank Spotnitz) avec David Duchovny, Gillian Anderson. L'histoire du film est liée à la mythologie de la série, puisque l'intrigue s'articule autour du complot et de la colonisation à venir de la Terre. Elle concerne particulièrement la mystérieuse huile noire. Au niveau chronologique, l'histoire prend place entre la cinquième et la sixième saison. Pour un budget de production de 66 millions de dollars, The X-Files,le filmrapporta 189 millions aux box office, dont 105 à l’international.

Affiche de The X-FIles, le film

X-Files : Régénération :

X-Files : Régénération, sorti en 2008, est une adaptation de Chris Carter (script de Chris Carter et Frank Spotnitz). Plus de cinq ans après la fin de la série télévisée et malgré le passé, le FBI reprend contact avec Fox Mulder et Dana Scully afin de résoudre une affaire non classée concernant un agent disparu. Ce film traite davantage de la relation complexe entre Mulder et Scully, et se focalise sur ce couple, plutôt qu'un retour aux sources. L'aspect fantastique du film en est réduit à sa portion congrue. Le film a été accueilli plutôt tièdement, au moment de sa sortie, par le public et la critique. Ce film s'adresse plutôt aux fans de la série, de nombreux clins d'œil leur étant destinés émaillant le film.

Affiche de The X-Files : Regeneration

Anecdotes : Saison 10 :

Un décalage d'un mois, à l'heure de l'US+24 :

Tout commence donc avec le retour de la série sur la Fox pour six épisodes. Annoncé en mars dernier, il était prometteur puisque Chris Carter est aux commandes du projet, Glen Morgan et James Wong sont de retour en tant que scénaristes, et l'on nous promettait surtout de revoir ensemble David Duchovny et Gillian Anderson.

Le premier épisode a été diffusé en avant-première au MIPCOM de Cannes en octobre dernier, afin de faire monter la sauce, notamment du côté de la presse. Mais il fallait attendre ce 24 janvier pour le début de la diffusion outre-Atlantique, à raison d'un épisode par semaine (excepté les deux premiers). Le dernier épisode a donc été diffusé ce lu

En France, c'est M6 qui a acquis les droits. Logique étant donné l'historique de la chaîne, mais pas forcément à l'avantage des fans dans la pratique. On néanmoins commencer par saluer l'effort de la chaîne par rapport à ses (mauvaises) habitudes : la diffusion en version française a en effet été prévue pour être assez proche de la version américaine : du 25 février au 10 mars, à raison de deux épisodes par semaine. Un mois de décalage et une diffusion sur trois semaines seulement.

Mais voilà, à l'heure de l'US+24 pratiqué par Canal+ ou OCS (entre autres), on peut tout de même être un peu déçus. Comme TF1 ou les chaînes du service public, M6 n'exploite en effet aucun de ses canaux de diffusion linéaire pour proposer rapidement une VOST de ses programmes. Série Club, accessible via Canal Sat et qui fait office de premier canal de diffusion pour la série Les agents du S.H.I.E.L.D. en France aurait pu être une bonne alternative, mais cela n'a pas été le cas.

xfiles-feat-480x279

Découpes et cadrage modifié : des choix contestés :

Cette diffusion en première partie de soirée n'a d'ailleurs pas été sans conséquence. En effet, afin de garder une signalétique d'interdiction au moins de 10 ans et suite aux recommandations de son comité interne, M6 a décidé de procéder à des coupes et à des recadrages dans le second épisode, qui n'ont pas échappé à l'œil attentif de ceux qui avaient déjà vu les épisodes par d'autres biais :

Image vue sur M6 : 

Image censurée :  

Image vue sur M6 : 

 

Image censurée :  

Image floutée sur M6 : 

  

Image originale :  

 

Image sur M6 recadrée :   

Image originale :  

Image recadrée sur M6 :  

   

Image originale :  

Un choix qui n'émane pas du CSA puisque celui-ci ne peut intervenir qu'après la diffusion. Dans ses règles, le Conseil précise qu'il ne permet pas « de diffusion avant 22 h, à titre exceptionnel (16 maximum) à 20 h 30 mais jamais les mardis, vendredis, samedis, veille de jours fériés ou congés scolaires (pour les films interdits aux -12 ans, pas plus de 4 par an, par chaîne) ».

