Photos liées au tag 'jaquette'

Voir toutes les photos
25 novembre 2015

ROAD OF THE DEAD - WYRMWOOD : La Route de la Mort !!!

ROAD OF THE DEAD - WYRMWOOD

Wyrmwood-Road-Of-The-Dead-2014--Front-Cover-100357

Réalisateur : Kiah Roache-Turner

Année du film : 2015

Pays : Australie

Durée : 1h38

Acteurs principaux :

Jay Gallagher dans le rôle de : Barry

Bianca Bradey dans le rôle de : Brooke

Berryn Schwerdt dans le rôle de : The Doctor

Catherine Terracini dans le rôle de : Annie

Meganne West dans le rôle de : Meganne

Beth Aubrey dans le rôle de : Charlie

Sheridan Harbridge dans le rôle de : Cherry

Je remercie CINETRAFIC qui a été mon partenaire pour l'envoi de ce film :

Cinetrafic : votre prochain bon film à voir

Trouvez un bon film à voir. Un film selon vos envies, vos recommandations de films personnalisées, des milliers de listes de films, toutes les bandes annonces en streaming.

http://www.cinetrafic.fr

 Vous pouvez d'ailleurs retrouver de très bons films : par là

Synopsis :

Barry est un mécanicien talentueux et père de famille dont la vie est déchirée dehors à la veille d'une apocalypse zombie. Sa soeur, Brooke, est enlevée par une équipe sinistre des soldats portant masque à gaz & expérimentée par un médecin psychotique. Alors que Brooke envisage son évasion Barry s'éteint sur la route pour la retrouver et fait équipe avec Benny, un collègue survivant - ensemble, ils doivent s'armer et se préparent à affronter leur chemin à travers des hordes de monstres mangeurs de chair dans un Bush australien dure.

Barry et Brooke lors de la scène finale

Anecdotes : 

Un début difficile

La conception de ce petit film australien : Wyrmwood : Road of the Dead n’aurait pas été de tout repos. Budget minuscule, production qui aura duré quatre ans, la mère du réalisateur Kiah Roache-Turner a même dû sacrifier son garage pour les besoins du film. Ce dernier a même du lancer une campagne Indiegogo pour financer la post-production de son film en demandant aux gens de bien vouloir l’aider à récolter la somme de 10000$ pour enfin pouvoir sortir son petit bébé. Pari réussi en très peu de temps. Il faut dire qu’ils ont fait les choses comme il le fallait et l’extrait de 7 minutes apparu en 2013 sur la toile annonçait quelque chose de vraiment fun, sorte de croisement entre le film de zombie, pour les zombies donc, et Mad Max pour le coté bagnoles customisées / armures improbables, à tel point que la bande annonce du film a été le temps de quelques jours la plus vue sur iTunes

Bianca Bradey dans le rôle de : Brooke

Un drame évité de peu !

Pendant le tournage, un accident grave s'est produit qui a presque causé la mort de la cascadeuse de Bianca Bradey; elle devait effectuer un saut à l'arrière du camion laboratoire mais elle à sauter trop loin et s'est écrasée sur le capot du camion zombie mais heureusement elle en sortit saine et sauve.

610538

 

wyrmwood4-1024x682

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une série avant la suite !?

Après le succès incroyable de Wyrmwood, les frères australiens Roache-Turner ne sont pas prêts de s’arrêter. Ainsi, après avoir laissé entendre qu’une suite pourrait voir le jour, ils ont tout simplement lâché le morceau sur la page Facebook du film : c’est une série en dix épisodes qu’ils ont également décidé de réaliser. Également ? Oui, car ils n’ont pas pour autant laissé tomber leur envie de tourner un second film.

Si le projet n’est pour le moment qu’à un stade très précoce, les frères Roache-Turner se montrent déjà très confiants quant à l’avenir d’un tel projet, annonçant même en guise de blague (ou pas) la potentialité d’être diffusé sur Netflix ou encore HBO… À croire que des choses se sont passées en coulisse et que le succès de Wyrmwood a attiré plus d’un investisseur potentiel.

Voilà donc un projet à suivre de près car si cette série et le second film sont d’aussi bonne qualité que l’original, nous tenons-là des œuvres à ne rater sous aucun prétexte.

Berryn Schwerdt dans le rôle de : The Doctor

Berryn Schwerdt dans le rôle de : The Doctor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjà une suite en préparation ?

Interrogé par nos confrères de Daily Dead, Kiah Roache-Turner, le réalisateur et co-scénariste de Wyrmwood, a ainsi fait part de la possibilité d’une suite de Wyrmwood ainsi que de ses autres projets :

“Ce film se termine parfaitement pour laisser place à une suite c’est donc quelque chose que nous avons déjà envisagée. Nous sommes vraiment emballés à l’idée d’en faire plus avec cet univers et nous avons beaucoup d’excellentes idées notamment où nous suivons Brookes au milieu du désert et où nous la voyons devenir une sorte de Jedi du mal [ça s’appelle un Sith Kiah !] alors qu’elle essaie de survivre dans ce monde. Ça va être assez fun je pense. Ceci étant dit, Tristan et moi sommes un peu lassés par les zombies après quatre ans à tourner et à promouvoir Wyrmwood donc notre prochain projet est ce film à la Stephen King qui lorgne du côté de SOS Fantômes que nous espérons voir secouer les choses du côté du paranormal au cinéma.”

Faire aussi bien que Wyrmwood sera un véritable défi pour les frères Roache-Turner, nous ne pouvons que les encourager à prendre un repos  bien mérité loin des zombies pour nous revenir en pleine forme.

Bianca Bradey dans le rôle de : Brooke

wyrmwood-header

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Critique : 

Wyrmwood: Road of the Dead est un film surprenant mais interessant. Tout d'abord, je tiens à souligner la qualité du maquillage et des effets spéciaux, ils sont vraiment excellents tout le long du film malgré le faible budget de celui-ci. C'est un grand fourre-tout et malgré un scénario un peu trop simpliste il y a de bonnes idées :

"Attention Spoiler" : Tous les types de carburants deviennent inutilisables et ils ne s'enflamment plus mais au contraire le sang des zombies oui, nous suivons alors plusieurs héros qui pour survivre doivent apprendre à utiliser “le souffle des zombies”, la seule énergie à présent disponible sur la planète. Deuxième idée interessante est le changement de comportement des zombies en fonction du jour et de la nuit ou encore la capacité que développe la fille : Après des expériences à base d’injection de sang contaminé, elle acquiert le pouvoir du contrôle des zombies. Non pas que cette idée soit vraiment originale en soit, mais elle permet de chouettes scènes comme par exemple lors du final. En plus de ça, le film est surtout très bien rythmé, les personnages sont déjantés et drôles, il y a pas mal d'action et autant de gore d'ailleurs les effets sont très convaincants.

Ce film est un mélange de "Walking Dead" pour les zombies, d'"Evil Dead" pour son côté Gore et Comique et de "Mad Max" pour les véhicules : Mélange étonnant mais mélange réussit !

Seuls bémols à noter, nous rentrons trop rapidement dans l'action des combats avec les zombies, les personnages ne sont pas assez décrit, nous avons même du mal à nous rappeler de leurs prénoms au début du film. Autre point qui a pu me faire poser quelques questions, mais qu'elle est la cause exact du virus, celà a été trop rapidement survolé, et comment se propage exactement l'épidémie, ce n'est pas parfaitement clair, nous aurions pu détailler un peu mieux ces points-là. Pour rappel, c'est à cause d'une météorite qui s’est écrasée sur la planète, elle à l’origine d’une épidémie qui a transformé la population en zombies.

Pour conclure, je peux vous dire que j'ai vraiment apprécié ce film made in Australie, et j'ai hâte de voir le N°2 si il se fait un jour bien sûr.

Et pour tous les fans de films d'horreur, je vous conseille  d'aller voir : ici

Ma Note : ,5/5

ROAD OF THE DEAD Bande Annonce VF non censurée

Road-of-the-dead-02

J'attends vos avis !!!

 

 


02 novembre 2015

Le film Evenement de Ridley Scott : PROMETHEUS et Le 2ème Opus bientôt dans nos Salles !!!

PROMETHEUS

Prometheus_custom-20473528052012

Réalisateur : Ridley Scott

Acteurs principaux :

Noomi Rapace dans le rôle de : Elizabeth Shaw

Charlize Theron dans le rôle de : Meredith Vickers

Michael Fassbender dans le rôle de : David

Idris Elba dans le rôle de : Janek

Synopsis :

En 2089, Elizabeth Shaw et son compagnon Charlie Holloway font une étrange découverte. Un pictogramme apparait sur plusieurs vestiges de civilisations disparues, qu'elles soient aztèques, mésopotamiennes ou préhistoriques. Ils comprennent très vite que ce symbole montrant un humanoïde levant sa main vers six étoiles est en réalité une carte de l'espace. Elizabeth est alors persuadée qu'il s'agit d'une invitation des créateurs de la l'humanité, théorie corroborée par les traces laissées par leurs créateurs et retrouvées en Afrique trente ans plus tôt.Grâce à la société Weyland, une expédition est organisée, une expédition de 17 personnes dirigée par Meredith Vickers et qui conduira Elizabeth Shaw jusqu'au système solaire de Zeta Reticuli, sur la planète LV-426.Le voyage dure deux ans à bord du Prometheus, et en 2091, David, un androïde, réveille l'équipage encore en hyper-sommeil. Peter Weyland, resté sur Terre, leur apparait alors sous forme d'hologramme pour leur ré-exposer leur mission. Ils doivent ramener de LV-426, un spécimen de forme inconnu. Une fois le Prometheus posé sur LV-426, l'équipage part donc en reconnaissance, seulement, il va découvrir quelque chose qui pourrait bien changer leur destin, et celui de la Terre entière ...

prometheus

Anecdotes :

Le Space Jockey à l'origine :

L'idée d'une préquelle à Alien, le huitième passager est venue il y a longtemps à Ridley Scott. Mais, au fil des années, le projet a évolué pour devenir un film différent, un peu plus distant de son modèle, avec ses propres tenants et sa propre mythologie. Le cinéaste explique que ce qui l'a motivé pour Prometheus a été son envie de revenir sur l'un des personnages les plus intrigants et les plus passionnants de l'univers d'Alien : le Space Jockey, ce géant fossilisé apparemment victime d'un "chestburster" (le stade embryonnaire de l'Alien, implanté à l'intérieur d'un être humain), fatal à  John Hurt dans le film d'origine. Ridley Scott voulait résoudre l'énigme que soulevait cette créature, qui fut éclipsée par les xénomorphes dans l'esprit du public : Qui était le Space Jockey ? D’où venait-il ? Quelle était sa mission ? Autant de questions au centre de Prometheus.

Last_Engineer_Before_Launching

Description du "Space Jockey" :

« Space Jockey », également appelé « Mala'kak », « Pilote » ou « Ingénieur », sont les noms donnés à l'espèce rencontrée sur LV-426, dont les Aliens avaient infesté le vaisseau. Il apparait dans le film original Alien, dans Prometheus, et dans plusieurs jeux vidéo.

Dans la version originale, le Space Jockey, émet un signal de détresseou plus précisément d’avertissement, est découvert en l'an 2122 sur la planete LV-426 par l’équipage du Nostromo alors en état de bio-stase sur le trajet de retour vers la Terre après avoir effectués leur récolte de raffinerie depuis les différentes colonies. Il est de forme humanoïde et trois à quatre fois plus grand qu'un humain dont le squelette semble avoir fossilisé sur le siège bio-mécanique d'un vaisseau spatial après qu'un élément étranger ait fait exploser sa cage thoracique et pondue une série d’œuf dans la partie inférieure du Derelict. Il est doté d'une sorte de tuyau respiratoire reliant le nez au bassin.

