17 janvier 2016

BLACK MIRROR : Reflets d'une société Déshumanisée !

BLACK MIRROR

Black_Mirror

Réalisateur :  Charlie Brooker

Acteurs principaux :

Oona Chaplin dans le rôle de : Greta

Natalia Tena dans le rôle de : Jennifer

Jon Hamm dans le rôle de : Matt

Sophie Kennedy Clark dans le rôle de : Lauren

Toby Kebbell dans le rôle de : Liam

Daniel Kaluuya dans le rôle de : Bing

 Jessica Brown Findlay dans le rôle de : Abi

Jodie Whittaker dans le rôle de : Ffion

Amy Beth Hayes dans le rôle de : Lucy

Lydia Wilson dans le rôle de : Susannah

Hannah John-Kamen dans le rôle de : Selma Telse

Mona Goodwin dans le rôle de : Gina

Hayley Atwell dans le rôle de : Martha

Chloé Pirrie dans le rôle de : Gwendolyn Harris

Domhnall Gleeson dans le rôle de : Ash

Tuppence Middleton dans le rôle de : Jem

Christina Chong dans le rôle de : Tamsin

Amber Anderson dans le rôle de : Sara

Synopsis :

Chaque épisode de cette anthologie montre la dépendance des hommes vis-à-vis de tout ce qui a un écran...

D'après Charlie Brooker, chaque épisode a un casting différent, un décor différent et une réalité différente, mais ils traitent tous de la façon dont nous vivons maintenant et de la façon dont nous pourrions vivre dans 10 minutes si nous sommes maladroits.

black-mirror2

Episodes :

Première saison (2011) :

  1. L'Hymne national (The National Anthem)
  2. 15 millions de mérites (15 Million Merits)
  3. Retour sur image (The Entire History of You)

Deuxième saison (2013) :

  1. Bientôt de retour (Be Right Back)
  2. La Chasse (White Bear)
  3. Le Show de Waldo (The Waldo Moment)

Christmas Special (2014) :

  1. Blanc comme neige (White Christmas)

Troisième saison (2016) :

En septembre 2015, Netflix a annoncé reprendre la production de la série pour une troisième saison de douze épisodes

black_mirror (1)

Anecdotes :

La question du fil conducteur :

Le créateur explique que le titre de la série fait référence à la technologie que nous considérons comme une drogue : « Si c'est une drogue, alors quels en sont les effets secondaires ? C'est dans cette zone entre joie et embarras que Black Mirror se situe. Le « Black Mirror » du titre est celui que vous voyez sur chaque mur, sur chaque bureau et dans chaque main, un écran froid et brillant d'une télévision ou d'un smartphone. »

Pendant le développement de Black Mirror, Charlie Brooker et les producteurs se sont posés la question de savoir s'il fallait introduire un personnage ou un élément que l'on retrouverait dans tous les épisodes de la série. "Nous avons eu des discussions à ce sujet", confirme le scénariste-créateur de la série, dans un entretien accordé au magazine SFX"Les histoires devraient-elles se dérouler toutes dans une seule et même rue ? Devrions-nous avoir un groupe de personnages qui apparaîtrait dans chaque épisode, comme dans la trilogie (cinématographique, NDLR) Bleu, Blanc, Rouge ? Nous avons également pensé introduire un personnage qui jouerait les présentateurs, comme dans de nombreuses anthologies… mais plus on y pensait, plus on se disait que ce serait un peu bizarre." 

Daniel Kaluuya dans le rôle de : Bing

La genèse de "Be Right Back" :

L'idée du premier épisode de la saison 2, qui traite de la perte d'un être cher et de l'usage des réseaux sociaux, est venue à Charlie Brooker (qui a écrit l'épisode) alors qu'il venait d'avoir un bébé avec sa femme. A l'époque, il ne sortait pas beaucoup, et l'essentiel de ses contacts avec ses amis se faisait par les réseaux sociaux. Là, j'ai été frappé par une pensée, raconte l'intéressé au site britannique Wired"Qu'est-ce qui se passerait si en fait, tous ces gens étaient morts (…) remplacés par un logiciel pourvu d'une intelligence artificielle qui a lu tous leurs messages précédents et les imitaient ?" Il avoue également y avoir pensé après avoir constaté, en changeant de téléphone, qu'il a conservé dans son répertoire numérique le numéro d'une personne qui était décédée.

362745ced9c05c2cb5757962bb20d25a

black-mirror-be-right-back

"White Bear", Kadhafi et le voyeurisme :

Charlie Brooker a écrit le deuxième épisode de la saison 2, "White Bear", après plusieurs reportages réalisés en Libye pendant la chute de Muhammar Kadhafi. "C'est la première fois que je voyais des touristes dans une zone de guerre. A côté des réservoirs en feu, on pouvait voir des gens en train de filmer la scène avec leur smartphone. Et puis il y a eu le moment où le corps de Kadhafi a été présenté au peuple. Il y a eu ce plan particulièrement horrible où le caméraman filmait la scène en contre-plongée, et où on pouvait voir les gens se pencher sur le corps, le téléphone à la main, pour prendre une photo souvenir. On se serait cru dans L'armée des morts. Sauf que là, les gens ne venaient pas se partager de la chair mais les images d'un corps."

black-mirror-2-white-bear-1

wQ5awkN

La petite histoire derrière "The Waldo Moment" :

En développant l'intrigue du troisième épisode de la saison 2, Charlie Brooker a en fait exploité une idée qu'il avait eu plusieurs années plus tôt, alors qu'ils écrivaient ensemble la série Nathan Barley, une sitcom qui s'intéresse avec acidité à la montée en puissance d'internet et du numérique au milieu des années 2000. C'est en tout cas ce qu'il a expliqué à Wired"Nous nous sommes dit 'qu'est-ce qui se passerait si quelqu'un inscrivait une sorte de mascotte animée', comme celle que l'on voit dans les clips du groupe musical Gorillaz, à une élection ? (…) tout à coup, vous vous rendez compte qu'elle a toutes sortes d'avantages sur une personne réelle, parce que c'est comme une sorte de robot. Elle ne peut jamais avoir tort." Dans Black Mirror, le concept a sensiblement dérivé… mais l'idée centrale, elle, est bien là. 

THE BLACK MIRROR HAL SHINNIE

Un goût prononcé pour l'anthologie :

Si Charlie Brooker a voulu faire de Black Mirror une anthologie, c'est avant tout parce qu'il est un très grand fan du genre. "J'ai grandi en regardant les épisodes de Play for Today (une série britannique produite par la BBC entre 1970 et 1984, NDLR), qui possédait un côté expérimental que l'on ne retrouve plus vraiment aujourd'hui à la télévision", raconte le scénariste-créateur à Digital Spy. Dead Set (sa précédente création, une minisérie diffusée en 2008 sur Channel 4… comme Black Mirror) fait partie de ces choses que l'on ne voit pas souvent à la télévision. "J'aime ce type d'anthologies où l'on ne sait pas vraiment ce que l'on va découvrir, mais dont on sait qu'elle va vous divertir et en même temps vous déranger. C'est comme ça que l'idée de la série a vu le jour."

black-mirror3

Ma Critique : 

Black Mirror, une série d’anticipation britannique créée par Charlie Brooker en 2011. Sa particularité première est que chaque épisode constitue une histoire fermée. 

Plusieurs aspects distinguent ainsi Black Mirror des séries des deux dernières décennies. Tout d’abord, chaque épisode a une durée pouvant varier entre 40 minutes et 1 heure. Le nombre d’épisodes est très limité : trois pour la saison 1 (2011), trois pour la saison 2 (2013) et un pour l'épisode spécial Noël (2014). Chaque épisode présentant une morale implicite que le spectateur doit découvrir par lui-même. Les acteurs changent donc à chaque épisode, tout comme les thèmes abordés, ceux-ci étant toujours en lien avec les écrans et autres technologies de pointe (téléphones, téléviseurs, ordinateurs, puces implantées permettant de revivre des souvenirs...).