Si M6 avait décidé de diffuser son programme dans sa version originale, c'est donc hors des vacances scolaires que cela aurait dû être fait. La chaîne a néanmoins tenu à préciser que cette version était disponible, mais uniquement via son service de replay : 6Play.

Bientôt des romans sur l'adolescence de Mulder et Scully ! :

Alors que la dixième saison de la série culte X-Files vient d'être dévoilée sur M6, on apprend que deux romans centrés sur l'adolescence des agents Mulder et Scully paraîtront en 2017.

x-files-origins

C'est l'un des événements de ce début d'année : le grand retour de la série X-Files ! Alors que les deux premiers épisodes de la dixième saison viennent d'être dévoilés sur M6, le site Entertainment Weekly annonce que deux romans paraîtront en janvier 2017, qui raconteront l'adolescence des agents Mulder et Scully.

La série "Young Adult' The X-Files Origins sera composée de deux romans, intitulés Agent of Chaos et Devil's Advocate, publiés chez Imprint/Macmillan Children’s Publishing Group. Le premier se concentrera sur l'histoire d'un Fox Mulder âgé de 17 ans, alors que le second sera centré sur celle d'une Dana Scully de 15 ans. Les deux livres raconteront l'adolescence du duo au printemps 1979 et ce qui les mènera à devenir les agents du FBI que l'on connaît tous...

Agent of Chaos et Devil's Advocate sont respectivement écrits par Kami Garcia (co-auteur du roman Beautiful Creatures, adapté sur grand écran en 2013 sous le titre de Sublimes créatures) et Jonathan Maberry.

x-files-saison-10-promo-extra-terrestre-affiche

Ma Critique : 

Quel bonheur de retrouver les deux héros de notre jeunesse Fox Mulder et Dana Scully dans de nouvelles aventures aux frontières du réel. Il rouvre les dossiers non-classés pour le plus grand bonheur des fans de la série !

Fox Mulder ( David Duchovny ) est toujours égal à lui-même. S’il a rangé la cravate et le costume deux pièces dans son placard pour une tenue plus décontractée, il n’a rien perdu de sa répartie et de ses interrogations. Notre Martien à l’humour particulier cherche toujours la vérité. Gillian Anderson n’est pas en reste et garde toujours la tête sur ses épaules. Désireuse d’aider son fidèle compagnon dans sa quête de vérité, elle veut toujours y croire mais garde ses réflexes de scientifique terre à terre. Elle retrouve la personnalité de Dana Scully, ses attitudes, sa classe, son air blasé comme si elle ne l’avait jamais quittée.

Une série qui mérite à plus d’un titre son statut d’oeuvre culte, et qui, à travers 9 saisons et plus de 200 épisodes, a réinventé la série télévisée, par son ambition démesurée d’abord, par son imaginaire foisonnant ensuite. Un imaginaire difficilement égalable aujourd’hui. Cette saison 10, présentée sous la forme d’une mini-série de 6 épisodes, annonce de suite la couleur. Son créateur Chris Carter l’a dit. Le premier épisode et le dernier seront liés. Entre les deux, quatre épisodes indépendants. Retour de Mitch Pileggi dans le costume de Walter Skinner.  Retour du générique aussi, inchangé, et du compositeur, Mark Snow. Retour même d’une figure mythique qu’on croyait disparue.