Dans la version du film Prometheus, le Space Jockey est découvert en l'an 2093 par l’équipage du Prometheus, d’après des recherches archéologiques terrestre sur l'un des satellite nommé LV-223 de la planète LV-426. Il est dit que les « Ingénieurs » sont à l'origine de la création de l'humanité et que les événements du film ont conduit à la création d'Aliens. De formes humanoïdes et anthropomorphe, ils possèdent une combinaison biomécanique. De nombreuses ruines de leur civilisation parsèment plusieurs mondes de la Galaxie et les humains y ont construit des installations d'études pour en comprendre les mystères. L'architecture de leurs ruines et vaisseaux est de type biomécanique avec une utilisation des fluides et du son. L'intérieur du Derelict (le vaisseau naufragé sur LV-426) semble même organique.

Le jeu Aliens versus Predator 2 implique un laboratoire expérimental construit sur les artefacts de différentes espèces et de leur technologie. À la fin de la campagne des Marines, le joueur se bat contre une reine Alien dans une grande salle avec un Space Jockey au centre.

Prometheus-2-aliens

Tournage XXL ! :

Le tournage de Prometheus, débuté en août 2010, s'est déroulé en partie dans les studios de Pinewood en Angleterre, célèbres pour avoir accueilli les tournages de plusieurs blockbusters ultra connus (comme la saga James Bond, et plus récemment Le Hobbit de Peter Jackson). Ridley Scott et son équipe, qui désiraient des décors gigantesques pour donner cette impression de réel tactile au film, ont monopolisé les 5 500 mètres carrés des bâtiments, et ont même dû installer une extension de 25%, pour pouvoir tourner la fameuse scène de la tête monumentale.

1200x1200sr

Des Paysages Epoustouflants ! :

Après un tournage à Pinewood qui a duré 15 semaines, l'équipe du film a déménagé pour les scènes en extérieur. Le paysage lunaire à la fois sublime et macabre de Prometheus existe bel et bien ! C'est celui de la région volcanique du mont Hekla, dans le sud de l'Islande. Toujours dans le même pays, quelques plans ont été tournés sur le site des impressionnantes chutes Dettifoss.

Dans la région volcanique du mont Hekla, dans le sud de l'Islande

 Sur le site des impressionnantes chutes Dettifoss en Islande

Le luxe sans frontières :

Pour les appartements de la sublime mais glaciale Vickers (Charlize Theron) à bord du Prometheus, les décorateurs n'y sont pas allés de main morte. Meubles design, piano Fazioli, lustres Swarovski... Une véritable réplique d'un appartement cossu new-yorkais, mais dans les confins de l'espace !

Dans les appartements de Vickers (Charlize Theron) à bord du Prometheus

Des créatures cohérentes et crédibles :

Sans reprendre totalement le design de l'artiste suisse H.R. Giger (créateur du fameux Xénomorphe de la saga Alien), Neal Scanlan et Conor O,Sullivan, les superviseurs de la création des prothèses et du maquillage de Prometheus, avouent que l'ADN esthétique du premier film est présente. Les deux créateurs ont voulu donner une cohérence et une crédibilité à leurs créatures, en partant constamment du principe que les éléments constitutifs de ces êtres doivent être logiques d'un point de vue de l'évolution biologique. Pour cela, ils se sont beaucoup inspirés des plantes, des créatures marines et d'autres animaux.

11

Prométhée ? :

Le choix du nom "Prometheus" pour le vaisseau et l'expédition du film n'est pas anodin. Prométhée était un Titan de la mythologie grecque, qui vola le feu aux dieux pour le donner aux hommes. Pour cet acte, il fut puni et enchainé à un rocher pour l'éternité, condamné à se faire dévorer le foie par un aigle. Il sera finalement libéré par Héraclès et réhabilité par Zeus. Mais l'histoire de Prométhée reflète bien cette question du rapport de force entre l'humanité et les dieux, thématique récurrente dans le film de Ridley Scott.

6977204203616620

Androïde un jour, Androïde toujours ! :

Le nom des androïdes de la saga Alien suivent une logique alphabétique. Dans le premier film, l'androïde (incarné par Ian Holm) s'appelle Ash, dans Aliens le retour et Alien 3, il se nomme Bishop, et dans Alien, la résurrection, son nom est Call. Pour Prometheus, Ridley Scott et ses scénaristes suivent donc cette logique en appelant leur androïde David, qui est interprété par Michael Fassbender.

Michael Fassbender dans le rôle de l'Androïde David

La grande histoire de l'univers d'Alien... :

Se situant en 2085, les événements du film se déroulent 37 ans avant les événements du premier Alien. Mais si l'on prend en compte toute la chronologie de l'univers du premier film, tout commence dès l'an 2896 avant notre ère, où les humains ont leurs premiers contacts avec des créatures extraterrestres, les Predators, qui leur apprennent à construire des pyramides et à chasser le Xénomorphe, comme cela est décrit dans le spin-off Alien vs. Predator. Tout se termine (au cinéma) en 2381, avec les événements d'Alien, la résurrection. Une longue histoire de près de 5300 ans qui n'est pas prête de s'arrêter avec Prometheus, et la nouvelle trilogie qu'espère démarrer Ridley Scott !

Aliens versus Predator

Une bande son à tout pêter ! :

Lors d'une projection au Gaumont Marignan, à Paris, la bande sonore du film fut tellement assourdissante qu'elle a fait sauter les enceintes de la salle. A la fin du film, lors de la fuite de Noomi Rapace pour regagner le vaisseau, Prometheus s'est ainsi retrouvé muet, obligeant le projectionniste à repasser la scène une seconde fois... pour faire de nouveau sauter le son ! Ce n'est qu'à la troisième tentative, après avoir baissé les niveaux sonores, que la séquence put être diffusée sans problèmes techniques... De leur côté, les spectateurs étaient volontiers hilares de voir trois fois de suite la même séquence, et de connaître de fait les dialogues par cœur.

Prometheus-facehugger

La saga Alien à la loupe du box-office :

Le premier opus de la saga, Alien, le huitième passager (1979), fut plus qu'un succès public. Rapportant environ 200 millions de dollars dans le monde (pour 11 dépensés), il imprima sa marque sur toute une génération, et eut évidemment droit à sa suite. Réalisé par James Cameron sept ans plus tard, Aliens le retour fit presque aussi bien : 183 millions de billets verts, pour un budget de 18. Mais cette véritable poule aux œufs d'or va alors entrer dans une logique purement mercantile, et perdre petit à petit son aura. Le troisième opus, Alien 3 (1992), premier film de David Fincher, a beau avoir rapporté 160 millions de dollars dans le monde, son budget de 50 le rendit moins rentable que ses prédécesseurs. Avec le temps, cette logique des coûts de production à la hausse va s'accentuer. Alien, la résurrection (1997) confirme l'essoufflement, faisant le même score que le film précédent, mais avec un budget monté à 75 millions. Dès lors, le Xénomorphe ne fonctionne plus seul. Dans les années 2000, il apparaît à l'écran dans des spin-off aux côtés de son ennemi le Predator, et rapporte à nouveau ( Alien vs. Predator : 172 millions de recettes mondiales, pour 60 engagés). Mais la renaissance n'aura jamais vraiment lieu, la qualité n'étant pas au rendez-vous, Aliens vs. Predator - Requiem finissant même par s'enfoncer dans les abysses du nanar, tirant ses recettes avec lui (128 millions pour 40 de budget).

file_612011_prometheus-2-alien-11192014-105238

Ma Critique :

Avant tout, on se pose beaucoup de questions avant même d'être arrivé dans la salle de cinéma : Est-ce un préquel d'Alien ? Un reboot ? Ou tout simplement une nouvelle œuvre originale reprenant les traits de la naissance d'Alien que Ridley Scott en personne avait autre fois réalisé ? Le seul moyen de pouvoir répondre à toutes ces questions était d'aller voir ce film !

Bon ne vous attendez pas à avoir toutes les réponses à vos questions, car en finalité on s'en pose encore plus à la fin mais on s'imagine assez bien ce qui peut se passer par la suite. L'histoire est également assez lente, mais en finalité on en sort ravi. Les acteurs sont tout simplement excellents et que dire des décors, du paysage et des effets spéciaux qui sont vraiment exceptionnels, c'est d'une beauté visuelle époustouflante. La bande sonore de Marc Streitenfeld était très bonne également, je ne sais pas si vous le saviez mais la bande-annonce de Prometheus reprend la même structure, le même montage, et la même bande sonore que la bande-annonce d'Alien, le huitième passager.

Prometheus marque le grand retour de Ridley Scott au genre qui a fait sa renommée : la science-fiction. En effet, la dernière fois que le cinéaste a côtoyé l'anticipation, c'était avec le film culte Blade Runner, en 1982 ! Et on peut le dire ça lui réussit très bien, ce n'est pas le chef-d'oeuvre qu'on attendait et il n'arrive pas à détrôner nos Aliens mais il reste néanmoins un excellent film de science-fiction.

Parlons un peu de la 3D, elle n'est pas indispensable mais elle sert beaucoup à immerger le spectateur dans l'histoire et apporte une profondeur pratiquement similaire à Avatar.

Attention Spoiler : Petit clin d'oeil au film Sunshine A la fin de Prometheus quand celui qui va s'écraser contre le Derelict pour l'empécher de partir vers la terre, un des pilotes dit à l'asiatique : "N'oublie pas de mettre les écrans de protections cette fois". Pour ceux qui on pas compris, l'asiatique est l'acteur qui oublie de programmer le panneau solaire dans le film Sunshine, sacrée clin d'oeil ! :)

Attention Spoiler : Le Space Jockey, au début du film se suicide en s'injectant le liquide noir pour ainsi créer la vie. On saura plus tard que l'espèce de vers de terre se sont retournés contre leurs créateurs et on presque anéantis les Space Jockey dans leurs base. Dans le film, David, récupère un échantillon de ce liquide noir et le fais glisser dans un verre de champagne qu'il servira à Holloway. Holloway couchera alors avec Elisabeth Shaw qui finira par tomber enceinte d'une façon vraiment très rapide et quand elle verra que son copain est infecté et qu'elle porte en elle une créature issue de leurs rapport sexuel décide de retirer le "bébé" par chirurgie, le bébé grandira plus tard dans le film deviendra un facehugger géant (l'arraigné dans alien) et pondra alors un oeuf dans le corps du Space Jockey, le résultat, une sorte de créature hybrid sortira du corps du Space Jockey, le monstre ressemble à l'Alien avec une tête de requin et une double machoire qui fait vraiment penser à une reine Alien, mais ce monstre n'a pas de queue ni de corne sur le dos, il n'est donc pas l'Alien qu'on connait tous mais un ancêtre ou du moins le début de leurs évolution. En gros, l'alien est à la base, un fruit d'expérience de plusieurs espèces. Vraiment interessant comme idée...!

Pour conclure, Prometheus est un grand divertissement et un grand film de Ridley Scott, ce n'est pas le chef d'oeuvre annoncé mais ça laisse place à une trilogie qui pourrait devenir culte telle que Star Wars ! Pourquoi pas...  ;)

Vivement la suite !

Ma Note : /5

 

PROMETHEUS 2 - ALIEN PARADISE LOST

maxresdefault

News :

Alien 5 bloqué par Prometheus 2 :

Alors que Ridley Scott s’apprête à entrer en production pour sa suite à Prometheus, Neill Blomkamp annonce dans un tweet que la sienne, à Alien, la résurrection, doit céder sa place.