Les pistes de réflexions proposées par les différents scénaristes sont réellement novatrices, et sont développées avec profondeur et cohérence. L’idée de départ est à chaque fois la même : essayer d’imaginer, dans un futur plus ou moins proche, la façon dont la technologie (et, plus précisément, les technologies de communication) aura asservi – physiquement et mentalement – l’être humain; on demande au spectateur de prendre du recul sur les technologies. Comment la société de demain utilisera ces innovations ? N'est-on pas en train de faire naître de réelles dérives en ce moment même à travers l'usage des réseaux sociaux? Le voyeurisme et les addictions liés aux écrans ne peuvent-ils pas remettre en cause notre humanité ? Voici autant de questions que posent cette série ! 

Dans la saison 1, The National Anthem raconte comment un terroriste, après avoir kidnappé la princesse d’Angleterre, parvient à faire faire ce qu’il veut au premier ministre en direct à la télévision. 15 Millions Merits décrit un monde où les gens doivent passer leur journée à travailler pour fournir de l’énergie à la communauté, la seule issue offerte étant d’être sélectionné par le public lors d’un jeu directement inspiré de notre « The Voice » français et de ses multiples équivalents internationaux. The Entire History of You montre en quoi le fait de filmer et de stocker tous les évènements de notre quotidien peut faire voler en éclat un couple.

Dans la saison 2, Be Right Back raconte comment une veuve parvient à recréer un double artificiel de son défunt mari grâce aux informations qu’il avait accumulées sur les réseaux sociaux tout au long de sa vie. White Bear montre une femme devenue l’objet d’une terrifiante émission de télé-réalité, où la cruauté et le voyeurisme semblent n’avoir plus de limites. Enfin, The Waldo Moment décrit la manière dont la création d’une mascotte virtuelle va bousculer une élection politique locale.

Dans l'épisode "spécial Noël", est raconté l'histoire de deux hommes qui cohabitent et qui apprennent chacun les sombres secrets de l'autre : l'un a commis un meurtre, l'autre use des technologies, d'abord pour son compte pour aider des hommes ayant des difficultés pour séduire en le conseillant à travers une oreillette en le suivant grâce à une caméra implantée dans son oeil, puis pour le compte d'une instance plus haute...

Ce qui m'a marqué c'est la  réalisation de qualité , l'interprétation très maitrisées des acteurs et l'écriture cohérente de ces histoires d'anticipation. Le réalisme de certaines histoires peut engendrer de véritables questionnements chez les spectateurs. J'y vois une série novatrice et en même temps très prenante (le suspense est à son comble à chaque épisode, on "accroche" dès les premières minutes). 

Le seul bémol de la série est son aspect parfois prévisible.

Mais à part cela, Black Mirror est sans doute l’une des séries les plus créatives que j'ai pu découvrir cette année : un bijou d'écriture. Espérons qu’elle gagnera en notoriété en France autant qu'à l'étranger !

Ma Note : /5

Black Mirror - Trailer

 A Voir Absolument !!!


22 décembre 2015

STAR WARS 7 : Que la Force soit avec toi pour ce nouvel épisode !

STAR WARS 7 - Le Réveil de la Force

052074

Réalisateur : J.J. Abrams

Acteurs principaux : 

Daisy Ridley dans le rôle de : Rey

John Boyega dans le rôle de : Finn

Oscar Isaac dans le rôle de : Poe Dameron

Adam Driver dans le rôle de : Kylo Ren

Harrison Ford dans le rôle de : Han Solo

Carrie Fisher dans le rôle de : Princesse Leia

Mark Hamill dans le rôle de : Luke Skywalker

Lupita Nyong'o dans le rôle de : Maz Kanata

Peter Mayhew dans le rôle de : Chewbacca

Gwendoline Christie dans le rôle de : Captaine Phasma

Maisie Richardson-Sellers dans le rôle de : Korr Sella

Billie Lourd dans le rôle de : Lieutenant Connix

Andy Serkis dans le rôle de : Suprême Leader Snoke 

Synopsis :

C'est le septième opus de la saga Star Wars ; il fait suite à l'épisode VI : Le Retour du Jedi, trente-deux ans après la sortie de celui-ci. Il met en scène les anciens personnages de la première trilogie, Leia Organa, Han Solo, Luke Skywalker et Chewbacca, et les protagonistes centraux de la « nouvelle génération »,  Rey, Finn, Poe Dameron et le maléfique Kylo Ren.

Trente années après la destruction de l'Etoile de la mort, Luke Skywalker, le dernier Jedi en vie, a disparu. Le Premier ordre, né des ruines de l'Empire Galactique, fouille la galaxie pour le retrouver, tout comme la Résistance, une force militaire issue de la République. À la tête de la Résistance se trouve la sœur jumelle de Luke, la générale Leia Organa.

Le pilote Poe Dameron est envoyé sur la planète Jakku pour mettre la main sur une carte permettant de localiser Luke...

sans-titre

Personnages :

  • Rey : une pilleuse d'épaves solitaire, abandonnée par sa famille, vivant sur la planète Jakku. Sensible à la Force, elle va progressivement découvrir ses pouvoirs.
  • Finn : connu sous le matricule FN-2187, c'est un Stormtrooper du Premier Ordre qui se découvre une conscience et décide de s'enfuir avec  Poe Dameron, le pilote de la Résistance retenu prisonnier du Premier Ordre.
  • Kylo Ren : un membre des Chevaliers de Ren et commandant du Premier Ordre. Il possède un sabre laser rouge et est sensible à la force. Il porte une armure, complétée d'un masque. Il commande les Stormtroopers du Premier Ordre. Kylo est en réalité Ben, le fils de Han Solo et de Leia Organa qui s'est laissé séduire par le leader suprême Snoke et a basculé du côté obscur de la Force.
  • Poe Dameron : il est le meilleur pilote de X-wing de la Résistance. Poe est envoyé sur Jakku pour récupérer de précieuses informations concernant Luke Skywalker.
  • Han Solo : un ancien membre de l'alliance rebelle, il a repris ses activités de contrebandier aux côtés de son fidèle ami Chewbacca.
  • Leia Organa : ancienne sénatrice d'Alderaan, elle est désormais la Générale qui dirige la Résistance contre le tyrannique Premier Ordre.
  • Luke Skywalker : toute la galaxie le recherche. Dernier Jedi en vie, il s'est exilé sur une planète introuvable après que la formation de Ben Solo a mal tourné.
  • Maz Kanata : une vieille « sage », qui sait beaucoup de choses, et qui cache le sabre laser d'Anakin Skywalker dans un coffre sur la planète Takodana.
  • Général Hux : un jeune officier du Premier Ordre, il dirige la base Starkiller et a pleinement confiance en ses troupes de Stormtroopers.
  • Snoke : le mystérieux leader suprême du Premier Ordre, qui maitrise le coté obscur de la Force et dont Kylo Ren est l'apprenti.

Harrison Ford dans le rôle de : Han Solo

Daisy Ridley dans le rôle de : Rey

John Boyega dans le rôle de : FinnAdam Driver dans le rôle de : Kylo Ren

 

Anecdotes : 

Développement :

L'annonce de ce film est faite le 30 octobre 2012,lorsque la Walt Disney Compan révèle avoir acheté la compagnie Lucasfilm (pour 4 050 000 000 dollars). Disney indique que le film sera le premier d'une trilogie, et que la série Star Wars continuera au-delà, avec d'autres films dérivés de cet univers. Le paiement de plus de 4 milliards de dollars pour le droit de produire ce film (et les suivants) constitue « une des plus grosses opérations financières récentes d'Hollywood ». Une nouvelle trilogie suivra, et peut-être d'autres films après ça : le public déjà prêt garantit que, en faisant un peu attention, Star Wars sera la source de revenus conséquents pendant de nombreuses années ». The Independent évoque, de même, une marque « prête à exploiter » pour Disney, avec un public acquis pour les nouveaux films, ainsi que pour le merchandising qui en découlera.

Georges Lucas sera un « consultant » pour l'épisode VII, et a apporté son accord à ce projet : « Il est temps pour moi de transmettre Star Wars à une nouvelle génération de cinéastes. J'ai pensé qu'il était important de mettre en place cette transition de mon vivant ». Kathleen Kennedy, vice-présidente de Lucasfilm qui devient dès lors présidente, sera la productrice déléguée du film.