Et s’il faut bien reconnaître une qualité au premier épisode de cette nouvelle saison, c’est sa capacité à faire fi de tout ce qui a changé dans le paysage télévisuel américain depuis la fin d’X-Files, pour ne proposer ici qu’un épisode de plus, classique certes, mais solide. Une semi déception ? Pas vraiment si l’on considère cet épisode comme la suite logique d’une saison neuf sortie il y a quinze ans déjà. Comme si la série ne s’était pas mise à jour, elle retrouve ses tics visuels, ses histoire de complots gouvernementaux qui sonneraient sans doute faux dans n’importe quelle autre série actuelle, ses aliens tout droit sortis de l’imaginaire américain des années 50, et son duo complice adepte des punchlines comme on savait si bien les faire dans les années 90. Il y a bien, c’est vrai, une tentative de rattacher la série à une actualité très contemporaine.  Mais cette imprégnation dans le présent ne viens jamais parasiter l’essence même de la série. C’est la force de la série, demeurée intacte, de croire, et faire croire à son spectateur, que tout ce qui se passe est avant tout plausible, malgré la riche teneur en fantastique de l’ensemble. A l’heure où les séries jouent sur le réalisme à outrance, à l’heure où la science-fiction lorgne du côté de l’ultraréalisme (Gravity, Interstellar, Seul sur Mars), X-Files nous rappelle un temps ou l’irruption du fantastique dans le réel assumait pleinement sa part de pure fiction et d’extraordinaire. Cet épisode ne propose rien d’autre qu’une tentative, réussie, de prolonger une histoire qui s’était achevée il y a des années. Une histoire qui s’était achevée en laissant de nombreuses portes ouvertes. Reste à voir quels chemins les scénaristes vont emprunter pour les épisodes futurs. "L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même", disait Robert Louis Stevenson.

Aux USA, c’est 13,5 millions de téléspectateurs qui étaient au rendez-vous dimanche dernier et on peut dire que le succès est d’ores et déjà au rendez-vous. Diffusée à 22h30 juste après la NFL, la série a démarré sur des chapeaux de roue ! Et il faut dire que la FOX n’a pas lésiné sur les moyens pour annoncer le top départ de la nouvelle saison : une soucoupe volante géante a été installée au milieu de The Grove, un centre commercial de Los Angeles. Entourée de ruban jaune, elle était gardée par deux agents du FBI affublés de combinaisons anticontaminations. Sur le ruban, on pouvait lire #TheXFiles The Truth is Out There...

Et pour son grand retour sur les antennes hexagonales, X-Files a remporté ici aussi un joli succès d'audience : le premier épisode de sa dixième saison a réuni 4,6 millions de télespectateurs (17,9% de parts de marché), alors que le deuxième en a totalisé 4,1 millions (17,4% de parts de marché). Je tiens également à remercier M6, de nous offrir la chance de retrouver les meilleurs épisodes des neufs saisons passées dans trois nuits spéciales X-Files !

Que dire de plus, on ne peut définitivement que féliciter la Fox d'avoir laissé libre cours à Chris Carter pour marquer le dernier millénaire.

Ma Note : ,5/5

Spéciale #13 : X FILES SAISON 10 Bande Annonce VF M6

 AFFAIRE NON CLASSEE... ?

 

 

 

 

 


17 janvier 2016

BLACK MIRROR : Reflets d'une société Déshumanisée !

BLACK MIRROR

Black_Mirror

Réalisateur :  Charlie Brooker

Acteurs principaux :

Oona Chaplin dans le rôle de : Greta

Natalia Tena dans le rôle de : Jennifer

Jon Hamm dans le rôle de : Matt

Sophie Kennedy Clark dans le rôle de : Lauren

Toby Kebbell dans le rôle de : Liam

Daniel Kaluuya dans le rôle de : Bing

 Jessica Brown Findlay dans le rôle de : Abi

Jodie Whittaker dans le rôle de : Ffion

Amy Beth Hayes dans le rôle de : Lucy

Lydia Wilson dans le rôle de : Susannah

Hannah John-Kamen dans le rôle de : Selma Telse

Mona Goodwin dans le rôle de : Gina

Hayley Atwell dans le rôle de : Martha

Chloé Pirrie dans le rôle de : Gwendolyn Harris

Domhnall Gleeson dans le rôle de : Ash

Tuppence Middleton dans le rôle de : Jem

Christina Chong dans le rôle de : Tamsin

Amber Anderson dans le rôle de : Sara

Synopsis :

Chaque épisode de cette anthologie montre la dépendance des hommes vis-à-vis de tout ce qui a un écran...