Les fans d’Alien doivent grincer des dents : alors que Neill Blommkamp a annoncé en début d’année que son prochain film serait le cinquième volet de la saga Alien, voilà que Fox l’oblige à laisser Ridley Scott passer en premier avec sa suite à Prometheus, le prequel d’Alien, intitulé Alien: Paradise Lost.

Le studio américain semble frileux à l’idée d’élaborer la suite et l’avant du film d’origine, déjà réalisé par Ridley Scott en 1979. Droit d’aînesse oblige : c’est donc au cinéaste le plus âgé que revient la priorité. Pire encore : puisque Ridley Scott a annoncé plusieurs suites à Prometheus, Alien 5 est probablement retenu pour un bon moment, comme le confirme le tweet de Neill Blomkamp, qui se résigne à se tourner vers d’autres projets.

« Alien est sur pause en attendant Prometheus 2. Du coup, je vais travailler sur d’autres choses… mon amour pour le xeno – et Lieutenant Ripley reste le même. »

Un coup dur pour le réalisateur de District 9 et du plus récent Chappie, qui avait même réussi à convaincre l’actrice Sigourney Weaver de reprendre son rôle d’Ellen Ripley !

hqdefault

Alien Paradise Lost : la suite de Prometheus fera directement référence à Ripley :

Il y aura des connexions avec le personnage de Ripley dans la suite de Prometheus, rebaptisée "Alien : Paradise Lost". Révélation faite par Ridley Scott lui-même.

L'excitation monte d'un cran pour la suite de Prometheus. Même avant la sortie du fim Seul sur Mars, le réalisateur Ridley Scott lâchait déjà petit à petit des infos croustillantes sur Prometheus 2 dont on a a appris depuis peu de temps qu'elle s'appellerait finalement Alien : Paradise Lost.

On en apprend à présent (un peu) plus sur l'éventualité d'un retour du personnage de Ripley dans ce nouveau volet de la saga. Dans une interview à Empire, Scott a en effet révélé qu'"il y aurait des connexions avec le personnage de Ripley". Avant d'ajouter : "Mais je ne vous dirais pas lesquelles".

Toujours selon Ridley Scott dans le magazine Empire, "d'une certaine manière, c'est Prometheus 2. C'est exactement la même histoire. Mais ça a toujours été fait pour s'appeler Alien : Paradise Lost.(...) Cela va nous ramener vers le premier Alien". 

Des infos encore assez énigmatiques donc, mais laissant penser de plus en plus que les liens entre Alien et Prometheus seront plus forts dans cette suite.

Blomkamp-Alien1-640x360

Prometheus 2 retitré Alien Paradise Lost : retour aux sources ou argument marketing ? :

Alien Paradise Lost. Le fait de remettre la licence Alien au cœur de la franchise Prometheus ne serait-il pas une façon d'annoncer aux fans un retour aux sources de la saga ?

Si Prometheus 2 est désormais titré : "Alien Paradis Lost", cela peut être interprété de plusieurs façons, que l'on peut tenter de détailler. Deux théories s'affrontent, nous laisserons au lecteur le choix de sa version préférée :

"Il s'agit d'un véritable retour aux sources de la saga" :

Si le film s'appelle désormais Alien: Paradise Lost, c'est parce qu'il va se rapprocher de l'intrigue générale de la saga Alien. Plus de références aux précédents films et une mythologie plus proche des créatures créées par Giger, c'est justement ce que l'on attendait du premier Prometheus.

Surtout, ce nouveau titre est intriguant, et laisse entendre un "paradis perdu", référence avouée de Ridley Scott au poème éponyme de John Milton, relatant la chute d'un homme. Ce paradis perdu de l'homme sera-t-il transposé aux monstres ?

deaconalien-concept-1012-048

"C'est un choix purement marketing, la Fox essaye de faire disparaître le souvenir de Prometheus" :

Les chiffres sont là : Prometheus n'a pas rencontré le succès escompté, notamment aux Etats-Unis, où il totalise seulement 126 millions de dollars de recette, le plaçant en-dessous de la barre des 400 plus gros succès d'un film sur le sol américain.

Prometheus a aussi horripilé certains fans de la saga Alien, qui n'y ont vu que poudre aux yeux, intrigue maigrichonne et trahison du matériau original. Du reste, ce titre sème une certaine confusion dans la continuité de la saga : qui se souviendra que Alien : Paradise Lost est une "origin story" et pas un film Alien à regarder après Alien 4 ?

is-the-alien-franchise-broken-or-can-prometheus-2-save-the-series-nope-496326

Comment trancher ?

Que l'approche soit marketing ou scénaristique, la seule chose certaine c'est que Ridley Scott a annoncé deux voire trois films "Prometheus", dont le dernier sera un crossover avec la saga Alien. Le but reste le même, raconter le passé des créatures d'Alien, en assumant ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent- que la saga Prometheus est prequel à celle d'Alien.

alien-paradise-lost

A vos coms !!! J'attends vos avis de toutes et de tous !!!

 

01 novembre 2015

La Saga " Labyrinthe "

Le LABYRINTHE

Le_Labyrinthe_custom-16203007102014

Réalisateur : Wes Ball

Acteurs principaux :

Dylan O'Brien dans le rôle de : Thomas

Kaya Scodelario dans le rôle de : Teresa

Aml Ameen dans le rôle de : Alby

Will Poulter dans le rôle de : Gally

Thomas Brodie-Sangster dans le rôle de : Newt

Ki Hong Lee dans le rôle de : Minho

Synopsis :

Thomas, un adolescent, se réveille amnésique dans un étrange endroit à ciel ouvert entouré de hauts murs, et où vivent cinquante autres garçons. Ce lieu mystérieux donne accès à un labyrinthe, dont les plans sont modifiés chaque nuit. Quiconque s'y est aventuré n'est jamais reparu, d'autant que des des créatures menaçantes y rôdent. Grâce à quelques bribes de mémoire qui lui reviennent à travers des rêves concernant une organisation secrète appelée W.C.K.D., et à des indices trouvés au sein du labyrinthe, Thomas va tenter de trouver un moyen de s'échapper, avec l'aide de la bande des garçons...

artoff8308

 

Anecdotes :

Une dystopie de plus :

Le Labyrinthe est adapté d'un roman de science-fiction écrit par James Dashner publié en 2009. Tout comme les célèbres "Hunger Games et Divergente", le livre s'inscrit dans le genre dystopique, un registre très prisé par Hollywood, qui dépeint un univers fictif où toute chance de bonheur semble utopique, avec le plus souvent de jeunes personnages en guise de héros. Le Labyrinthe étant le premier volet d'un cycle littéraire intitulé "L'Epreuve", les épisodes suivants (La Terre Brûlée, Le Remède Mortel) seront également adaptés au cinéma.

Tournage :

C'est dans la Louisiane américaine que les équipes du film ont posé leurs caméras pour le tournage. Quant aux scènes où les protagonistes se trouvent dans les bois, elles ont été tournées dans une ferme de St. Francisville à côté de Bâton-Rouge. Les enregistrements ont duré trois mois, entre mai et juillet de l'année 2013.

 

142542

Encore plus haut ! :

Les murs immenses du labyrinthe font en réalité 4,80 mètres de haut, ni plus ni moins en raison des dimensions du studio où se trouvait le décor et pour laisser la place aux éclairages. C'est donc en postproduction que tout s'est joué avec l'équipe des effets visuels qui prolongea le mur de 30 mètres !

The Doors :

L'équipe artistique a eu du fil à retordre durant la construction des portes du Labyrinthe. Marc Fisichella confie à ce propos : "Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette installation a constitué un véritable défi car nous l’avons construite au milieu de nulle part et dans des conditions auxquelles nous n’étions pas habitués"Mesurant chacune 6 mètres de large sur 6 mètres de haut avec une ouverture de 6 mètres et, en bonus une mécanisation qui permettait l'ouverture comme la fermeture, les portes pesaient chacune plus de trois tonnes !

the-maze-runner-film-le-labyrinthe-dystopie

Invités surprises :

Serpents venimeux, crotales et vipères cuivrées, insectes, moustiques, taons, etc. L'équipe du tournage comme les acteurs ont eu quelques difficultés avec nos amis les bêtes ! Pour éviter les morsures, un professionnel des reptiles a été appelé par la production et a dû les déplacer dans un autre lieu pour une durée de trois semaines.

En Stage de survie :

Les jeunes comédiens ont préparé leur rôle à la dure ! Wes Ball leur fit en effet vivre une expérience inoubliable, en les envoyant en stage de survie. Le producteur Wyck Godfrey commente : "Je pense que cette expérience a permis aux acteurs de forger des liens semblables à ceux qui unissent les personnages du livre". Un soir, alors qu'ils dormaient à la belle étoile, les futurs protagonistes du film furent surpris par un violent orage dont ils se souviendront...

the-griever-The-Maze-Runner-le-labyrinthe

Ma Critique :

Une histoire très prenante du début jusqu'à la fin, avec son lot de mystère . On s'interroge tout le long du film pour savoir qui a enfermé ses jeunes dans ce labyrinthe et pour quelle raison ; nous ne sommes pas au bout de nos surprises grâce à quelques rebondissements et retournements de situations. L'idée du labyrinthe avec ses créatures cachées à l'intérieur est excellente, elle me fait penser au jeu de société LABYRINTHE ou encore au film CUBE. J'ai adoré ce film et j'ai profité de tous les détails et de toutes les actions tant les effets spéciaux sont d'une grande qualité. On a craint le déjà-vu, mais le film emprunte astucieusement à tous les avatars du genre : la série Lost (« Que sommes-nous venus faire dans cette galère et qui sont ces Autres qui nous guettent ? »), Hunger Games (« Un leader, il n'y a que ça de vrai contre l'adversité »), sans oublier les thrillers post-apocalyptiques. Chaque scène est un peu plus surprenante, plus haletante que prévu, sans parler de la fin, en forme de « à suivre » complètement ­assumée.

Film à voir et à revoir !

Ma Note : /5

Le Labyrinthe - Bande annonce finale [Officielle] VF HD

 

Le LABYRINTHE : La Terre brûlée

med_gallery_11820_28_4241317

Réalisateur : Wes Ball

Acteurs principaux :

Dylan O'Brien dans le rôle de : Thomas

Kaya Scodelario dans le rôle de : Teresa

Ki Hong Lee dans le rôle de : Minho

Thomas Brodie-Sangster dans le rôle de : Newt

Rosa Salazar dans le rôle de : Brenda

Giancarlo Esposito dans le rôle de : Jorge

Aidan Gillen dans le rôle de : Janson

Lili Taylor dans le rôle de : Mary Cooper

Nathalie Emmanuel dans le rôle de : Harriet

Katherine McNamara dans le rôle de : Sonya

Lora Martinez-Cunningham dans le rôle de : La mère de Thomas

Jenny Gabrielle dans le rôle de : "Queue de cheval"

Synopsis :
Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d'obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d'ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d'autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.

le-labyrinthe-2-_-la-terre-brulee-poster_504281_34410

Anecdotes :

Changement :

Le Labyrinthe : La Terre brûlée n'est pas une adaptation fidèle au roman. Wes Ball et le scénariste ont quand même gardé l'essence du livre, mais ont fait quelques modifications nécessaires pour les besoins du film. Certains éléments du deuxième et troisième livres ont été réorganisés pour déjà planter le décor du troisième film.