Différents réalisateurs ( Steven Spielberg, Quentin Tarantino, Zack Snyder et Guillermo del Toro ) ont été approchés par Lucasfilm avant de décliner l'offre, la plupart d'entre eux justifiant ce choix par la poursuite de projets en cours. Le nom de Brenda Chapman circulait également à la mi-novembre 2012 avant que l'intéressée ne démente cette piste. Cette dernière semblait pourtant crédible : après avoir longtemps travaillé pour les studios Disney puis Pixar (filiale de Disney depuis 2006), la réalisatrice de Rebelle avait été engagée en tant que consultante par Lucasfilm pendant l'été 2012, quelques semaines avant l'officialisation de l'achat de cette société par Disney. Avant l'officialisation de J.J. Abrams à la réalisation, c'est la piste de Brad Bird ( Les Indestructibles, Mission Impossible : Protocole Fantôme ) qui restait la plus crédible, mais le réalisateur américain souhaitait voir aboutir le projet A la poursuite de demain, autre production Disney avec Georges Clooney.

Alors que celui-ci avait dans un premier temps refusé l'offre : "Il y a eu des discussions à ce sujet, mais très vite, en raison de ma loyauté à Star Trek et aussi en raison de mon statut de pur fan de la saga Star Wars, j'ai dit que je ne voulais pas être impliqué dans la nouvelle version de cette aventure. Très tôt, j'ai décliné toute forme d'implication". Finalement, le metteur en scène changera d'avis, endossant ainsi la si prestigieuse fonction de metteur en scène sur ce nouvel opus. Un choix finalement assez logique quand on sait à quel point le cinéaste est à l'aise avec les vaisseaux spatiaux et l'espace, comme il l'a montré avec les deux derniers Star Trek. Il est annoncé le 24 Janvier 2013 que c'est J. J. Abrams qui a été choisi pour la réalisation de l'épisode VII, mais sans confirmer la date de 2015 ; celle-ci ne sera confirmée qu'au mois d'août de la même année. Cependant, à la fin du mois d'octobre 2013, des rumeurs relayées par la presse, et faisant suite au départ du scénariste Michael Arndt, annoncent que le script n'est pas tout à fait prêt et que Lucasfilm souhaiterait reporter le film pour 2016. Ce changement de planning aurait été refusé par Disney. Quelques jours plus tard, Disney renonce à une sortie estivale du film en annonçant la date du 18 décembre 2015 comme date de sortie américaine. Le 20 septembre 2014, le gouvernement britannique accorde une réduction d'impôts de 8 millions de livres aux studios Disney pour le tournage de Star Wars, épisode VII au Royaume-Uni

o-STAR-WARS-7-facebook

Recyclage capillaire :

Si Karen Gillan s'est rasée le crâne pour incarner la terrible Nebula dans Les Gardiens de la galaxie, ses cheveux n'ont pas totalement disparu pour autant : la comédienne a en effet révélé que ceux-ci avaient servi à constituer une perruque donnée à l'équipe de Star Wars : Episode VII.

Karen gillan dans Les gardiens de la galaxie

La Force n’est pas (toujours) avec eux :

Le tournage de Star Wars 7 n’a pas été de tout repos. Comme souvent sur une production de cette ampleur, les comédiens ne sont pas à l’abri d’un incident (Daniel Craig en a aussi fait les frais sur Spectre). Coincé sous la porte du Faucon Millenium, Harrison Ford s’est sérieusement abîmé la jambe en juin 2014. Transporté à l'hôpital, il a été opéré avec succès d'une fracture mais a dû observer une période de repos de 8 semaines avant de pouvoir reprendre le tournage à Londres. Près d’un an après les faits, J.J.J Abrams a confié sur le plateau du Daily Show le 30 juillet 2015 qu’il avait porté secours à son ami et tenté de le sortir de là en soulevant la porte du vaisseau. Un acte héroïque qui s’est soldé par… Quelques vertèbres brisées ! Le réalisateur a alors été contraint de porter un corset durant quelques mois afin de se remettre de sa blessure. Ne seraient-ils pas « trop vieux pour ces conneries » ?

Chewbacca et Han Solo

Game of Thrones au casting !

Quatre comédiens de la série culte Games of Thrones apparaissent dans le blockbuster de J.J. Abrams : Gwendoline Christie (la fidèle et courageuse guerrière Brienne de Torth), Jessica Henwick (jouant Nymeria Sand), Mark Stanley (Grenn, un membre de la Garde de Nuit) et Miltos Yerolemou (Syrio Forel, un prodige de l'épée).

2015 est une année très importante dans la carrière de la grande Gwendoline Christie alias Brienne de Tarth dans Game of Thrones, puisque en dehors de la 5ème saison de la série culte, la comédienne sera à l'affiche du dernier volet de la saga Hunger Games et surtout l'un des grands méchants de Star Wars - Le Réveil de la Force, le mystérieux Captain Phasma.

Montage sympa de Gwendoline Christie entre Star Wars et Games of Thrones

En direct de Francfort :

Au moment du tournage, une vidéo virale particulièrement réussie montrait l'aéroport allemand de Francfort envahi par des vaisseaux et autres machines directement issus de l'univers de "Star Wars"...

L'aéroport de Francfort s'est transformé en base impériale pour Star Wars

 

Retour aux sources :

Le PDG de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, a annoncé lors de la convention "Star Wars" qui s'est tenue à Essen en Allemagne que ce 7ème volet aura moins d'effets spéciaux, plus d'histoire, affichant ainsi une volonté de revenir à l'essence de la saga originale.

The-Resistance-Star-Wars-7-Force-Awakens-X-Wing

Star Wars, plus fort que les Avengers :

Dévoilée le 28 novembre 2014, la première bande-annonce de Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force a affolé la toile et a été visionnée plus de 40 millions de fois en 72 heures. A titre de comparaison, la bande-annonce d’Avengers : L'ère d'Ultron a été vue 50 millions de fois… en 5 jours. Mais c’est véritablement le deuxième trailer, dévoilé par J.J. Abrams lors de la Star Wars Celebration d'Anaheim le 16 avril 2015, qui entrera dans l’histoire. Selon le site du Guiness des Records, la vidéo est officiellement devenue la plus visionnée de l'histoire sur la chaîne Youtube en 24 heures, avec 30,65 millions de vues. Les fans du monde entier auront succombé à cet instant de nostalgie, où le charismatique Han Solo clame haut et fort à son ami wookie : « Chewie, on est à la maison ! »

star-wars-le-reveil-de-la-force-3_5478414

John Boyega a pleuré...

"Quand j'ai lu le scénario, j'ai pleuré", déclare John Boyega au micro de GQ. "Et pourtant, je ne suis pas du genre à beaucoup pleurer. Je suis plutôt le genre de mec qui a une boule dans la gorge, et qui fait tout pour ne pas que ça sorte." 
Au sujet de son personnage, le comédien a aussi déclaré au magazine : "Il est cool. Son histoire est épique. C'est une histoire qui n'a jamais été racontée auparavant, mais qui fait aussi écho à celles de Luke Skywalker et Han Solo. Finn est quelqu'un d'excentrique, de charismatique et de drôle. C'est pour moi le meilleur personnage du scénario." 

Dans ce même entretien, John Boyega a indiqué que les auditions ont duré sept mois et qu'elles lui étaient un peu apparues "comme l'émission The X Factor mais sans l'émission de télé."

John Boyega dans le rôle de : Finn

Kev Adams tente sa chance :

Le très à la mode comédien français Kev Adams a révélé au JDD qu'il avait essayé de passer les castings de Star Wars : Episode VII et de Terminator Genisys. "J’ai (...) passé les castings de Star Wars et Terminator. Bon, ça n’a pas marché. Pas grave. Ce qui m’excite, c’est le défi", a t-il expliqué. 

Capture-decran-2015-10-12-a-11

Le roman repoussé pour ne pas "spoiler" le film :

Les studios Disney ont demandé à l'éditeur Del Rey le report de la sortie du roman lié au film Star Wars - Le Réveil de la Force, pour "que les spectateurs qui verront le film sur grand écran puissent profiter du maximum de surprises possibles", selon les termes employés par un porte-parole de Lucasfilm. 

a_new_dawn

Une bonne action :

Un fan de Star Wars, en phase terminale d'une grave maladie, a pu voir une version non-finalisée de ce nouvel épisode avant tout le monde. En 2013, J.J. Abrams avait déjà réalisé le voeu d'un fan très malade en lui permettant de voir une version de Star Trek Into Darkness.