D'après Charlie Brooker, chaque épisode a un casting différent, un décor différent et une réalité différente, mais ils traitent tous de la façon dont nous vivons maintenant et de la façon dont nous pourrions vivre dans 10 minutes si nous sommes maladroits.

black-mirror2

Episodes :

Première saison (2011) :

  1. L'Hymne national (The National Anthem)
  2. 15 millions de mérites (15 Million Merits)
  3. Retour sur image (The Entire History of You)

Deuxième saison (2013) :

  1. Bientôt de retour (Be Right Back)
  2. La Chasse (White Bear)
  3. Le Show de Waldo (The Waldo Moment)

Christmas Special (2014) :

  1. Blanc comme neige (White Christmas)

Troisième saison (2016) :

En septembre 2015, Netflix a annoncé reprendre la production de la série pour une troisième saison de douze épisodes

black_mirror (1)

Anecdotes :

La question du fil conducteur :

Le créateur explique que le titre de la série fait référence à la technologie que nous considérons comme une drogue : « Si c'est une drogue, alors quels en sont les effets secondaires ? C'est dans cette zone entre joie et embarras que Black Mirror se situe. Le « Black Mirror » du titre est celui que vous voyez sur chaque mur, sur chaque bureau et dans chaque main, un écran froid et brillant d'une télévision ou d'un smartphone. »

Pendant le développement de Black Mirror, Charlie Brooker et les producteurs se sont posés la question de savoir s'il fallait introduire un personnage ou un élément que l'on retrouverait dans tous les épisodes de la série. "Nous avons eu des discussions à ce sujet", confirme le scénariste-créateur de la série, dans un entretien accordé au magazine SFX"Les histoires devraient-elles se dérouler toutes dans une seule et même rue ? Devrions-nous avoir un groupe de personnages qui apparaîtrait dans chaque épisode, comme dans la trilogie (cinématographique, NDLR) Bleu, Blanc, Rouge ? Nous avons également pensé introduire un personnage qui jouerait les présentateurs, comme dans de nombreuses anthologies… mais plus on y pensait, plus on se disait que ce serait un peu bizarre." 

Daniel Kaluuya dans le rôle de : Bing

La genèse de "Be Right Back" :

L'idée du premier épisode de la saison 2, qui traite de la perte d'un être cher et de l'usage des réseaux sociaux, est venue à Charlie Brooker (qui a écrit l'épisode) alors qu'il venait d'avoir un bébé avec sa femme. A l'époque, il ne sortait pas beaucoup, et l'essentiel de ses contacts avec ses amis se faisait par les réseaux sociaux. Là, j'ai été frappé par une pensée, raconte l'intéressé au site britannique Wired"Qu'est-ce qui se passerait si en fait, tous ces gens étaient morts (…) remplacés par un logiciel pourvu d'une intelligence artificielle qui a lu tous leurs messages précédents et les imitaient ?" Il avoue également y avoir pensé après avoir constaté, en changeant de téléphone, qu'il a conservé dans son répertoire numérique le numéro d'une personne qui était décédée.

362745ced9c05c2cb5757962bb20d25a

black-mirror-be-right-back

"White Bear", Kadhafi et le voyeurisme :

Charlie Brooker a écrit le deuxième épisode de la saison 2, "White Bear", après plusieurs reportages réalisés en Libye pendant la chute de Muhammar Kadhafi. "C'est la première fois que je voyais des touristes dans une zone de guerre. A côté des réservoirs en feu, on pouvait voir des gens en train de filmer la scène avec leur smartphone. Et puis il y a eu le moment où le corps de Kadhafi a été présenté au peuple. Il y a eu ce plan particulièrement horrible où le caméraman filmait la scène en contre-plongée, et où on pouvait voir les gens se pencher sur le corps, le téléphone à la main, pour prendre une photo souvenir. On se serait cru dans L'armée des morts. Sauf que là, les gens ne venaient pas se partager de la chair mais les images d'un corps."

black-mirror-2-white-bear-1

wQ5awkN

La petite histoire derrière "The Waldo Moment" :

En développant l'intrigue du troisième épisode de la saison 2, Charlie Brooker a en fait exploité une idée qu'il avait eu plusieurs années plus tôt, alors qu'ils écrivaient ensemble la série Nathan Barley, une sitcom qui s'intéresse avec acidité à la montée en puissance d'internet et du numérique au milieu des années 2000. C'est en tout cas ce qu'il a expliqué à Wired"Nous nous sommes dit 'qu'est-ce qui se passerait si quelqu'un inscrivait une sorte de mascotte animée', comme celle que l'on voit dans les clips du groupe musical Gorillaz, à une élection ? (…) tout à coup, vous vous rendez compte qu'elle a toutes sortes d'avantages sur une personne réelle, parce que c'est comme une sorte de robot. Elle ne peut jamais avoir tort." Dans Black Mirror, le concept a sensiblement dérivé… mais l'idée centrale, elle, est bien là. 