 

Le désert, un terrain physique :

Tourner dans le désert est un exercice physique et intense. Les acteurs ne pensaient pas courir autant et ils se sont très vite retrouvés essoufflés à force de monter et descendre les dunes de sable. Ils ont eu surtout l'impression de faire du sur place et que seuls leurs jambes bougeaient. Après leur entraînement pour Le Labyrinthe, ils ont eu un peu plus de ressources pour parcourir le désert de long en large. Dylan O'Brien avait quand même un petit avantage puisque c'est un très bon athlète et il court assez vite.

Une ville post-apocalyptique :

Le tournage du Labyrinthe : La Terre brûlée a eu lieu au Nouveau-Mexique, dans la ville d'Albuquerque plus précisément. Elle a d'ailleurs dû subir quelques changements pour ressembler à une ville post-apocalyptique : des tonnes de sable ont dû être versées pour que le désert soit le plus crédible possible. Les dunes ont été nettoyées entièrement afin d'être les plus lisses possible et pour leur donner un effet tourbillonnant, un hélicoptère en position stationnaire a été utilisé.

le-labyrinthe-2-la-terre-brulee-55b26858a4d72

Un décor remanié :

Dans le livre de James Dashner, les Blocards sont dans des souterrains lorsqu'ils tentent de fuir le WICKED. Pour les besoins du film, la production a tourné dans un centre-commercial abandonné et y a fait tomber les dalles du plafond, éclater les vitres et installé des filaments de plastique. Un décor qui correspond à la description du roman, mais des voitures usées et du sable ont été rajoutés pour donner à l'endroit un côté encore plus post-apocalyptique. Du côté du "manoir", il a fallu tout détruire et l'équipe du film a brûlé des canapés pour leur donner un air abîmé.

Le très montagneux Right Arm Camp :

Selon le producteur du film, Joe Hartwick Jr. le plus grand défi du tournage a été de trouver le lieu culminant, situé dans le très montagneux Right Arm Camp, car parmi toutes les montages se trouvant au Nouveau-Mexique, très peu sont accessibles pour une équipe de tournage. Les scènes ont donc été tournées dans le Diamond Tail Ranch, avec pour seul accès, un long trajet sur des routes cahoteuses.

le-labyrinthe-la-terre-brulee-27432

Un tournage difficile pour Kaya Scodelario :

Kaya Scodelario le dit elle-même, elle est fainéante et n'aime pas du tout faire de l'exercice. La partie du tournage dans le désert a donc été compliquée pour elle et l'actrice n'était pas réellement enthousiaste à l'idée de faire ces cascades. Kaya Scodelario a pu compter sur Dylan O'Brien et Ki Hong Lee pour l'encourager.

Kaya Scodelario dans le rôle de Teresa

Le troisième volet déjà en préparation :

En mars 2015, le scénariste T.S Nowlin a confirmé qu'il y aura un troisième volet intitulé Le Labyrinthe : Le Remède mortel toujours réalisé par Wes Ball. Le tournage débutera en février 2016 et le film est prévu pour le 17 février 2017 aux Etats-Unis. La date de sortie en France n'a pas encore été annoncée.

La Trilogie livresque de James Dashner

Voici le résumé du 3ème volet du livre intitulé Le Labyrinthe : Le Remède Mortel :

Thomas sait qu'on ne peut pas faire confiance au WICKED, mais ils disent que le temps des mensonges est terminé, qu'ils ont recueillies tout ce qu'ils pouvaient des essais et doivent maintenant compter sur les blocards, avec leur mémoire restaurée, pour les aider pour l'ultime mission. C'est aux blocards de compléter le plan pour le traitement de la Braise avec un test volontaire final. Ce que le WICKED ne sait pas c'est que quelque chose est arrivé que même les essais ou variables n'auraient pu prévoir. Thomas s'est souvenu de beaucoup plus qu'ils le pensaient. Et il sait qu'il ne peut pas croire un mot de ce que le WICKED dit. Le temps des mensonges est terminé. Mais la vérité est plus dangereuse que Thomas ne pouvait l'imaginer. Qui survivra au remède mortel ?

 Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l'épreuve touche à sa fin. Ne reste qu'un dernier test... Terrifiant. Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l'Organisation. Il a triomphé du labyrinthe. Il a survécu sur la terre brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

Ma Critique

Ayant été ravi du premier film, je suis allé voir ce nouvel opus avec beaucoup d'attentes, surtout que le budget de ce nouveau film a été estimé à 61 000 000 dollars, ce qui est presque deux fois plus que le premier volet qui avait coûté 34 000 000 dollars. Je n'ai pas lu la trilogie de James Dashner, je ne peux donc pas vous parler des points communs entre le livre et le film, mais je peux vous parler des différences entre le premier et ce second film, et ce que j'en retiens c'est que j'ai été très déçu, surtout que j'ai lu de très bonnes critiques avant d'aller le voir au cinéma... je n'ai pas compris, désolé pour ceux qui l'on apprécié, mais pour tout vous dire je l'ai trouvé beaucoup trop long, plusieurs scènes sont inutiles et il n'a plus rien à voir avec le premier film, même si vous allez me dire qu'il suit les livres...

Ensuite, j'ai trouvé les relations entre les personnages peu étoffées notamment car toutes les dix minutes, on se trouvait face à de nouveaux personnages, de quoi vite s'y perdre ! Petits exemples : le personnage de Brenda semble prendre une importance alors même qu'on a peu d'informations concrètes sur elle ou encore les groupes rencontrés dans le désert dont les représentants sont survolés psychologiquement. Dans le premier volet, on pouvait s'attacher aux personnages plus facilement.  Les acteurs sont toujours aussi bons mais les dialogues sont d'une faiblesse extrême. Le scénario est trop faible et on s'éloigne bien trop de l'atmosphère et de l'histoire de base: cette distance ne nous plonge pas "directement" dans l'histoire...

Attention SPOILER : Les Zombies, nommés "les Fondus" dont nous ne savons pas d'où ils viennent, comment sont-ils devenus des zombies: j'avoue les créatures sont très bien faites et la poursuite dans le centre commercial enseveli et dans les ruines de la ville réhausse le niveau, mais cela manque d'explications, j'avais l'impression qu'ils ont voulu copier "Je suis une Légende" et la série "THE 100" sur beaucoup de points : ils ont besoin du sang des immunes pour trouver un remède; la bande de "sauvages" tout comme dans la série "THE 100"...  De même,Teresa qui devient une traître et Thomas qui commence à s'attacher à une nouvelle fille, Brenda, est un aspect qui aurait ou être mieux traité: on s'en tient avec une vague explication de deux minutes en bout de film... D'ailleurs, personnellement j'aurais préféré que l'histoire entre Teresa et Thomas continue dans le bon sens.

Quelques incohérences m'ont également embêté, déjà on a perdu 2 - 3 survivants entre les deux épisodes : rappelons qu'ils étaient 9 à la fin du premier. Mais où sont ils passés ? M'enfin passons, j'espère seulement que pour le troisième film de la saga ils reviendront sur  l'idée du premier film et qu'ils réhausseront le niveau de ce deuxième film râté.

Ma Note : /5

LE LABYRINTHE : LA TERRE BRÛLÉE - Bande annonce (vf)

 

 Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Impatient ou non de voir le dernier volet de la saga ?

 

 

 

 

 

 

 

09 février 2014

Frankenstein (1994) et les News sur le petit nouveau de 2014 : I, Frankenstein !

FRANKENSTEIN

Jaquette Frankenstein (1994)

Réalisateur : Kenneth Branagh

Acteurs principaux :

Robert de Niro dans le rôle de : La Créature

Kenneth Branagh dans le rôle de : Victor Frankenstein

Helena Bonham Carter dans le rôle de : Elizabeth

Tom Hulce dans le rôle de : Henry Clerval

Aidan Quinn dans le rôle de : Le capitaine Walton

Ian Holm dans le rôle de : Le baron Frankenstein

John Cleese dans le rôle de : Docteur Waldeman

Synopsis : 

1793. Victor Frankenstein est un jeune savant apparemment normal, mais il est persuadé que la science peut venir à bout de tout et même créer la vie. La folie savante qui l'agite intérieurement va le pousser à commettre l'acte sacrilège, celui qui défie Dieu : la création d'un être à partir de morceaux de cadavres. La Créature vit, effrayante et puissante. Réalisant la portée de son acte, Frankenstein veut s'en débarrasser mais il est trop tard : la Créature s'enfuit….

Création de la créature !

Anecdotes : 

Le tournage s'est déroulé d'octobre 1993 à février 1994 en Angleterre et en Suisse.

- L'acteur Gérard Depardieu refusa le rôle de la créature.

- Le rôle du professeur Waldman était initialement prévu pour Sean Connery.

- Robert De Niro est également producteur associé sur le film.

- La musique est composée par Patrick Doyle, le compositeur fétiche de Kenneth Branagh.

La Naissance de la créature incarnée par Robert De Niro

Du roman au film :

Le Roman de Mary Shelley

Bien que cette adaptation soit considérée comme la plus fidèle au livre, il n'en reste pas moins bon nombre de liberté. Ainsi :

  • La mère de Frankenstein meurt des suites d'une maladie dans le livre alors que dans le film, elle meurt en accouchant de William.
  • Dans le livre, Henry Clerval est un ami d'enfance de Frankenstein. Dans le film, les deux hommes se rencontrent à l'université d'Ingolstadt.
  • Le professeur Waldman est un personnage secondaire dans le livre. Dans le film, c'est lui qui est à l'origine des travaux visant à rendre la vie, recherches auxquelles il a renoncé. Il devient par la suite le mentor de Frankenstein avant d'être victime d'un coup de couteau.
  • Dans le film, Frankenstein créé son monstre à partir du cerveau de Waldman, des morceaux de corps provenant de diverses personnes mortes et de la peau de l'assassin de Waldman. Dans le livre, la création est décrite de manière bien plus négligée.
  • Dans le livre, la créature mentionne sa vie avec la famille de paysans dans son histoire qu'il raconte à Frankenstein lors de leur « rendez-vous » dans les glaciers. Dans le film, cette séquence est adaptée sous forme d'action présente.
  • Dans le livre, Justine Moritz est jugée et reconnue coupable du meurtre de William. En attente de son exécution, celle-ci affirme à ses proches être prête à mourir. Dans le film, Justine ne passe pas en jugement et se retrouve pendue sur la place de la ville suite à la grande colère de la population.
  • Dans le livre, Henry meurt assassiné par le monstre à Londres et Frankenstein, accusé du meurtre, se retrouve en prison jusqu'à ce que son père vienne le chercher. Dans le film, Clerval reste en vie jusqu'à la fin de l'histoire.
  • Dans le livre, le monstre tue Elisabeth en l'étranglant peu avant que Frankenstein n'entre dans la chambre. Dans le film, Elisabeth se fait arracher le cœur et balancer hors du lit, sa tête heurtant au passage la lampe de chevet.
  • Dans le livre, Frankenstein, terrassé par la vengeance, décide de pourchasser sa créature jusqu'au Pôle Nord mais finit par perdre sa trace puis est recueilli par le capitaine Robert Walton. Dans le film, Frankenstein décide de redonner vie à Elisabeth en recousant la tête et les mains de celle-ci sur le corps de Justine. La créature voulant l'emmener avec lui, le créateur tente de l'en empêcher. Elisabeth ne supportant pas la dispute, elle écrase une lampe à pétrole au-dessus de sa tête et met le feu à toute la maison.