Il se nommait Daniel Fleetwood et c’est sa femme qui avait annoncé la terrible nouvelle sur son compte Facebook. Daniel est décédé paisiblement, dans son sommeil. Une mort terrible, mais inévitable, l’homme étant atteint d’un cancer incurable. Daniel a toujours été pessimiste sur son avenir, et sa dernière volonté était de voir Star Wars The Force Awakens avant de partir.

Après sa demande, un incroyable élan de solidarité s'était créé autour de sa quête. En plus des anonymes, John Boyega et Mark Hamill l’ont soutenu dans ce projet. Une semaine plus tard, Daniel a été appelé par JJ Abrams en personne qui est venu lui montrer une version quasi-finale de son film. Une belle histoire, dont la fin annoncée ne laissait aucune place à un happy end.

Repose en paix, Daniel. Que la Force soit avec toi, pour toujours.

Screensdhot-402x5402

Evolution des personnages :

Dans ce même entretien, le metteur en scène explique avoir pris en compte le temps passé concernant les personnages de Skywalker, Leia ou encore Solo dans ce nouvel épisode : "Il était important qu'Han Solo soit Han Solo mais sans être le même qu'il y a 30 ans. A 70 ans, vous avez vécu des expériences très diverses. Cela doit transparaître à travers le personnage. Harrison Ford a dû composer avec une complexité que le Han Solo dans la trentaine n'avait pas."

Harrison Ford dans le rôle de : Han Solo

Carrie Fisher dans le rôle de : Princesse Leia et Mark Hamill dans le rôle de : Luke Skywalker

Une relecture à l'envers de «Je suis ton père» :

DansL'Empire contre-attaque de George Lucas, tout le monde se souvient de la fameuse phrase: «Je suis ton père» prononcée par Dark Vador à Luke Skywalker. Dans Le Réveil de la Force, J.J.Abrams semble avoir délibérément inversé cette proposition puisque le noeud central de l'intrigue tient en une expression qui pourrait être: «Tu es mon fils». Une nouvelle façon symbolique de «tuer le père», comme aurait pu l'analyser Sigmund Freud.

George Lucas a tout de même fini par voir Le Réveil de la Force peu de temps avant la sortie du film... Beau joueur, il a quand même déclaré qu'il l'avait "vraiment aimé".

Les

Ma Critique :  

Il y a eu beaucoup d'agitation et de questions qui se sont posées à l'annonce d’une nouvelle trilogie Star Wars, et jusqu'au bout, la production a laissé la surprise aux spectateurs, "on ne dévoilera rien sur l’intrigue ni sur les relations entre les personnages".

Et première bonne nouvelle, les frissons sont toujours au rendez-vous. Dix ans que nous perdions patience à revoir ce générique "il y'a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine ..." . Et nous voilà enfin face à un nouvel épisode qui tient parfaitement la route. En effet, avec Star Wars 7, Le réveil de la force, J. J. Abrams est allé piocher intelligemment du côté des premiers films (épisodes IV, V et VI). D’une part parce que son film fait office de suite directe à ces derniers, mais d’autre part, et avant tout, pour réconcilier les fans de la première heure. Le tout évidemment sans oublier de s’adresser à ceux ayant échappés au phénomène jusque-là. Ainsi, on retrouve d’intelligents clins d’œil, que ce soit par une phrase évocatrice ou un objet ayant déjà servi auparavant. Une manière d’observer leur vie du passé, là où on les avait laissé à la fin du Retour du Jedi, tout en nous indiquant les raisons de leur changement dans ce présent.

J. J. Abrams parvient parfaitement à s’approprier la saga dans son ensemble. Bien sûr, nous observons des impressions de déjà vu, certes, mais en totale adéquation avec ce que l’on attend de Star Wars et du Réveil de la force en particulier. A savoir, offrir une nouvelle base à partir de laquelle pourront découler des épisodes VII puis VIII, a priori toujours plus riches. C’est ainsi que l’on découvre de nouveaux personnages, comme Finn et Rey, mais aussi Poe et l’adorable droïde BB-8, une sorte de Wall-E qui roule et qui pique carrément la vedette à notre célèbre R2-D2. En s’appuyant sur eux, J. J. Abrams aborde de nouvelles pistes que Lucas n’avait pas encore évoquées (via l’origine de Finn).

Les acteurs ont été méticuleusement choisi, chacun d'eux prend possesion à la perfection de son personnage. Si John Boyega (Finn) tient efficacement son rôle, on retient avant tout l’actrice Daisy Ridley, qui avait la dure tâche de passer après l'inoubliable Nathalie Portman... D’une grande confiance dans les scènes les plus difficiles, réussissant à se montrer toujours crédible, elle interprète Rey, en femme passionnante, drôle, émouvante mais surtout forte. Une grande héroïne comme en a rarement vu dans un Star Wars, et encore trop peu au cinéma en général. N’oublions pas de noter toute ambiguïté et la complexité qui planent autour de Kylo Ren, rendu fascinant et terrifiant par l’excellent Adam Driver. Evidemment, comme prévu, J. J. Abrams n’oublie pas de nous en mettre plein les yeux. Visuellement il nous laisse souvent sans voix, nous plongeant au cœur de l’action dans chacune des poursuites et batailles de vaisseaux. Des scènes toujours limpides et jamais brouillonnes. Les nombreux décors grandioses et autres créatures rajoutent encore davantage à l’imaginaire de Star Wars, pourtant déjà bien rempli.

Même si on peut s'attendre à certains dénouements (attention spoilercomme la scène entre Han Solo et Kylo Ren... ), où l'on voit arriver de loin ce qu'il va se passer, on n'en ressort pas du tout déçu, au contraire, cette scène nous laissera à coup sûr sous le choc, mais n'en disons pas plus !

Autre point où je reste un peu perplexe, je me pose une question : Pourquoi lui faire enlever son masque, c'est pour moi ici une erreur de casting évidente, autant il incarne la terreur toute la première partie du film, autant une fois le masque tombé il ne ferait plus peur à qui que ce soit, il ne dégage malheureusement pas la terreur et la crainte que l'on attend de son personnage...

Pour conclure, cet épisode est une grande réussite malgré quelques élements qui auraient pu être légerement différents Je suis ressorti ravi de la séance cinéma et dès lors que l’image vint à se refermer, laissant place au générique de fin avec son légendaire thème musical, une composition d’ensemble de John Williams toujours aussi merveilleuse, nous voilà déjà face à l’excitation et à l’attente de découvrir la suite de cette fabuleuse saga ! La salle était convaincue du résultat tout comme moi. Film à découvrir d'urgence pour les fans mais aussi pour tous les amateurs de films de science-fiction de qualité.

Ma Note : /5

STAR WARS Episode 7 Bande Annonce VF

 

Daisy Ridley dans le rôle de : Rey

 

 Allez petit bonus pour tous les fans, je vous partage un article que j'ai découvert et qui est très interessant ! : 

8 questions auxquelles Star Wars 8 et 9 devront répondre :

  Nombreux sont les trous noirs scénaristiques dans Star Wars : Le Réveil de la Force. Ses deux suites sont désormais dans l’obligation de répondre aux nombreuses pistes lancées par le film de J.J. Abrams. Sous peine de subir le courroux des fans.

Daisy Ridley dans le rôle de : Rey

Qui sont les parents de Rey ? L’héroïne de la nouvelle trilogie est orpheline, nous dit le film de J.J. Abrams. Mais sa sensibilité à la Force et le flashback qui survient quand elle touche le sabre de Luke/Anakin semble indiquer qu’elle pourrait être la fille de Luke. Dans ce cas qui est sa mère ? "Mara Jade" !répondront en coeur les fans purs et durs de Star Wars. Mais l’univers étendu n’existant plus, Lucasfilm nous réserve certainement quelques surprises. Et si au final Rey était la fille de Leia, pas forcément avec Han Solo ?