THE BLACK MIRROR HAL SHINNIE

Un goût prononcé pour l'anthologie :

Si Charlie Brooker a voulu faire de Black Mirror une anthologie, c'est avant tout parce qu'il est un très grand fan du genre. "J'ai grandi en regardant les épisodes de Play for Today (une série britannique produite par la BBC entre 1970 et 1984, NDLR), qui possédait un côté expérimental que l'on ne retrouve plus vraiment aujourd'hui à la télévision", raconte le scénariste-créateur à Digital Spy. Dead Set (sa précédente création, une minisérie diffusée en 2008 sur Channel 4… comme Black Mirror) fait partie de ces choses que l'on ne voit pas souvent à la télévision. "J'aime ce type d'anthologies où l'on ne sait pas vraiment ce que l'on va découvrir, mais dont on sait qu'elle va vous divertir et en même temps vous déranger. C'est comme ça que l'idée de la série a vu le jour."

black-mirror3

Ma Critique : 

Black Mirror, une série d’anticipation britannique créée par Charlie Brooker en 2011. Sa particularité première est que chaque épisode constitue une histoire fermée. 

Plusieurs aspects distinguent ainsi Black Mirror des séries des deux dernières décennies. Tout d’abord, chaque épisode a une durée pouvant varier entre 40 minutes et 1 heure. Le nombre d’épisodes est très limité : trois pour la saison 1 (2011), trois pour la saison 2 (2013) et un pour l'épisode spécial Noël (2014). Chaque épisode présentant une morale implicite que le spectateur doit découvrir par lui-même. Les acteurs changent donc à chaque épisode, tout comme les thèmes abordés, ceux-ci étant toujours en lien avec les écrans et autres technologies de pointe (téléphones, téléviseurs, ordinateurs, puces implantées permettant de revivre des souvenirs...).

Les pistes de réflexions proposées par les différents scénaristes sont réellement novatrices, et sont développées avec profondeur et cohérence. L’idée de départ est à chaque fois la même : essayer d’imaginer, dans un futur plus ou moins proche, la façon dont la technologie (et, plus précisément, les technologies de communication) aura asservi – physiquement et mentalement – l’être humain; on demande au spectateur de prendre du recul sur les technologies. Comment la société de demain utilisera ces innovations ? N'est-on pas en train de faire naître de réelles dérives en ce moment même à travers l'usage des réseaux sociaux? Le voyeurisme et les addictions liés aux écrans ne peuvent-ils pas remettre en cause notre humanité ? Voici autant de questions que posent cette série ! 

Dans la saison 1, The National Anthem raconte comment un terroriste, après avoir kidnappé la princesse d’Angleterre, parvient à faire faire ce qu’il veut au premier ministre en direct à la télévision. 15 Millions Merits décrit un monde où les gens doivent passer leur journée à travailler pour fournir de l’énergie à la communauté, la seule issue offerte étant d’être sélectionné par le public lors d’un jeu directement inspiré de notre « The Voice » français et de ses multiples équivalents internationaux. The Entire History of You montre en quoi le fait de filmer et de stocker tous les évènements de notre quotidien peut faire voler en éclat un couple.

Dans la saison 2, Be Right Back raconte comment une veuve parvient à recréer un double artificiel de son défunt mari grâce aux informations qu’il avait accumulées sur les réseaux sociaux tout au long de sa vie. White Bear montre une femme devenue l’objet d’une terrifiante émission de télé-réalité, où la cruauté et le voyeurisme semblent n’avoir plus de limites. Enfin, The Waldo Moment décrit la manière dont la création d’une mascotte virtuelle va bousculer une élection politique locale.