Robert de Niro dans le rôle de : La Créature de Frankenstein

DeNiroFrankenstein6-5574

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

frankhbc3a

La Deuxième Naissance d'Elisabeth (Helena Bonham Carter)

Ma Critique : 

Un très bon Frankenstein ! Ce film a un fort côté dramatique, ou la seule once de bonheur et de joie est vite transformée en horreur. De Niro et Kenneth Branagh sont surprenants. La créature interprétée par Robert De Niro fait à la foi peur mais elle peut être aussi très touchante et riche en émotion. Dans ce rôle De Niro joue mémorablement et est vraiment méconnaissable. Les autres acteurs sont tous aussi très bons : Helena Bonham Carter est excellente; mais, il y a surtout Kenneth Branagh qui encore une fois excelle devant et derrière la caméra. Il nous livre un jeu d’acteur s’en faille, il incarne ici un personnage très fort mais qui peut basculer en un rien de temps dans la la folie. La scène ou il créé la créature est excellente et pleine de folie, sans parler de la scène ou il fait revivre sa femme Elisabeth (Helena Bonham Carter) : Scène grandiose mais un peu glauque et dérangeante. La mise en scène est vraiment magnifique, l'ambiance du film et les musiques sont excellentes et enrichissent les moments chargés en émotion.

Pour conclure, ce merveilleux drame mélangeant fantastique et horreur est vraiment un agréable moment de cinéma à ne pas louper ! 

Ma Note : /5

Victor Frankenstein (Kenneth Branagh) et Elisabeth (Helena Bonham Carter)

Victor Frankenstein (Kenneth Branagh) et Elisabeth (Helena Bonham Carter)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1994 - Frankenstein - Kenneth Branagh (VO)

 

I, FRANKENSTEIN

Affiche I, FRANKENSTEIN (2014)

Réalisateur : Stuart Beattie

Acteurs principaux :

Aaron Eckhart dans le rôle de : Adam

Miranda Otto dans le rôle de : Léonore

Bill Nighy dans le rôle de : Naberius

Yvonne Strahovski dans le rôle de : Terra

Jai Courtney dans le rôle de : Gideon

Caitlin Stasey dans le rôle de : Keziah

Socratis Otto dans le rôle de : Zuriel

Aden Young dans le rôle de : Dr.Frankenstein

Synopsis : 

Adam, la créature de Frankenstein, a survécu jusqu'à aujourd'hui, grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l'a mené jusqu'à une métropole gothique et crépusculaire, où il se retrouve pris par une guerre séculaire sans merci entre deux clans d'immortels. Adam va être obligé de prendre parti et de s'engager dans un combat aux proportions épiques.

Aaron Eckhart dans le rôle de Adam, la créature de Frankenstein

Comic Con 2013 : des affiches-personnages pour "I, Frankenstein"

Le Bien. Le Mal. L'Immortel. Découvrez trois affiches-personnages du film d'épouvante I, Frankenstein, dévoilées à l'occasion du Comic-Con. Le long métrage, emmené par Aaron Eckhart et adapté de la bande-dessinée du même nom, sortira dans les salles françaises le 29 janvier 2014. Cette relecture du célèbre mythe suit le parcours d'Adam, la créature de Frankenstein, qui a survécu jusqu'à aujourd'hui grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Dans une métropole gothique et crépusculaire, il se retrouve au centre d'une guerre séculaire sans merci entre deux clans d'immortels.

Voici les trois affiches-personnages dévoilées à l'occasion du Comic-Con :

i_frankenstein_affiche_02

Frankenstein_Immortel

i_frankenstein_affiche_03

Aaron Eckhart est un monstre de guerre dans le trailer de I, Frankenstein 

De nos jours, le monstre de Frankenstein se retrouve au milieu d’une guerre entre deux clans de créatures surnaturelles, entre des démons et des gargouilles. Voilà en quelques mots le sujet de I, Frankenstein, qui ne promet rien d’autre qu’un bon mélange entre action et surnaturel, comme l’affirme avec fierté ce premier trailer ("par les producteurs d’Underworld" -I, Frankenstein rassemblant une bonne partie de l'équipe de la saga et est adapté d’un comics de Kevin Grevioux, scénariste du premier film de fight vampires VS loups-garous avec Kate Beckinsale).

En parlant d’Underworld, ce bon vieux Bill Nighy paye ses impôts en jouant de nouveau le boss d’un clan de démons, tandis qu’Aaron Eckhart, très loin du costard d'Harvey Dent dans The Dark Knight, interprète la créature de Frankenstein version super-héroïque, qui bastonne à tour de bras des monstres divers. Notons au milieu de cette débauche de Science-fiction en numérique qui évoque aussi bien les jeux vidéo que les films de Scott Stewart (Legion, Priest), les présences de Jai Courtney (Die Hard : Belle journée pour mourir), Miranda Otto et Yvonne Strahovski.

I, Frankenstein est réalisé par Stuart Beattie, auteur de Collateral, co-scénariste du premier Pirates des Caraïbes et réalisateur de Demain,quand la guerre a commencé (déjà avec Yvonne Strahovski), agréable version australienne de L'Aube rouge.

Aaron Eckhart est Frankenstein !

Anecdotes : 

Une adaptation d'un comic... à partir d'un roman :

Le film est une adaptation du roman graphique de Kevin Grevioux, dans lequel on retrouve une créature de Frankenstein dans une époque plus contemporaine. A noter que le comic est bien évidemment inspiré du roman culte de Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne

Couverture du Comic I'Frankenstein

Aaron attaque !

Etant donné que son personnage est constamment en danger, Aaron Eckhart a subi un entrainement intensif, pour les besoins du film : "Entre autres choses, je me suis initié au combat au bâton de type Kali. Mon personnage se bat avec deux bâtons d'1 mètre de long : c'est tout un art de savoir manier son bâton, sans pour autant blesser autrui ou se blesser soi-même."

Une intense documentation pour Yvonne Strahovski :

Yvonne Strahovski, qui incarne Terra Wessex, une scientifique fascinée par Adam, s'est énormément documentée sur la profession du personnage qu'elle incarne : "J'ai fait pas mal de recherches pour m'y préparer, et j'ai commencé par lire le roman de Mary Shelley, avant de me documenter sur l'électrophysiologie et la cardiologie et de rencontrer plusieurs médecins et scientifiques qui m'ont expliqué comment les signaux électriques se propagent à travers le corps humain."

Aaron Eckhart et Yvonne Strahovski

 

Ma Critique :

Bon film avec de très bons effets spéciaux mais je dois le dire : j'ai été très déçu de voir que la créature de Frankenstein a des allures bien trop humaines et que la vrai histoire de Frankenstein est très très loin de ce film !

Après les créatures sont bien faites ( surtout les Gargouilles, les démons le sont un peu moins, ils me font penser aux démons de Buffy contre les Vampires ou d'Angel ^^ ) et les acteurs jouent assez biens, Aaron Eckhart est assez classe dans son personnage d'Adam ( la créature de Frankenstein ) et Yvonne Strahovski est vraiment douée dans son rôle de Terra la scientifique.

Un bon film fantastique à voir mais reste loin derrière celui de Kenneth Branagh avec Robert De Niro ! 

Ma Note : ,5/5

I, FRANKENSTEIN - Bande-Annonce (VF)

Alors, à vos coms ! J'attends votre Avis !!!

 

 

05 janvier 2014

Les Miller, une famille en herbe !

Les Miller, une famille en herbe ( We're The Millers )

Affiche Les Miller, une famille en herbe ( 2013 )

Genre : Comédie

Réalisateur : Rawson Marshall Thurber

Acteurs principaux :

Jennifer Aniston dans le rôle de : Rose O'Reilly

Jason Sudeikis dans le rôle de : David Clark

Will Poulter dans le rôle de : Kenny Rossmore

Emma Roberts dans le rôle de : Casey Mathis

Ed Helms dans le rôle de : Brad Gurdlinger

Nick Offerman dans le rôle de : Don Fitzgerald

Kathryn Hahn dans le rôle de : Edie Fitzgerald

Molly C. Quinn dans le rôle de : Melissa Fitzgerald

Tomer Sisley dans le rôle de : Pablo Chacon

Luis Guzman dans le rôle du : Flic mexicain

Synopsis : 

David Burke est un petit dealer qui se contente de vendre sa marchandise à des chefs cuisiniers et à des mamans accompagnant leurs fils au football, mais pas à des ados, car, au fond, il a quand même des principes ! Alors que tout devrait se passer au mieux pour lui, les ennuis s’accumulent… Préférant garder profil bas pour des raisons évidentes, David comprend, à son corps défendant, qu’on peut subir la pire injustice même lorsqu’on est animé des meilleures intentions : tentant de venir en aide à des jeunes du quartier, il se fait agresser par trois voyous qui lui volent sa marchandise et son argent. Il se retrouve dans une situation des plus délicates puisqu’il doit désormais rembourser son fournisseur, Brad. Afin d’éponger sa dette et de rester en vie, David n’a d’autre choix que de jouer dans la cour des grands en se rendant au Mexique pour ramener une importante cargaison de drogue à Brad. Réussissant à convaincre ses voisins : Rose, une strip-teaseuse cynique, Kenny, qui aimerait bien tester la marchandise et Casey, une ado débrouillarde couverte de tatouages et de piercings; de lui venir en aide, il met au point un plan censé être infaillible : avec ses complices qu’il fait passer pour sa femme et ses deux grands enfants, il met le cap sur le Mexique au volant d’un camping-car flambant neuf le jour de la fête nationale. Ce week-end risque bien d’être explosif…

We're The Millers

Anecdotes : 

Idée de départ :

C'est à proximité de la frontière mexicaine qu'est née l'idée du film : "Je prenais souvent la voiture pour aller au Mexique, juste pour me vider la tête, et en arrivant à la frontière, je voyais le même type se faire choper : il avait les cheveux longs jusqu’aux fesses, il conduisait un min-van Volkswagen, et il était pris en chasse par des chiens qui le reniflaient. Et je me suis dit – 'Pourquoi tu n’as pas davantage l’air propre sur toi ? Tu devrais te vieillir un peu, te couper les cheveux, louer un camping-car et passer la frontière avec l’herbe, si c’est ton intention'", raconte Steve Faber, l'un des scénaristes. "Et pendant ce temps-là, des familles en campingcars (...) passaient la frontière sans jamais être arrêtées. C’est comme cela qu’est née l’idée d’un dealer de marijuana à la petite semaine qui loue un camping-car et recrute une fausse ‘famille’ pour lui permettre de passer la frontière avec une énorme quantité de shit", précise son comparse Bob Fisher.

La sympatique Famille Fitzgerald en Camping car

Prothèse "génitale" :

Lors de l'une des séquences du film, le personnage de Will Poulter est mordu aux parties génitales par une tarentule. L'équipe de maquilleurs a donc fabriqué une prothèse les reproduisant, à quelques détails près ! A propos du tournage de cette scène, le comédien confie : "J’avais un peu froid, pour dire vrai, et je n’étais pas franchement à mon avantage. Et à observer les réactions de Jason, Jennifer et Emma, il était clair que ça se voyait que j’avais très, très mal – car aucun d’entre eux ne pouvait détacher son regard de moi. À ce moment-là, je n’avais plus qu’une envie : tourner la scène et remonter mon pantalon."

La Fameuse Prothèse !!!

Entraînement intensif au strip-tease pour Jennifer Aniston !

L'actrice Jennifer Aniston raconte qu'elle s'est entraînée intensément à l'art du striptease pour préparer son rôle. La comédienne de bientôt 45 printemps, qui pratique habituellement le yoga, a eu droit à une heure de sport par jour, six jours par semaine, sous la houlette d'une chorégraphe, afin d'avoir l'air crédible lors des séquences d'effeuillage. Et ce en dépit d'une blessure au genou ! Pour qu'elle puisse se sentir plus à l'aise, la fameuse séquence du striptease devant les dealers a été tournée en comité réduit, sans les autres acteurs, comme le précise sa partenaire Emma Roberts.