Daisy Ridley dans le rôle de : Rey

Qui et où sont les Knights of Ren ? Kylo Ren fait partie des Knights of Ren, une obscure organisation à peine évoquée dans Le Réveil de la Force. Lors du flashback de Rey (décidément important), on peut furtivement apercevoir Kylo et sa bande sous la pluie. Sont-ils les anciens élèves de Luke que Ben Solo a réussi à faire passer du côté obscur ? Quel est leur but ? Où se cachent-ils désormais ? Kylo en est-il le seul survivant ?

2048x1536-fit_deux-personnages-prochain-star-wars

Qui est Supreme Leader Snoke ? À l’évidence celui qui a remplacé l’Empereur et règne sur le Premier Ordre. On ne sait absolument rien de son passé et de sa localisation réelle, ses seules apparitions se faisant sous la forme d’un hologramme. Il semble être celui qui a poussé Kylo Ren du côté obscur et le grand manitou a encore des choses à lui apprendre. Certains évoquent déjà la possible identité de Snoke : il pourrait être Darth Plagueis, l’ancien maître de Palpatine, que ce dernier a juré avoir tué dans son sommeil. Plagueis était censé pouvoir contrôler la Force pour lui offrir la vie éternelle. Mais s’il n’est finalement pas mort, pourquoi a-t-il mis tant de temps à revenir et n’a pas éjecté l’Empereur du trône ?

Pourquoi Luke est-il vraiment parti ? Star Wars 7 nous explique que la trahison de Ben Solo est l’événement qui a poussé Luke à l’exil, laissant en plan son école de Jedi. On comprend bien que Skywalker n’ait pas été ravi de voir l’histoire se reproduire, mais tout de même. En se cachant de tous, il a condamné l’Ordre Jedi et est devenu le seul à maîtriser la Force en dehors du côté obscur. Un peu égoïste de laisser la rebellion s’occuper seule du Premier Ordre, surtout venant de la part d’un vieux sage comme Luke. Le Jedi ultime aurait-il décidé de s’isoler car il commençait lui-même à être tenté par le mauvais côté ?

l’adorable droïde BB-8

Qui est le personnage de Max Von Sydow et pourquoi a-t-il la carte qui mène vers Luke ? Affilié à la résistance, Lor San Tekka a droit à la toute première phrase prononcée dans Star Wars : Le Réveil de la Force. Il lance l’intrigue en donnant à Poe un morceau de la carte menant à Luke Skywalker et meurt quelques minutes après. Le personnage est bien mystérieux et rappelle un peu Obi-Wan. Comment a-t-il mis la main sur cette carte et quel est son passé ? On espère que les Épisodes VIII et IX nous donneront quelques indications sur Lor San Tekka, d’autant qu’il semble connaître Kylo Ren. Lorsqu’ils se rencontrent, ce dernier lui dit qu’il a bien vieilli. Se sont-il vus pour la dernière fois quand Ren se faisait encore appeler Ben Solo ? 

D’où vient la carte ? C’est le MacGuffin de Star Wars 7 et il n’est jamais réellement expliqué. Le scénario laisse entendre que la rumeur de l’exil de Luke Skywalker s’est répandue dans la galaxie et qu’il se trouverait dans le premier temple Jedi, dont la localisation est inconnue. Faut-il comprendre que cette donnée se trouvait dans l’Étoile Noire et que R2-D2 avait, en plus des plans du vaisseau, mis la main dessus à l’époque ? Dans ce cas pourquoi n’a-t-il pas l’intégralité de la carte ? Et comment Lor San Tekka a réussi à se procurer le morceau manquant ? Voilà qui nécessite quelques explications.

R2-D2 et BB-8

Pourquoi Maz Kanata a le sabre laser de Luke ? Le personnage est une petite prouesse visuelle mais Maz Kanata est particulièrement mystérieuse. Surtout quand on découvre qu’elle a en sa possession le sabre laser bleu de Luke Skywalker, censé être perdu depuis L’Empire contre-attaque. Quand Rey lui demande d’où vient l’arme, elle lui répond qu’il s’agit d’une histoire pour un autre temps. Star Wars 8, donc ?

Pourquoi Leia prend Rey dans ses bras à la place de Chewbacca ? La scène a choqué pas mal de fans. Quand Leia apprend que Han Solo est mort des mains de leur fils Ben, ce n’est pas Chewbacca qu’elle prend dans ses bras quand se pose le Faucon Millenium. Le vieux pote de Solo et la chef de la résistance se croisent comme s’ils étaient des étrangers et Leia fonce vers Rey, dont elle n’est censée connaître l’existence que depuis peu. La chose ne doit peut-être rien au hasard et il faut certainement en déduire que Leia et Rey sont parents. Ou que Chewbacca et Leia se font la gueule depuis une partie de Dejarik qui a mal tourné, au choix.

BB-8 vous remercie d'avoir lu mon article ;)

 

 

 

 

 

 

25 décembre 2013

C'est la Fin : La Comédie déjantée sur la fin du monde !

C'est la Fin

Jaquette C'est la fin ( 2013 )

Réalisateur : Seth Rogen et Evan Goldberg

Acteurs principaux : 

James Franco : Lui-même

Jonah Hill : Lui-même

Seth Rogen : Lui-même

Jay Baruchel : Lui-même

Danny McBride : Lui-même

Craig Robinson : Lui-même

Michael Cera : Lui-même

Emma Watson : Elle-même

Rihanna : Elle-même

Jason Segel : Lui-même

Mindy Kaling : Elle-même

Channing Tatum : Lui-même

Synopsis :

Six acteurs américains amis sont réunis dans la villa de James Franco mais ils vont se retrouver enfermés dans la maison alors qu’une épouvantable catastrophe ravage Los Angeles. Tandis qu’à l’extérieur le monde s’effondre, à l’intérieur, le manque de provisions et l’isolement vont vite rendre la situation intenable. Contraints de s'aventurer dehors, ils vont affronter leur destin et découvrir le véritable sens de l’amitié et de la rédemption. Ils seront seuls face à la fin du monde...

c'est la fin this-is-the-end

Anecdotes : 

Premier long mètrage : 

C'est la fin est le premier film en tant que réalisateur pour Seth Rogen et Evan Goldberg. Il ne s’agit pas de la première collaboration du duo puisqu’ils ont travaillé ensemble sur les scénarios de SuperGrave (2007), Délire Express (2008) et The Green Hornet (2011). 

C'est la fin !

The Legend of Zelda :

Le chien que tient Seth Rogen à la fin du film est son véritable chien. Il s’agit d’une chienne du nom de Zelda.

Mila ou Emma ?

A l’origine, le rôle d’Emma Watson devait être interprété par Mila Kunis.

Emma Watson dans son propre rôle

Emma Watson dans C'est la fin

Générosité :

Les acteurs principaux ont accepté de réduire leur salaire afin d’aider Seth Rogen et Evan Goldberg à mettre cet argent dans les effets spéciaux du film.

Une fessée pour Rihanna !

Au départ, Michael Cera n’était pas censé toucher les fesses de Rihanna. Il devait donner cette impression mais en s’arrêtant à quelques centimètres du postérieur de la chanteuse. Le résultat n’était cependant pas concluant et semblait trop faux. Gentleman, Cera a alors demandé à Rihanna son autorisation pour lui claquer les fesses. Elle a accepté à condition qu’elle l’embrasse à chaque fin de prise. Ce qu'il a accepté.

Rihanna dans C'est la Fin

James Franco : Peintre aguerri !

La majorité des peintures accrochées sur les murs de la demeure de James Franco ont été réalisées par l’acteur lui-même. Il excelle dans cette discipline depuis son adolescence où il a suivi des études secondaires dans une école d’art.

c-est-la-fin-apocalypse-pour-seth-620x0-2

Ma Critique : 

Ce film est un grand délire collectif entre potes ! J'ai vraiment adoré malgré quelques petits passages moins rythmés, le reste du temps les scènes sont bien délirantes et les effets spéciaux sont vraiment sympas à regarder.

"This is the End" est rempli de bonnes idées : la première c'est d'avoir laissé aux personnages leurs noms d'acteurs. Et lorsque l'un d'eux se fait tuer, c'est d'autant plus dramatique puisqu'ils conservent leurs vrais noms; c'est un peu comme si ils mourraient réellement, et non pas comme des personnages fictifs.