Dans l'épisode "spécial Noël", est raconté l'histoire de deux hommes qui cohabitent et qui apprennent chacun les sombres secrets de l'autre : l'un a commis un meurtre, l'autre use des technologies, d'abord pour son compte pour aider des hommes ayant des difficultés pour séduire en le conseillant à travers une oreillette en le suivant grâce à une caméra implantée dans son oeil, puis pour le compte d'une instance plus haute...

Ce qui m'a marqué c'est la  réalisation de qualité , l'interprétation très maitrisées des acteurs et l'écriture cohérente de ces histoires d'anticipation. Le réalisme de certaines histoires peut engendrer de véritables questionnements chez les spectateurs. J'y vois une série novatrice et en même temps très prenante (le suspense est à son comble à chaque épisode, on "accroche" dès les premières minutes). 

Le seul bémol de la série est son aspect parfois prévisible.

Mais à part cela, Black Mirror est sans doute l’une des séries les plus créatives que j'ai pu découvrir cette année : un bijou d'écriture. Espérons qu’elle gagnera en notoriété en France autant qu'à l'étranger !

Ma Note : /5

Black Mirror - Trailer

 A Voir Absolument !!!

11 novembre 2015

WAYWARD PINES : La série originale et mystérieuse de M. Night Shyamalan !

WAYWARD PINES

wayward-pinesa

Créateur : Chad Hodge

Réalisateur : M. Night Shyamalan

Acteurs principaux :

Matt Dillon dans le rôle de : Ethan Burke

Carla Gugino dans le rôle de : Kate Hewson

Toby Jones dans le rôle de : Dr. Jenkins

Shannyn Sossamon dans le rôle de : Theresa Burke

Juliette Lewis dans le rôle de : Beverly

Charlie Tahan dans le rôle de : Ben Burke

Reed Diamond dans le rôle de : Harold Balinger

Hope Davis dans le rôle de : Megan Fisher

Sarah Jeffery dans le rôle de : Amy

Synopsis :

Ethan Burke, l'un des meilleurs agents des Services Secrets du Bureau de Seattle, est envoyé en mission dans la charmante petite ville de Wayward Pines. Il doit enquêter sur la mystérieuse disparition de deux agents fédéraux : l'Agent Bill Evans et l'Agent Kate Hewson, son ancienne partenaire et surtout la femme qui a failli détruire son mariage. Alors qu'il s'approche de la ville, Ethan a un accident. A son réveil, ses souvenirs sont intacts mais il réalise qu'il n'a plus aucun moyen d'entrer en contact avec le monde extérieur. Son téléphone, son portefeuille, son argent et sa carte d'identité ont disparu et il commence à prendre conscience que la petite ville de Wayward Pines n'est pas aussi lisse et parfaite qu'il n'y paraît...

Bienvenue à Wayward Pines

Anecdotes : 

Matt Dillon enfin en vedette sur le petit écran :

S'il décroche pour la première fois le rôle principal dans une série, Matt Dillon n'a pas attendu Wayward Pines pour faire de courtes apparitions dans des séries télé. Au tout début de sa carrière, en 1982, l’acteur a effectivement joué dans un programme inédite en France, American Playhouse. Mais les téléspectateurs français ont également pu l'apercevoir dans Modern Family (il joue dans un épisode de la saison 2). Précisons enfin qu'il a prêté sa voix à un personnage de la série Les Simpson, dans l’épisode "Midnight Towboy" (saison 19).

Arrivée à Wayward Pines

De Pines à Wayward Pines :

La série diffusée sur l FOX s'inspire d'un roman, "Pines", écrit par Blake Crouch. Un roman qui a donné ensuite lieu à une trilogie, elle-même baptisée Wayward Pines. L'adaptation de cette série de livres est, en quelque sorte, une boucle qui se referme. Diplômé de l'université de Caroline du Nord, Crouch a confié que l'histoire et l'univers de Wayward Pines sont sensiblement inspirés d'une autre série télévisée : Twin Peaks, de David Lynch.