Jennifer Aniston dans le rôle de la strip-teaseuse Rose O'Reilly

Jennifer Aniston dans le rôle de Rose O'Reilly

Bourreau de travail :

Le comédien Will Poulter a veillé des heures durant, écoutant en boucle la chanson de TLC Waterfalls, pour rendre son personnage crédible lorsqu'il rappe dans une scène. C'est l'acteur lui-même qui, fan de hip-hop, a choisi cette chanson. Par ailleurs, lors du tournage de cette séquence, l'équipe du film a fait un clin d'oeil à Jennifer Aniston, en changeant pendant une prise la chanson Waterfalls avec celle du générique de FriendsI'll Be There For You, des Rembrandts.

Will Poulter dans le rôle de Kenny Rossmore

Le fou des Orques :

Le personnage de Brad, campé par Ed Helms, est le plus excentrique. Il ne porte jamais la même tenue deux fois de suite dans le film. Le chef-décorateur Clayton Hartley a fait en sorte que son bureau rende compte de son étrange obsession pour les orques. Son bureau a donc été équipé d'un fond vert, les effets visuels étant ajoutés en postproduction. "Derrière son bureau trône un énorme aquarium, dans lequel vit une orque", décrit l’acteur. Le réalisateur Rawson Marshall Thurber a quant à lui déniché pour le décor du bureau de Brad un piano numérique ayant la forme d’une baleine tueuse. L'équipe a donc fait venir l'unique exemplaire de Pologne, par bateau ! Ed Helms a même appris à sculpter la glace avec une tronçonneuse, avec l'aide d'un sculpteur réputé, pour avoir l'air crédible alors qu'il sculpte une baleine ! Il a fallu construire sur le plateau un congélateur contenant un bloc de glace de 6 mètres, que le sculpteur a ensuite taillé.

Ed Helms et Jason Sudeikis

Fausse frontière plus vraie que nature !

La frontière américano-mexicaine a été reconstituée par l'équipe du film sur une autoroute qui est restée fermée à la circulation pendant près de trois semaines. Une fausse frontière tellement réaliste qu’une automobiliste, croyant avoir atteint la frontière, s'est mise à pleurer. Elle pensait s'être perdue ! Lors de la scène de la tarentule, la circulation a aussi dû être bloquée, des policiers empêchant les voitures d'avancer. Un vrai dealer, cédant à la panique, a alors jeté un sac contenant de la drogue par sa fenêtre puis a redémarré à toute allure pour fuir. "J’aime bien me dire que Les Miller, une famille en herbe est un film qui parle de drogue, mais qui enraye la consommation de stupéfiants. On a donc contribué à combattre la criminalité", plaisante le producteur Chris Bender.

Luis Guzman dans le rôle du Flic mexicain

Ma Critique :

Excellente comédie made in U.S ! ça faisait longtemps que je n'avais pas autant ri ! Au début, ce film ne m'inspirait pas confiance mais en finalité, j'ai été totalement séduit par cette famille déjantée qui arrive à nous étonner. Les acteurs jouent vraiment à la perfection et certaines scènes vont certainement devenir cultes comme celle du strip-tease de Jennifer Aniston, l'initiation au baiser ou encore la morsure aux testicules de Will Poulter qui joue le rôle de Kenny Rossmore.

Si vous voulez passer une bonne petite soirée ciné, regardez-le ! :)

Ma Note : /5

LES MILLER, UNE FAMILLE EN HERBE - Bande-annonce VF

Tomer Sisley dans le rôle de Pablo Chacon

L'initiation au Baiser

Alors , qu'en avez vous pensé ???


25 décembre 2013

C'est la Fin : La Comédie déjantée sur la fin du monde !

C'est la Fin

Jaquette C'est la fin ( 2013 )

Réalisateur : Seth Rogen et Evan Goldberg

Acteurs principaux : 

James Franco : Lui-même

Jonah Hill : Lui-même

Seth Rogen : Lui-même

Jay Baruchel : Lui-même

Danny McBride : Lui-même

Craig Robinson : Lui-même

Michael Cera : Lui-même

Emma Watson : Elle-même

Rihanna : Elle-même

Jason Segel : Lui-même

Mindy Kaling : Elle-même

Channing Tatum : Lui-même

Synopsis :

Six acteurs américains amis sont réunis dans la villa de James Franco mais ils vont se retrouver enfermés dans la maison alors qu’une épouvantable catastrophe ravage Los Angeles. Tandis qu’à l’extérieur le monde s’effondre, à l’intérieur, le manque de provisions et l’isolement vont vite rendre la situation intenable. Contraints de s'aventurer dehors, ils vont affronter leur destin et découvrir le véritable sens de l’amitié et de la rédemption. Ils seront seuls face à la fin du monde...

c'est la fin this-is-the-end

Anecdotes : 

Premier long mètrage : 

C'est la fin est le premier film en tant que réalisateur pour Seth Rogen et Evan Goldberg. Il ne s’agit pas de la première collaboration du duo puisqu’ils ont travaillé ensemble sur les scénarios de SuperGrave (2007), Délire Express (2008) et The Green Hornet (2011). 

C'est la fin !

The Legend of Zelda :

Le chien que tient Seth Rogen à la fin du film est son véritable chien. Il s’agit d’une chienne du nom de Zelda.

Mila ou Emma ?

A l’origine, le rôle d’Emma Watson devait être interprété par Mila Kunis.

Emma Watson dans son propre rôle

Emma Watson dans C'est la fin

Générosité :

Les acteurs principaux ont accepté de réduire leur salaire afin d’aider Seth Rogen et Evan Goldberg à mettre cet argent dans les effets spéciaux du film.

Une fessée pour Rihanna !

Au départ, Michael Cera n’était pas censé toucher les fesses de Rihanna. Il devait donner cette impression mais en s’arrêtant à quelques centimètres du postérieur de la chanteuse. Le résultat n’était cependant pas concluant et semblait trop faux. Gentleman, Cera a alors demandé à Rihanna son autorisation pour lui claquer les fesses. Elle a accepté à condition qu’elle l’embrasse à chaque fin de prise. Ce qu'il a accepté.

Rihanna dans C'est la Fin

James Franco : Peintre aguerri !

La majorité des peintures accrochées sur les murs de la demeure de James Franco ont été réalisées par l’acteur lui-même. Il excelle dans cette discipline depuis son adolescence où il a suivi des études secondaires dans une école d’art.

c-est-la-fin-apocalypse-pour-seth-620x0-2

Ma Critique : 

Ce film est un grand délire collectif entre potes ! J'ai vraiment adoré malgré quelques petits passages moins rythmés, le reste du temps les scènes sont bien délirantes et les effets spéciaux sont vraiment sympas à regarder.

"This is the End" est rempli de bonnes idées : la première c'est d'avoir laissé aux personnages leurs noms d'acteurs. Et lorsque l'un d'eux se fait tuer, c'est d'autant plus dramatique puisqu'ils conservent leurs vrais noms; c'est un peu comme si ils mourraient réellement, et non pas comme des personnages fictifs.

L'autre idée vraiment excellente pour moi, c'est le dénouement de nos "Supers Stars" comme Rihanna ou Channing Tatum, je ne vais pas tout vous révéler mais si vous ne l'avez pas encore vu, vous allez surment être mort de rire surtout pour notre cher "Tatum" !

Les clins d'oeil à plusieurs films de science-fiction et d'horreur ne manquent pas non plus, on retrouve Terminator, pour le jugement dernier,  l'Exorciste avec Jonah Hill ou encore la Guerre Des Mondes...

Quelle jubilation donc de voir James Franco, Seth Rogen, Rihanna ou Emma Watson, soit tomber dans des failles où bouillonne la lave, soit tenter de survivre… en s’y prenant comme des manches. Le tout avec de l’autodérision, des clins d’œil prodigieux, et un niveau de délire rarement atteint à Hollywood. Culte !

Ma Note : /5

Channing Tatum dans C'est la Fin

c-est-la-fin-51cad9e396595

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est la fin - Bande Annonce - VF

 A vos coms les Crocos !!! 

19 décembre 2013

La Saga de La Planète des Singes : De 2001 à "l'Affrontement" de nos jours !

La Planète des Singes

Jaquette La Planète des Singes (2001)

Réalisateur : Tim Burton

Acteurs principaux : 

Mark Wahlberg dans le rôle de : Leo Davidson

Estella Warren dans le rôle de : Daena

Tim Roth dans le rôle de :  Le général Thade

Helena Bonham Carter dans le rôle de : Ari

Michael Clarke Duncan dans le rôle de : Attar

Kris Kristofferson dans le rôle de : Karubi

Paul Giamatti dans le rôle de : Limbo

David Warner dans le rôle de : Sandar

Synopsis : 

En 2029, un groupe d'astronautes entraîne sur la station orbitale Oberon des singes pour remplacer l'homme dans des explorations spatiales à haut risque.
Suite à la réception d'étranges signaux, les astronautes envoient le chimpanzé Pericles afin d'en connaître l'origine. Toutes les communications entre le primate et la station sont subitement interrompues et le vaisseau disparaît des radars. Désobéissant à ses supérieurs, Leo Davidson embarque dans un des vaisseaux expérimentaux pour aller porter secours à Pericles.
Tout comme lui, il perd le contrôle des commandes et s'écrase dans les marais d'une forêt tropicale. L'intrépide pilote voit alors un groupe d'humains affolés foncer droit sur lui, et se fait capturer par des chimpanzés parlants. Qu'est-il arrivé sur cette planète pour que des singes en viennent à dominer la race humaine ?

Mark Wahlberg et Estella Warren

Anecdotes : 

Une collaboration durable :

Les décors exotiques de La Planète des Singes sont dus au chef décorateur Rick Heinrichs. Celui-ci est un collaborateur fidèle du réalisateur Tim Burton : il a travaillé sur absolument tous ses films. Les deux hommes sont en fait amis depuis leurs études universitaires.

Helena Bonham Carter dans le rôle de Ari

"Le Secret de la Planète des Singes" ne verra jamais le jour !

Héros majeur et inoubliable de la saga La Planète des singes, Charles Hestonaurait dû faire une très courte apparition dans le second volet : "Le Secret de la Planète des Singes" Fermement opposé à une suite, il accepta pourtant de revenir par fidélité envers le producteur Richard D. Zanuck, qui avait pris le risque de faire le premier film. Refusant toutefois de toucher un cachet pour ce petit rôle, il voulait reverser l'argent à l'école de son fils. Pour "boucler la boucle", le comédien a fait une autre apparition clin d'oeil, mais cette fois-ci grimé en singe, dans La Planète des Singes de Tim Burton, où il incarne le père mourant de Tim Roth.

Estella Warren dans La Planète des Singes

Ma Critique : 

Ce film est une réinterpretation de "La Planète des Singes" l'original de 1968. Ce n'est clairement pas le meilleur long métrage de Tim Burton mais certains éléments scénaristiques sont intéressants, tout comme les maquillages de Rick Baker. Les acteurs sont très bons , Mark Wahlberg dans son rôle d'homme de l'espace, Estella Warren toujours aussi belle, Helena Bonham Carter et le talentueux et défunt Michael Clarke Duncan interprètent ici deux excellents rôles de "singes".

Bon film de science-fiction, mais reste un mystère à résoudre c'est le mystère de la statue de Thade à la place de Lincoln à la fin, et le fait que les humains soient remplacés par les singes quand Léo reviens...