L'autre idée vraiment excellente pour moi, c'est le dénouement de nos "Supers Stars" comme Rihanna ou Channing Tatum, je ne vais pas tout vous révéler mais si vous ne l'avez pas encore vu, vous allez surment être mort de rire surtout pour notre cher "Tatum" !

Les clins d'oeil à plusieurs films de science-fiction et d'horreur ne manquent pas non plus, on retrouve Terminator, pour le jugement dernier,  l'Exorciste avec Jonah Hill ou encore la Guerre Des Mondes...

Quelle jubilation donc de voir James Franco, Seth Rogen, Rihanna ou Emma Watson, soit tomber dans des failles où bouillonne la lave, soit tenter de survivre… en s’y prenant comme des manches. Le tout avec de l’autodérision, des clins d’œil prodigieux, et un niveau de délire rarement atteint à Hollywood. Culte !

Ma Note : /5

Channing Tatum dans C'est la Fin

c-est-la-fin-51cad9e396595

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est la fin - Bande Annonce - VF

 A vos coms les Crocos !!! 

19 décembre 2013

La Saga de La Planète des Singes : De 2001 à "l'Affrontement" de nos jours !

La Planète des Singes

Jaquette La Planète des Singes (2001)

Réalisateur : Tim Burton

Acteurs principaux : 

Mark Wahlberg dans le rôle de : Leo Davidson

Estella Warren dans le rôle de : Daena

Tim Roth dans le rôle de :  Le général Thade

Helena Bonham Carter dans le rôle de : Ari

Michael Clarke Duncan dans le rôle de : Attar

Kris Kristofferson dans le rôle de : Karubi

Paul Giamatti dans le rôle de : Limbo

David Warner dans le rôle de : Sandar

Synopsis : 

En 2029, un groupe d'astronautes entraîne sur la station orbitale Oberon des singes pour remplacer l'homme dans des explorations spatiales à haut risque.
Suite à la réception d'étranges signaux, les astronautes envoient le chimpanzé Pericles afin d'en connaître l'origine. Toutes les communications entre le primate et la station sont subitement interrompues et le vaisseau disparaît des radars. Désobéissant à ses supérieurs, Leo Davidson embarque dans un des vaisseaux expérimentaux pour aller porter secours à Pericles.
Tout comme lui, il perd le contrôle des commandes et s'écrase dans les marais d'une forêt tropicale. L'intrépide pilote voit alors un groupe d'humains affolés foncer droit sur lui, et se fait capturer par des chimpanzés parlants. Qu'est-il arrivé sur cette planète pour que des singes en viennent à dominer la race humaine ?

Mark Wahlberg et Estella Warren

Anecdotes : 

Une collaboration durable :

Les décors exotiques de La Planète des Singes sont dus au chef décorateur Rick Heinrichs. Celui-ci est un collaborateur fidèle du réalisateur Tim Burton : il a travaillé sur absolument tous ses films. Les deux hommes sont en fait amis depuis leurs études universitaires.

Helena Bonham Carter dans le rôle de Ari

"Le Secret de la Planète des Singes" ne verra jamais le jour !

Héros majeur et inoubliable de la saga La Planète des singes, Charles Hestonaurait dû faire une très courte apparition dans le second volet : "Le Secret de la Planète des Singes" Fermement opposé à une suite, il accepta pourtant de revenir par fidélité envers le producteur Richard D. Zanuck, qui avait pris le risque de faire le premier film. Refusant toutefois de toucher un cachet pour ce petit rôle, il voulait reverser l'argent à l'école de son fils. Pour "boucler la boucle", le comédien a fait une autre apparition clin d'oeil, mais cette fois-ci grimé en singe, dans La Planète des Singes de Tim Burton, où il incarne le père mourant de Tim Roth.

Estella Warren dans La Planète des Singes

Ma Critique : 

Ce film est une réinterpretation de "La Planète des Singes" l'original de 1968. Ce n'est clairement pas le meilleur long métrage de Tim Burton mais certains éléments scénaristiques sont intéressants, tout comme les maquillages de Rick Baker. Les acteurs sont très bons , Mark Wahlberg dans son rôle d'homme de l'espace, Estella Warren toujours aussi belle, Helena Bonham Carter et le talentueux et défunt Michael Clarke Duncan interprètent ici deux excellents rôles de "singes".

Bon film de science-fiction, mais reste un mystère à résoudre c'est le mystère de la statue de Thade à la place de Lincoln à la fin, et le fait que les humains soient remplacés par les singes quand Léo reviens...

Ma Note : /5

Michael Clarke Duncan dans le rôle de Attar

La Planète des Singes - Bande Annonce

La Planète des Singes : les Origines

Jaquette La Planète des Singes : les Origines (2011)

Réalisateur : Rupert Wyatt

Acteurs principaux : 

James Franco dans le rôle de : Will Rodman

Freida Pinto dans le rôle de : Caroline

John Lithgow dans le rôle de : Charles Rodman

Brian Cox dans le rôle de :  John Landon

Tom Felton dans le rôle de : Dodge

Andy Serkis dans le rôle de : César

David Hewlett dans le rôle de : Hunsiker

Tyler Labine dans le rôle de : Franklin

Chelah Horsdal dans le rôle de : Irena

Synopsis : 

Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

César

Anecdotes : 

Changement et innovation du personnage principal :

Contrairement aux autres films de la saga, les singes sont les personnages principaux. L'histoire en est donc transfigurée, comme nous l'explique le producteur Peter Chernin : "Le fait que César soit le personnage central et que l’histoire est racontée de son point de vue marque un changement radical par rapport aux autres films de la série. On s’attache beaucoup plus à lui."

Performance capture :

Pour la première fois, les singes ont été créés numériquement grâce à la performance capture. C'est la compagnie Weta Digital ( Avatar, Le Seigneur des Anneaux : la communauté de l'anneau ) qui s'est occupée de leur création. Joe Letteri, le superviseur des effets spéciaux, revient sur le processus de création : "Nous avons utilisé des combinaisons de performance capture et des casques pour filmer les expressions faciales des acteurs et enregistrer la totalité de leur jeu d’acteur physique. Mais pour la première fois, les acteurs de performance capture ont été filmés dans de vrais décors en même temps que les autres acteurs comme James Franco et Freida Pinto, ce qui a fait disparaître la barrière entre les effets visuels et les prises de vues réelles. Le tournage ressemblait donc à celui d’un film traditionnel. Les acteurs jouaient vraiment les uns avec les autres, et nous nous sommes occupés des effets visuels plus tard."

Andy Serkis dans le rôle de César

Une scène compliquée : 

La principale difficulté pour Weta Digital a été le tournage du climat du film qui se déroule sur le Golden Gate Bridge de San Francisco. Le décor gigantesque a été construit près de Vancouver. Durant cette séquence se déroule une bataille épique entre les hommes et les singes – avec des cascades compliquées, des incendies, des explosions, des hélicoptères, des centaines de voitures et de figurants, et le brouillard de San Francisco qui est aussi le point culminant de l’intensité narrative et émotionnelle et du parcours des personnages.

Sur le Golden Gate Bridge de San Francisco

Mort de Will (James Franco) annulée :

Début octobre 2011, le président de la post-production de la Twentieth Century Fox Film Corporation a déclaré que la fin du film, à laquelle les spectateurs ont assisté, n'était pas celle qui avait été imaginée lors de l'écriture du scénario original. En effet, cette première version devait s'achever sur la mort du personnage de Will (James Franco). Ce changement de dernière minute (juste un mois avant la sortie internationale du film) s'explique notamment par la crainte de la Fox de perdre son acteur principal en cas de suite (très probable) à ce Blockbuster. Rappelons à ce sujet que l'exploitation en salle de La Planète des singes : les origines a rapporté plus de 400 millions de dollars de recettes à travers le monde.

James Franco et Freida Pinto

Ma Critique : 

En voilà un film qui était redouté plus qu’attendu. D’abord car il porte la signature d’une saga parmi les plus mythiques du cinéma de science-fiction lancée par un chef d’oeuvre en 1968 et suivi par une série TV et 4 films de qualité variable. Ensuite car le dernier contact entre le spectateur et l’univers de La Planète des singes date d’il y a 10 ans et qu’il s’agissait alors du non génialissime remake signé Tim Burton. Mais surprise ce film a vraiment été une réussite sur tous les plans.