748c58d3d9

La Colombie Britannique pour décor :

Le tournage de Wayward Pines se déroule au Canada. L'ensemble des dix épisodes de la saison 1 a effectivement été tourné dans la région de Vancouver. Le tournage a débuté à l'été 2013 entre les villes de Burnaby (pour les tournages en studio) et Agassiz (pour les scènes en extérieur). Il a fallu près de six mois pour filmer l'intégralité des épisodes, puisque les équipes ont éteint leurs caméras en février 2014… plus d'un an avant la diffusion du pilote.

wayward-pines-promo-943305

Ces villes imaginaires de séries tv où il ne fait pas bon vivre 

Quel est le point commun entre Twin Peaks, Chester’s Mill et Wayward Pines ? Ces villes sont certes issues de l’imagination des scénaristes de série tv, mais on ne voudrait en aucun cas y mettre les pieds !

d

Wayward Pines dans l’Idaho. Le paradis sur Terre selon ses habitants. Et pourtant, ce qui semble être une ville plutôt sympathique se révèle être un vrai cauchemar. Alors qu’il est à la recherche de deux agents disparus, Ethan Burke (Matt Dillon) est victime d’un accident de voiture. Il se réveille à l’hôpital de Wayward Pines et comprend rapidement que quelque chose ne va pas. Plus grave encore, il n’arrive ni à contacter l’extérieur ni à quitter la ville…

Pourquoi on n’aimerait pas y vivre : Nombreux sont ceux à s’être fait piéger dans la ville de Wayward Pines, créée de toute pièce par le réalisateur reconnu M. Night Shyamalan. Etre enfermé et observé façon Big Brother dans une ville ? Très peu pour nous. Wayward Pines est un endroit mystérieux où la perception du temps est biaisée. Vous pensiez être là depuis 1 an ? Cela fait en réalité 14 ans.

Le lieu à éviter à tout prix : l’hôpital de Wayward Pines

r

 

 

 

 

 

 

 

 

  

wayward-pines-la-boucle-est-bouclee-spoilers-abbies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pas encore de saison 2, mais...

Toutefois, rassurez votre compte en banque, vous n'êtes pas encore obligés de vous ruiner en budget mouchoirs face à une telle nouvelle. En effet, comme l'a confié M. Night Shyamalan (le créateur) à nos confrères d'Allociné, si rien n'est encore décidé, il se veut "optimiste" : "Je ne peux pas le garantir. Je suis en train de chercher une histoire, la direction que je veux lui faire prendre et où j'aimerais que ça se termine."

M. Night Shyamalan prêt à bousculer les codes de la télé

Malheureusement, s'il veut croire en une saison 2 et se montre motivé à son sujet, sa méthode avancée pour lui donner vie pourrait refroidir la FOX, puisqu'il est prêt à prendre beaucoup de temps et à imposer ses envies, ce qui est un concept presque étranger dans le monde des networks aux USA : "En tout cas je ne veux pas m'y coller tant que je ne connais pas la fin. Tout doit être pensé à l'avance. Je sais que la télé ne fonctionne pas comme ça. D'habitude, on commence une saison dès que la précédente a eu du succès. Mais je ne veux pas procéder ainsi. Je n'aime pas voir à la télé des épisodes où on se répète, où on ne prend aucune décision et où on piétine faute de savoir où on va. Je ne veux pas de ça pour ma série. Je veux savoir précisément quel sera notre axe, si on le fait en dix épisodes ou en vingt et de combien de temps on dispose. Ça se fera comme ça et pas autrement."

Wayward Pines aura-t-elle une saison 2 ? Et si c'était ça, le plus grand mystère de la série ?

Carla Gugino dans le rôle de : Kate Hewson

Ma Critique :

Une série vraiment excellente avec un surprenant mélange de thriller, de fantastique, de science-fiction et de policier ! Chaque épisode nous plonge un peu plus profondément dans le suspense et dans l'histoire. Matt Dillon est vraiment très bon dans son rôle de personnage principal, et dès le premier épisode on s'attache à lui, la série démarre très bien, on nous place directement dans l'ambiance, l' histoire est originale et captivante avec beaucoup de rebondissements, on ne s'ennuie à aucun moment. Mr Night Shyamalan réalise là une mystérieuse série entrenant le spectateur dans un univers angoissant et froid, ressemblant à Twin Peaks de David Lynch, ajoutez une portion du film The Truman Show, une pincée du Assault de Carpenter, puis un cuillère de The Descent pour enfin obtenir la recette diaboliquement efficace de Wayward Pines.