Ma Note : /5

Michael Clarke Duncan dans le rôle de Attar

La Planète des Singes - Bande Annonce

La Planète des Singes : les Origines

Jaquette La Planète des Singes : les Origines (2011)

Réalisateur : Rupert Wyatt

Acteurs principaux : 

James Franco dans le rôle de : Will Rodman

Freida Pinto dans le rôle de : Caroline

John Lithgow dans le rôle de : Charles Rodman

Brian Cox dans le rôle de :  John Landon

Tom Felton dans le rôle de : Dodge

Andy Serkis dans le rôle de : César

David Hewlett dans le rôle de : Hunsiker

Tyler Labine dans le rôle de : Franklin

Chelah Horsdal dans le rôle de : Irena

Synopsis : 

Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

César

Anecdotes : 

Changement et innovation du personnage principal :

Contrairement aux autres films de la saga, les singes sont les personnages principaux. L'histoire en est donc transfigurée, comme nous l'explique le producteur Peter Chernin : "Le fait que César soit le personnage central et que l’histoire est racontée de son point de vue marque un changement radical par rapport aux autres films de la série. On s’attache beaucoup plus à lui."

Performance capture :

Pour la première fois, les singes ont été créés numériquement grâce à la performance capture. C'est la compagnie Weta Digital ( Avatar, Le Seigneur des Anneaux : la communauté de l'anneau ) qui s'est occupée de leur création. Joe Letteri, le superviseur des effets spéciaux, revient sur le processus de création : "Nous avons utilisé des combinaisons de performance capture et des casques pour filmer les expressions faciales des acteurs et enregistrer la totalité de leur jeu d’acteur physique. Mais pour la première fois, les acteurs de performance capture ont été filmés dans de vrais décors en même temps que les autres acteurs comme James Franco et Freida Pinto, ce qui a fait disparaître la barrière entre les effets visuels et les prises de vues réelles. Le tournage ressemblait donc à celui d’un film traditionnel. Les acteurs jouaient vraiment les uns avec les autres, et nous nous sommes occupés des effets visuels plus tard."

Andy Serkis dans le rôle de César

Une scène compliquée : 

La principale difficulté pour Weta Digital a été le tournage du climat du film qui se déroule sur le Golden Gate Bridge de San Francisco. Le décor gigantesque a été construit près de Vancouver. Durant cette séquence se déroule une bataille épique entre les hommes et les singes – avec des cascades compliquées, des incendies, des explosions, des hélicoptères, des centaines de voitures et de figurants, et le brouillard de San Francisco qui est aussi le point culminant de l’intensité narrative et émotionnelle et du parcours des personnages.

Sur le Golden Gate Bridge de San Francisco

Mort de Will (James Franco) annulée :

Début octobre 2011, le président de la post-production de la Twentieth Century Fox Film Corporation a déclaré que la fin du film, à laquelle les spectateurs ont assisté, n'était pas celle qui avait été imaginée lors de l'écriture du scénario original. En effet, cette première version devait s'achever sur la mort du personnage de Will (James Franco). Ce changement de dernière minute (juste un mois avant la sortie internationale du film) s'explique notamment par la crainte de la Fox de perdre son acteur principal en cas de suite (très probable) à ce Blockbuster. Rappelons à ce sujet que l'exploitation en salle de La Planète des singes : les origines a rapporté plus de 400 millions de dollars de recettes à travers le monde.

James Franco et Freida Pinto

Ma Critique : 

En voilà un film qui était redouté plus qu’attendu. D’abord car il porte la signature d’une saga parmi les plus mythiques du cinéma de science-fiction lancée par un chef d’oeuvre en 1968 et suivi par une série TV et 4 films de qualité variable. Ensuite car le dernier contact entre le spectateur et l’univers de La Planète des singes date d’il y a 10 ans et qu’il s’agissait alors du non génialissime remake signé Tim Burton. Mais surprise ce film a vraiment été une réussite sur tous les plans.

La Planète des singes: Les Origines développe une réflexion fascinante avec d’un côté l’émancipation des primates, leur prise de conscience et de pouvoir, et de l’autre l’aboutissement du penchant humain pour l’auto-destruction. Et cette démonstration, quelque part tout à fait plausible sans tomber dans des idéologies écologistes de bas étage, est un contrepoint flamboyant au coeur de blockbuster matriciel du film. C’est ça un film intelligent, qui ne prend pas les spectateurs pour des imbéciles, et qui en plus leur en donne pour leur argent question spectacle.

Ce film ne perd jamais de son intensité. Y compris dans sa seconde partie, où le spectaculaire prend le pas sur la réflexion. Il bluffe autant grâce au réalisme saisissant des effets numériques (on dirait de vrais singes !) que grâce à un scénario fort malin : ce ne sont pas les chimpanzés qui anéantiront l'espèce humaine, ce sont les hommes eux-mêmes, dans leur soif mégalomaniaque de contrôle, qui s'autodétruiront. Un blockbuster captivant et tout sauf bête. 

On ne pouvait pas rêver plus belle renaissance de cette univers, si intelligente et respectueuse, avec une véritable émotion passant aussi bien par le récit que par l’image. Reboot tout simplement magnifique,puissant et audacieux !!!

Ma Note : /5

La Planète des Singes : Les origines - Bande-annonce

 

La Planète des Singes : l'Affrontement

Affiche préventive du film (2014)

Réalisateur : Matt Reeves

Acteurs principaux : 

Andy Serkis dans le rôle de : Caesar

Jason Clarke dabs le rôle de : Malcolm

Gary Oldman dans le rôle de : Dreyfus

Toby Kebbell dans le rôle de : Koba

Judy Greer dans le rôle de : Cornelia

Kodi Smit-McPhee

Keri Russell

Enrique Murciano

Synopsis : 

La suite de La Planète des Singes : les origines. L'histoire se déroule 8 ans après la fin du dernier film, alors qu'un virus a décimé une grande partie de l'humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Dawn-of-the-Planet-of-the-Apes-Character-Posters

La Twentieth Century Fox vient de dévoiler une première affiche du très attendu nouveau film "La Planète des singes : l'Affrontement".

Caesar n'est pas content et va le faire savoir dans le film La Planète des singes : l'affrontement qui sera sans nul doute l'un des points d'orgue de l'été 2014 dans les salles de cinéma. Comme on peut s'en rendre compte sur la toute première affiche du film, le grand singe à l'origine de la révolte de ses congénères a bien l'intention, en devenant chef de guerre, de prendre sa revanche et ne pas faire de quartiers avec les humains.

L'histoire de La Planète des singes : l'affrontement se déroule huit ans après la fin du film La Planète des singes : les origines, alors qu'un virus a décimé une grande partie de l'humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Le dévoilement de cette affiche préventive, inspiré de la première photo du film déjà disponible, annonce la publication la semaine prochaine d'une bande-annonce. Réalisé par Matt Reeves (Cloverfield), on retrouve derrière les mouvements de Caesar, l'acteur Andy Serkis, connu pour avoir "animé" Gollum dans Le Seigneur des anneaux ou le premier volet du Hobbit. La sortie de La Planète des singes : l'affrontement est attendue le 6 août en France.

Rise-Poster-Bandeau

La Planète des Singes : L'Affrontement - Bande annonce (VF)


 

15 décembre 2013

HOT SHOTS 1 et 2 !!! Les aventures délirantes du pilote Sean "Topper" Harley !

HOT SHOTS !

Jaquette HOT SHOTS ! ( 1991 )

Réalisateur : Jim Abrahams

Acteurs principaux : 

Charlie Sheen dans le rôle de : Sean « Topper » Harley

Valeria Golino dans le rôle de : Ramada Thompson

Cary Elwes dans le rôle de : Lieutenant Kent Gregory

Lloyd Bridges dans le rôle de : L'amiral Benson

Kévin Dunn dans le rôle de : Lieutenant Commandant Block

Jon Cryer dans le rôle de : Jim "Fausse couche" Pfaffenbach

William O'Leary dans le rôle de : Pete "Buffet Froid" Thompson

Kristy Swanson dans le rôle de : Kowalski

Synopsis :

Le lieutenant Sean « Topper » Harley est un pilote de chasse talentueux, mais complexé par le souvenir de son père qui jadis aurait été responsable de la mort de son coéquipier lors d'une mission aérienne. Retiré du monde dans un village indien, il est recruté par le commandant Block pour une délicate mission au Proche-Orient.

Valeria Golino dans le rôle de Ramada Thompson

Charlie Sheen dans le rôle de Sean « Topper » Harley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anecdotes : 

Restez jusqu'à la fin du générique !

Les spectateurs qui patienteront jusqu'à la fin du générique pourront découvrir un gag sous forme de crédit, à savoir une liste des "choses que vous pouvez faire après le film" ! Un gag précédemment employé à la fin d'un film de Bruce Lee, Hamburger, en 1977.

 

Un nom de Moto : 

Le nom du personnage joué par Charlie Sheen, Topper Harley, n'est autre que le nom d'une moto des années 60 de la marque Harley-Davidson : The Harley Topper !

Charlie Sheen en Mode Top Gun

Sans trucages !

Valeria Golino, alias Ramada Thomson, a toujours prétendu que la scène dans laquelle elle attrape une olive au vol, après que Charlie Sheen lui ai appuyé sur le ventre, a été réalisée sans trucage...

Scène où Valeria Golino attrape la cerise en plein vol !

Voici la scène : 

Un porte-avions... en bois !

Le porte-avions sur lequel de nombreuses scènes ont été tournées n'était en fait qu'un pont en bois, construit sur le bord d'une falaise, dans un établissement militaire désaffecté du Marine-land.

Des plans d'un autre film insérés :

Plusieurs scènes se déroulant sur le porte-avions sont totalement étrangères au film ! Elles ont été insérées à partir d'un autre long-métrage intitulé Le Vol de l'intruder, notamment pour les plans concernant le décollage des avions.

Ramada Thompson et Sean « Topper » Harley

Clins d’œil et références :

  • Le film parodie plusieurs films américains, dont :On peut voir dans une scène que le pape Jean-Paul II, incarné par Eugene Greytak, joue un combat de boxe
    • Top Gun : Hot Shots! s'inspire principalement de ce film. Comme le personnage incarné par Tom Cruise, le personnage de Charlie Sheen est une tête brûlée, vivant dans l'ombre de son père. Le personnage d'antagoniste de Kent Gregory renvoie à celui d'Iceman, incarné par Val Kilmer.
    • Full Metal Jacket : notamment lorsque « Red » Herring aboie sur les pilotes en arrivant dans le dortoir
    • Autant en emporte le vent : lors de la séquence musicale Only You, Topper porte Ramada dans ses bras et tente de monter l'escalier. Ils sont vêtus comme dans le film et Topper dit « Scarlett, cette fois ne me dit pas que tu as la migraine ».
    • Danse avec les loups : au début du film, Topper vit dans une réserve indienne. Le vieil Owatonna lui donne un blouson de motard offert par « Danse avec les loubards ».
    • Rocky : lors de la séquence musicale Only You, Topper est sur un ring, très amoché. Il hurle « Ramada ! » comme Sylvester Stallone. De plus, Ramada est coiffée comme Talia Shire dans le film.
    • Superman : lors de la séquence musicale Only You, Topper et Ramada sont habillés respectivement comme Christopher Reeve et Margot Kidder.
    • Autres films parodiés : Le Parrain, 9 semaines 1/2 ainsi que la série télévisée Supercopter.
  • Le générique de fin du film contient des recettes de cuisine.
  • À la fin du générique de fin, on peut lire le message « Si vous étiez parti au début du générique vous seriez déjà chez vous ».
  • Dans une scène, on peut apercevoir une peluche de Garfield dans le cockpit de Topper.
  • On peut remarquer que l'amiral Benson n'appelle jamais le commandant Block par le même prénom et ce tout au long du film.