La Planète des singes: Les Origines développe une réflexion fascinante avec d’un côté l’émancipation des primates, leur prise de conscience et de pouvoir, et de l’autre l’aboutissement du penchant humain pour l’auto-destruction. Et cette démonstration, quelque part tout à fait plausible sans tomber dans des idéologies écologistes de bas étage, est un contrepoint flamboyant au coeur de blockbuster matriciel du film. C’est ça un film intelligent, qui ne prend pas les spectateurs pour des imbéciles, et qui en plus leur en donne pour leur argent question spectacle.

Ce film ne perd jamais de son intensité. Y compris dans sa seconde partie, où le spectaculaire prend le pas sur la réflexion. Il bluffe autant grâce au réalisme saisissant des effets numériques (on dirait de vrais singes !) que grâce à un scénario fort malin : ce ne sont pas les chimpanzés qui anéantiront l'espèce humaine, ce sont les hommes eux-mêmes, dans leur soif mégalomaniaque de contrôle, qui s'autodétruiront. Un blockbuster captivant et tout sauf bête. 

On ne pouvait pas rêver plus belle renaissance de cette univers, si intelligente et respectueuse, avec une véritable émotion passant aussi bien par le récit que par l’image. Reboot tout simplement magnifique,puissant et audacieux !!!

Ma Note : /5

La Planète des Singes : Les origines - Bande-annonce

 

La Planète des Singes : l'Affrontement

Affiche préventive du film (2014)

Réalisateur : Matt Reeves

Acteurs principaux : 

Andy Serkis dans le rôle de : Caesar

Jason Clarke dabs le rôle de : Malcolm

Gary Oldman dans le rôle de : Dreyfus

Toby Kebbell dans le rôle de : Koba

Judy Greer dans le rôle de : Cornelia

Kodi Smit-McPhee

Keri Russell

Enrique Murciano

Synopsis : 

La suite de La Planète des Singes : les origines. L'histoire se déroule 8 ans après la fin du dernier film, alors qu'un virus a décimé une grande partie de l'humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Dawn-of-the-Planet-of-the-Apes-Character-Posters

La Twentieth Century Fox vient de dévoiler une première affiche du très attendu nouveau film "La Planète des singes : l'Affrontement".

Caesar n'est pas content et va le faire savoir dans le film La Planète des singes : l'affrontement qui sera sans nul doute l'un des points d'orgue de l'été 2014 dans les salles de cinéma. Comme on peut s'en rendre compte sur la toute première affiche du film, le grand singe à l'origine de la révolte de ses congénères a bien l'intention, en devenant chef de guerre, de prendre sa revanche et ne pas faire de quartiers avec les humains.

L'histoire de La Planète des singes : l'affrontement se déroule huit ans après la fin du film La Planète des singes : les origines, alors qu'un virus a décimé une grande partie de l'humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Le dévoilement de cette affiche préventive, inspiré de la première photo du film déjà disponible, annonce la publication la semaine prochaine d'une bande-annonce. Réalisé par Matt Reeves (Cloverfield), on retrouve derrière les mouvements de Caesar, l'acteur Andy Serkis, connu pour avoir "animé" Gollum dans Le Seigneur des anneaux ou le premier volet du Hobbit. La sortie de La Planète des singes : l'affrontement est attendue le 6 août en France.

Rise-Poster-Bandeau

La Planète des Singes : L'Affrontement - Bande annonce (VF)


 

30 novembre 2013

AVATAR, l'énorme succès de James Cameron et les NEWS sur AVATAR 2,3 et 4 !!!

AVATAR

Jaquette AVATAR ( 2009 )

Réalisateur : James Cameron

Acteurs principaux :

Sam Worthington dans le rôle de : Jake Sully

Zoé Saldana dans le rôle de : Neytiri

Sigourney Weaver dans le rôle de : Grace Augustine

Stephen Lang dans le rôle de : Le Colonel Miles Quaritch

Michelle Rodriguez dans le rôle de : Trudy Chacon

Giovanni Ribisi dans le rôle de : Parker Selfridge

Joel Moore dans le rôle de : Norm Spellman

Wes Studi dans le rôle de : Eytukan 

Synopsis :

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...

Zoé Saldana dans le rôle de Neytiri

Anecdotes : 

Film le plus piraté en 2010 :

Avatar a battu le record des téléchargements illégaux, puisque selon le site TorrentFreak.com, le film a été téléchargé illégalement 16,6 millions de fois.

Le grand huit :

Avatar est le huitième long métrage de fiction réalisé par James Cameron, et le premier depuis Titanic en 1997.

Un projet longtemps mûri :

James Cameron a planché sur le scénario et l'univers d'Avatar depuis près d'une quinzaine d'années, soit un peu avant son Titanic. Aux dires du cinéaste, si son projet a été si longtemps repoussé, c'est pour des raisons essentiellement techniques : les effets spéciaux, même fournis par ILM qui est pourtant à la pointe de la technologie, ne permettaient pas encore de donner vie à l'univers d'Avatar. Jusqu'à la révolution Gollum du Seigneur des Anneaux : les deux tours... C'est à cette époque que Cameron décide de ressortir le projet de ses tiroirs.

Avatar Movie Making Of

Déjà des records ?

Selon un article du Times, dont un journaliste a eu le privilège de visionner quelques séquences du film, Avatarserait déjà, avant même sa sortie, le film des records : plus de 1000 personnes auraient travaillé sur le film, tandis que son budget serait estimé à largement plus de 300 millions de dollars, hors budget marketing; ce qui en ferait tout simplement le film le plus cher de tous les temps. James Cameron est un habitué des records, puisque son Titanic détenait à l'époque le record avec un budget (hors marketing) de plus de 200 millions de dollars. Avec son Avatar, le cinéaste enfoncerait donc les records détenus par Spiderman 3 (officiellement, son budget n'aurait pas dépassé 270 millions, mais les sources officieuses parlent de 350 millions en englobant le budget marketing) et Pirates des Caraïbes, jusqu'au bout du monde.

Créer Pandora :

Entièrement conçue par James Cameron, la planète Pandora a été imaginée jusque dans ses moindres détails par le cinéaste et ses collaborateurs, de la géographie à la faune et la flore, en passant par l'écosystème et surtout le peuple des Na'vi. Un peuple extraterrestre pour lequel Cameron a fait appel à des spécialistes en comportement, dialectes et anthropologie afin de créer une race dotée d'une culture et d'un langage propres.

1d2c05be98f67b4621526c88e1f66ffd_large

Une préparation digne d'une expédition :

Si Avatar a été intégralement tourné devant des fonds bleus et verts, James Cameron a toutefois voulu que ses acteurs restituent à l'écran les sensations que l'on peut ressentir en forêt. C'est pour cette raison qu'il a entraîné tous ses comédiens dans un treck en pleine jungle hawaïenne, en amont du tournage.

Feel_the_peace___Avatar_by_Zardra

News :

L'attraction "AVATAR" créé par Disney : Bienvenue sur Pandora !

En attendant son ouverture à Disney World en 2017, découvrez les premiers concept arts de Avatar Land, une attraction conçue par Disney et James Cameron.

avatar_premier_apercu_du_parc_d_attraction_04-2-a7eef

Pandora comme si vous y étiez... Le parc est conçu pour proposer aux visiteurs une immersion totale dans l'imaginaire de James Cameron.

Petite Balade sur Pandora !

Voici une petite vidéo sur la création du parc, ici : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19538861&cfilm=207253.html

Ma Critique :

Avatar est avant tout une petite merveille du cinéma, une véritable claque visuelle,les effets spéciaux y sont impressionnants. L'univers du film est Magique, on est emporté dans ce nouveau monde et on ne voit vraiment pas le temps passé. Le scénario, les effets spéciaux, la musique tout est parfait, je donne un très très bon 5/5 sans problème !!! Encore une réussite de James Cameron !