Le final a fait beaucoup débat, beaucoup ont été déçus, mais moi je l'ai au contraire trouvé intéressante et ça change des fins que l'on peut voir et attendre généralement dans les séries ( ...mais vous n'en serez pas plus, je vous propose d'aller la voir par vous même, vous ne serez pas déçus ! ).

Dans l'attente d'une saison 2..., pour l'instant on doit se contenter de ces dix premiers épisodes mais on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve.

Ma Note : ,5/5

Bon Appétit ^^

Bande-annonce de la série "Wayward Pines"

Tous à vos commentaires !!!

 

 

28 novembre 2013

Under The Dome

Under The Dome

Under the Dome (trad. litt. : « Sous le dôme ») est un nouveau feuilleton télévisé américain développé par Brian K. Vaughan d'après le roman du même nom du Grand Stephen king, diffusé depuis le 24 juin 2013 sur le réseau CBS et en simultané sur le réseau Global2 au Canada et en France depuis le 31 Octobre 2013 sur M6.

Synopsis :

Chester's Mill est une petite bourgade des États-Unis où les événements exceptionnels sont rares. Mais un jour, un dôme invisible apparaît et englobe toute la ville. Les habitants de Chester's Mill sont pris au piège et ne peuvent plus sortir de la ville, et personne ne peut y entrer. Ils devront dorénavant se soutenir mutuellement pour traverser cette épreuve. Mais l'isolement du monde extérieur mettra à rude épreuve la communauté.

Acteurs principaux : 

Mike Vogel : Dale "Barbie" Barbara

Rachelle Lefèvre : Julia Shumway

Natalie Martinez : Linda Esquivel

Brittany Robertson : Angie McAlister

Alexander Koch : James "Junior" Rennie

Colin Ford : Joe McAlister

Mackenzie Lintz : Elinore "Norrie" Calvert-Hill

Nicholas Strong : Phil Bushey

Jolène Purdy : Dodee Weaver

Aisha Hinds : Carolyn Hill

Dean Norris : James "Big Jim" Rennie

Episodes :

Première saison (2013)

La première saison est composée de 13 épisodes.

Deuxième saison (2014)

Elle sera diffusée en France à partir de l'été 2014.

Ma Critique :

Après avoir vu la première saison, je suis un peu déçu, j'ai trouvé l'épisode Pilot assez interessant et par la suite j'ai trouvé la série assez lente avec un gros manques d'effets spéciaux et d'action, des personnages sans grand charisme, on arrive pas vraiment à s'attacher à eux et les histoires sont trop fractionnées entre elles, dommage l'idée était très bonne et le début de la saison m'avait encore bien plu... A voir la deuxième saison en espèrant que ça bouge un peu plus ! 

Ma Note :  /5

Stephen King - Under the dome - Bande Annonce ( VOST FR )

Voici une petite anecdote qui vous rappelera quelque chose ;) :

"Les Simpson" et le clin d'oeil à une fausse polémique :

Dans l'épisode 3 de la saison 1, les scénaristes de la série ont glissé une petite référence savoureuse au long-métrage Les Simpson. Dans ce dernier, sorti en 2007, la ville de Springfield est effectivement recouverte… par un dôme. Lorsque, deux ans plus tard, Stephen King a publié le roman "Under the Dome", certains l'ont accusé de plagier le film. A tort, puisque King a commencé à travailler sur ce projet il y a trente ans. Brian K. Vaughan et son équipe n'ont pas résisté à l'occasion de glisser un petit mot à ce sujet. "La seule question, pour nous, c'était de savoir si on en parlerait dans le premier ou le deuxième épisode", a-t-il confié à The Hollywood Reporter. Finalement, ils auront attendu un tout petit peu plus longtemps. Lors d'une scène de l'épisode "Chasse à l'homme", des enfants réunis chez Joe McAlister regardent Les Simpson.

Voici un lien comparant le film des Simpson et Under The Dome : 

http://youtu.be/UAm3WGc9wWc

 

Posté par JimmyJim à 22:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,