Ma Note :  /5

La Bande-annonce :

AVATAR - Bande-annonce VF

 

AVATAR 2

un-visuel-possible-pour-avatar-2

Réalisateur : James Cameron

Acteurs principaux :

Sam Worthington dans le rôle de : Jake Sully

Zoé Saldana dans le rôle de : Neytiri

Sigourney Weaver dans le rôle de : Grace Augustine

Stephen Lang dans le rôle de : Le Colonel Miles Quaritch

...

Synopsis :

Les océans de la planète Pandora jouent un rôle crucial dans ce 2e volet. Neytiri et Jake, l’ancien soldat humain devenu Na’vi, auront des enfants et ceux-ci seront appelés à jouer un grand rôle...

Avatar-2-02

News :

"Avatar" : les 3 suites tournées à partir d'octobre 2014 :

Durant une interview accordée à une radio australienne, Sam Worthington a révélé que les épisodes 2, 3 et 4 de la franchise de James Cameron seraient tournés à partir du mois d'octobre 2014.

Ingrid Chauvin - Affiche

"Nous débutons à la même période l'année prochaine et nous mettrons en boîte les épisodes 2, 3 et 4. D'une traite, simultanément. Autant dire que je serai soulagé quand nous aurons terminé." Et voilà comment Sam Wothington annonce officiellement au micro d'une radio australienne le début du tournage des prochains volets d'Avatar de James Cameron.

L'interprète de Jake Sully a également ajouté que les scripts étaient quasiment bouclés, justifiant le recrutement récent par l'auteur Cameron des scénaristes Josh Friedman, Rick Jaffa, Amanda Silver et Shane Salerno par le besoin de passer un dernier coup de polish.

Le retour à Pandora est prévu pour décembre 2016 avec AVATAR 2.

Le 3ème Chapitre sortira dans les salles obscures en décembre 2017.

Le 4ème et ultime volet clôturera la saga en décembre 2018.

En 2019 donc, Pandora ne sera plus qu'un souvenir vivace mais lointain. A moins de se rendre à l'attraction de Disney World...

Avatar 2 : La Rumeur : Arnold Schwarzenegger en méchant ?

Selon le site Latino Review, le réalisateur souhaiterait qu’Arnold Schwarzenegger incarne le méchant du film. Il s’agirait du rôle d’un Général, mais aucune autre information n’est connue sur le personnage pour le moment. Cette information n’a pas encore été confirmée et reste pour le moment au stade de rumeur.

« Avatar 2 » sera filmé en même temps que deux autres suites, qui sortiront chaque année à partir de décembre 2016.

Arnold Schwarzenegger dans Avatar 2 !?

Mise à Jourle studio 20th Century Fox a fait savoir que cette rumeur était fausse... Dommage l'ex-Gouvernator ne sera donc pas le méchant de Avatar 2.

Que les fans de Schwarzie se rassurent toutefois : ce démenti, qui semble avant tout porter sur le rôle du comédien, ne remet pas forcément en cause sa présence dans ce deuxième opus dont le casting vient à peine de débuter.

Par ailleurs, entre "Terminator 5", "Conan" et autres "Expendables 3", le colosse ne manque pas de projets. A commencer par Evasion (Escape Plan), actuellement dans les salles.

Avatar 2 et 3 tournés ensemble en 2014 selon Zoé Saldana

Zoé Saldana

En marge de la promotion médiatique de « Star Trek into Darkness », Zoe Saldana a parlé d’« Avatar 2 » et « Avatar 3 », en confiant que les deux films seront tournés simultanément en 2014.

L’actrice explique : « Je crois qu’ils font une 2ème et une 3ème partie et ils vont très certainement les tourner en même temps. Car si on fait juste le 2 et que l’on attend pour le 3, j’aurais probablement 45 ou 50 ans quand on devra tourner le 3. Cela prend beaucoup de temps, c’est un processus très difficile. »

En novembre dernier, le réalisateur James Cameron avait fait savoir que la production des suites d’« Avatar » commencera à la fin de cette année. Apparemment, le calendrier de production semble avoir été repoussé légèrement.

Avatar 2 aura de la performance capture sous l’eau :

Le producteur Jon Landau a indiqué qu’« Avatar 2 » et « Avatar 3 » feront appel à la technologie de la performance capture, mais sous l’eau. Il a révélé la nouvelle lors d’un discours qu’il a prononcé au sommet de la technologie appliquée au cinéma, NAB Technology Summit on Cinema.

Il explique : « Nous avons gardé une équipe d’artistes numériques depuis ‘Avatar’, dans le but de tester la façon dont nous pouvons créer de la performance capture sous-marine. Nous pourrions simuler l’eau [en infographie], mais nous ne pouvons pas simuler l’expérience de l’acteur, si bien que nous allons capturer les images dans un bassin. » Il ajoute : « Nous voulons profiter des technologies que les gens brillants sont en train de mettre en place pour les deux prochains films, qui seront plus émotionnels et plus alléchants visuellement, et pour clore l’histoire de nos deux principaux personnages. »

Le producteur a aussi fait part de ses impressions sur le format 3D. « La 3D est évolutive et non révolutionnaire et ça mettra du temps à arriver sur le marché. Mais regardez la Russie et la Chine, où le marché des écrans 3D est phénoménal. Sur les marchés émergents, les communautés vont au cinéma pour la première fois et quand ils voient un film 3D, c’est ce qu’ils considèrent comme une expérience de cinéma. Regarder un film en 2D serait faire machine arrière pour eux. La conversion en 3D ne sera jamais la même chose que le tournage en 3D. Aussi bonne que puisse être la conversion, ce n’est qu’une moitié, voire 3/4 de 3D et pas de la vraie 3D », soutient Jon Landau.

« Avatar 2 » de James Cameron, avec Zoe Saldana et Sam Worthington, se déroulera dans les océans de Pandora, et sortira vers 2015.

Avatar 2 & 3 : James Cameron vise la Chine et parle des océans :

James Cameron a fait savoir qu’il compte utiliser des acteurs Chinois pour les suites d’« Avatar » et qu’il travaille actuellement sur l’environnement océanique de Pandora.

Le réalisateur confie : « Pour Avatar, nous pouvons certainement utiliser des acteurs Chinois pour la performance capture, les problèmes d’accent seront masqués par l’accent Na’Vi. Nous projetons le film dans le futur, donc par logique, il y aura forcément un certain nombre de Chinois parmi les membres terriens sur Pandora. »

Il ajoute qu’il vise également le marché Chinois florissant : « Il y a des incitations économiques pour avoir à la fois du contenu Chinois et une coproduction Chinoise. L’industrie a passé le cap du chauvinisme de ne penser que par une perspective américaine. Si vous voulez faire des films pour les Etats-Unis, ok, mais si vous voulez faire des films pour le marché international, alors pensez international. »

Par ailleurs, le réalisateur a révélé qu’il créé actuellement l’environnement océanique d’« Avatar 2 et 3 » : « Nous faisons ‘Avatar’ actuellement, donc nous créons un écosystème sous-marin pour Pandora. Ca aura moins avoir avec les explorations sous-marines que j’avais faites auparavant, mais davantage avec les problèmes de préservation des océans de la planète. Le fait est que nous pêchons trop et le climat se modifie… Quelques degrés de plus vont en gros détruire tous les récifs de corail. Toutes ces belles images des environnements coralliens avec lesquelles nous avons grandies n’existeront plus dans 50 ans à la vitesse où nous dégageons des gaz à effets de serre dans l’environnement. Ce sont des choses qui me préoccupent. »

Il poursuit : « Il n’y a pas vraiment de lien direct entre les explorations en eaux profondes que j’ai faites et les océans que nous créons dans les films ‘Avatar’. J’espère que ce sera clair, car les gens ont tiré des conclusions en pensant que la mission Challenger Deep avait une connexion avec ce qu’ils allaient voir dans ‘Avatar 2’, alors que ce n’est pas du tout le cas. C’est plus la plongée en tuba que j’ai faite avant qui a plus un lien avec ‘Avatar 2 & 3’, qui soit dit en passant ne se dérouleront pas entièrement sous l’eau. C’est juste une partie de l’environnement de Pandora que nous allons voir. »

Avatar___Pandora__s_View_by_frey84

Et vous que pensez-vous et qu'attendez-vous de ces suites d'AVATAR ?