Scène parodiant Full Metal Jacket

Ma Critique : 

Hot Shots ! est l'une des meilleures parodies jamais réalisées. Personnellement, je me suis régalé et marré tout le long du film. Les gags sont excellents, même s'il faut des fois comprendre le second degré, l'humour dans ce film est parfait. Les acteurs sont très convaincants et jouent très bien leur personnage, surtout Charlie Sheen qui brille dans ce film dans chacun des personnages qu'il a à parodier.

Cette parodie est un classique de la parodie devenu culte !

Ma Note : /5

Affiche de HOT SHOTS !

Hot Shots - Compilation : Amiral Thomas Benson (French)

 

HOT SHOTS ! 2

Jaquette HOT SHOTS ! 2 ( 1993 )

Genre : Comédie, Action

Réalisateur : Jim Abrahams

Acteurs principaux : 

Charlie Sheen dans le rôle de : Sean « Topper » Harley

Valeria Golino dans le rôle de : Ramada Rodham Hayman

Lloyd Bridges dans le rôle de : Tug Benson

Richard Crenna dans le rôle de : Colonel Denton Walters

Brenda Bakke dans le rôle de : Michelle Rodham Huddleston

Miguel Ferrer dans le rôle de : Harbinger

Rowan Atkinson dans le rôle de : Dexter Hayman

Mitchell Ryan dans le rôle de : Gray Edwards

Synopsis : 

Topper Harley a décidé d'oublier le monde et la civilisation en Thaïlande. Surtout pour oublier Ramada. Mais les méchants ne lui laissent pas de répit. Saddam Hussein met en difficulté des commandos américains. Le président Thomas « Tug » Benson décide de faire appel à Topper pour sauver encore une fois le monde libre.

Parodie de La Belle et le Clochard

Clins d’œil et références :

  • Le slogan américain du film était « just 2 it », une référence au « just do it » de Nike ;
  • Miguel Ferrer est le cousin de Georges Clooney ;
  • Le film parodie plusieurs films américains : La Belle et le Clochard, Casablanca, Rambo 2 : La Mission, Rambo 3, Terminator 2, Portés disparus, Kickboxer, Star Wars, Basic Instinct, Apocalypse Now, Predator, Sens unique, Robin des Bois : Prince des voleurs, Platoon, Commando, Le Magicien d'Oz et Demolition Man (voir h 18 min 42 s) ;
  • Les scénaristes font également des clins d'œil à la réalité puisque lorsque le président Benson vomit sur son homologue japonais, il s'agit d'une référence à George H.W. Bush qui avait vomi sur le premier ministre Kiichi Miyazawa. De plus, l'histoire du film rappelle Jimmy Carter et l'échec de l'opération Eagle Claw, qui visait à faire libérer des otages retenus à Téhéran ;
  • Lorsque le président Benson fait son bain de foule du début, il enlève un bébé des bras d'une femme, qui ne sont autres que la femme et le fils de Jim Abrahams, le réalisateur ;
  • Au début du film lorsque Saddam est dans son lit, son pyjama ressemble au maillot des New York Yankees, le logo (les initiales S et H) présent sur son pyjama fait référence à celui de l'équipe de baseball (les initiales N et Y) ;
  • Dans le film, le personnage de Sadam Hussein regarde The Arsenio Hall Show. On peut également voir que Saddam possède une boite à gâteaux en métal sur laquelle on retrouve un homme ressemblant étrangement à Yasser Arafat ;
  • Dans la scène parodiant La Belle et le Clochard, on peut apercevoir Javier Bardem mangeant à une table avec 2 autres acteurs.
  • Le personnage qui torture le colonel Walters, dans une scène qui ressemble à Rambo 2 : La Mission, porte un bonnet Holyday Inn ;
  • Jerry Haleva, qui interprète ici Saddam Hussein, l'avait déjà fait brièvement dans Hot Shots !.
  • Richard Crenna joue quasiment le même rôle que celui qu'il tenait dans Rambo, Rambo 2 : La Mission et Rambo 3;
  • Ryan Stiles, qui joue le soldat « expert » en explosifs Rabinowitz, retrouvera quelques années plus tard Charlie Sheen en apparaissant dans sa sitcom : Mon Oncle Charlie. Il avait également tenu un petit rôle dans Hot Shots ! ;
  • Dans la scène de l'avion, on peut entendre les membres de l'équipe de Tom crier « Geronimo » juste avant de sauter, comme les paras US en 1944. Puis plus loin dans la même scène, un indien saute de l'avion en s'écriant « moi », c'est un clin d'œil au vrai Geronimo ;
  • Martin Sheen, le père de Charlie Sheen, apparaît brièvement dans la scène du bateau. Tout est fait pour rappeler son personnage d'Apocalypse Now. De plus, lorsqu'il croise le bateau de Topper, ils se disent : « Tu étais épatant dans Wall Streer ! » (« I loved you in Wall Street! »). Il s'agit d'une référence au film d'Oliver Stone dans lequel ils jouent tous les deux ;
  • Le bateau des militaires irakiens s'appelle The Behn Gazzara, en référence à l'acteur Ben Gazzara ;
  • Il y a un clin d'œil à la marque Duracell, lorsque dans une scène un lapin automate fait son entrée et qu'il déclare « Et ça dure ! Et ça dure ! Tout ça grâce à la pile… » Il s'agit d'une référence aux campagnes de publicité de la marque ;
  • Un compteur de morts dans le film affirme qu'il détient le record du « film le plus sanglant », plus que Robocop (environ 134 morts) et plus que Total Recall (environ 190).

Jerry Haleva dans le rôle de Saddam Hussein

Brenda Bakke dans le rôle de Michelle Rodham Huddleston parodiant Basic Instinct

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Critique : 

A nouveau une excellente parodie, dans la même lignée que le premier mais qui va encore plus loin ! Cette suite est toujours aussi hilarante, un gag toutes les 10 secondes, des parodies réussies, des scènes mythiques (les parodies de "La belle et le clochard", "Kickboxer", et "Robin des bois" (scène de la poule), des acteurs qui maitrisent à la perfection l'autodérision (Richard Crenna parodie sont rôle de colonel dans Rambo, charlie sheen qui joue les gros bras), des dialogues d'une stupidité à en pleurer de rire.

Ces deux films sont absolument uniques dans leur genre. Absolument inoubliables !

Ma Note : /5

Charlie Sheen parodiant Robin des Bois

Affiche : Hot shots 2

HotShots 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 décembre 2013

La FAMILLE ADDAMS de 1991 à aujourd'hui ! Les News sur l'animation 3D réalisée par Tim Burton prévue pour 2014 !

La Famille Addams

Jaquette La Famille Addams ( 1991 )

Réalisateur : Barry Sonnenfeld

Acteurs principaux : 

Anjelica Huston dans le rôle de : Morticia Addams

Raul Julia dans le rôle de : Gomez Addams

Christopher Lloyd dans le rôle de : Oncle Fétide Addams

Christina Ricci dans le rôle de : Mercredi Addams

Jimmy Workman dans le rôle de : Pugsley Addams

Judith Malina dans le rôle de : La Grand-mère

Elizabeth Wilson dans le rôle de : Abigail Craven

Christopher Hart dans le rôle de : La Chose

Synopsis :

Alors que la famille Addams vit tranquillement dans son manoir, Tully Alford et Abigail Craven décident de faire main basse sur leur fortune. Pour ça, ils envoient chez les Addams le fils adoptif d'Abigail, Gordon Craven, en le faisant passer pour l'oncle Fétide, disparu vingt-cinq ans plus tôt et devenu amnésique. Mais au fur et à mesure que les jours passent, Gordon alias Fétide s'attache de plus en plus à la famille, négligeant ainsi sa mission prioritaire. Tully et Abigail décident alors d'appliquer un plan B : expulser la famille hors de sa résidence.

Oncle Fétide et Gomez Addams

famille-addams-1991-13-g

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Critique : 

Une comédie déjantée et délirante sur une famille qui l’ai toute autant. Vraiment, on se marre bien avec ce film à l’humour noir et aux répliques cyniques qui s'enchaînent tout au long du film. L'ambiance, les décors, les costumes, les effets spéciaux et les musiques , tout est vraiment parfait. Et pour finir, le casting est juste extra et les acteurs sont monstrueusement excellents, leurs rôles leurs colle a la peau. 

Un ancien film qui restera toujours aussi bon et jeune à l'écran !!! Excellent !!!

Ma Note : /5

Christina Ricci et ses débuts dans le rôle de Mercredi Addams

Christopher Lloyd dans le rôle de Oncle Fétide Addams avec La Chose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Famille Addams (Bande Annonce) - VO

 

Les Valeurs de la famille Addams

Jaquette Les Valeurs de la Famille Addams ( 1993 )

Réalisateur : Barry Sonnenfeld

Acteurs principaux : 

Anjelica Huston dans le rôle de : Morticia Addams

Raul Julia dans le rôle de : Gomez Addams

Christopher Lloyd dans le rôle de : Oncle Fétide Addams

Christina Ricci dans le rôle de : Mercredi Addams

Jimmy Workman dans le rôle de : Pugsley Addams

Joan Cusack dans le rôle de : Debbie Jellinsky

Carol Kane dans le rôle de : La Grand-mère

David Krumholtz dans le rôle de : Joel Glicker

Synopsis :

Morticia et Gomez Addams sont les heureux parents d'un troisième enfant, baptisé Puberté. Mercredi et Pugsley, les deux aînés de la fratrie, voient d'un très mauvais œil l'arrivée de ce petit frère qui fait l'objet de toutes les attentions. En conséquence, ils décident d'un commun accord de le tuer, mais chacune de leurs tentatives se révèle vaine. Afin de mieux surveiller leurs enfants, Morticia et Gomez font appel à une baby-sitter. Débarque alors Debbie Jellinsky (surnommée « la veuve noire ») qui est réputée pour se marier avec des hommes riches et les tuer de manière à ce que l'on croie à une mort accidentelle afin d'hériter de leur fortune. Cette charmante jeune femme prétend vouloir garder les enfants, mais en veut à la fortune de Fétide, frère de Gomez. Elle est rapidement démasquée par Mercredi, dont l'aversion envers la gouvernante se trouve alors justifiée. Afin d'écarter tout soupçon de Morticia et Gomez à son égard, Debbie fait envoyer Mercredi et Pugsley dans un camp d'été, avant de convoler en juste noce avec Fétide qui l'aime vraiment. Cependant, les deux enfants comptent bien s'échapper de leurs camp de vacances pour sauver leur oncle, tandis que Fétide survit aux diverses tentatives d'assassinat de Debbie au grand désespoir de celle-ci...

Joan Cusack dans le rôle de Debbie Jellinsky

Christopher Lloyd dans le rôle de Oncle Fétide Addams

Ma Critique : 

Et on a le grand plaisir de retrouver la très bizarre et mystérieuse famille Addams dans cette superbe suite. On retrouve à nouveau cet excellent humour noir et cynique et cette ambiance malsaine que l'on adore. On reprend les mêmes acteurs ( sauf la grand-mère ) et on recommence : le regretté Raul Julia, la sublime Anjelica Huston, la géniale Chrisitina Ricca et le mythique Christopher LLoyd !!!

Un film à voir et à revoir encore et encore ! A nouveau Excellentissime !

Ma Note : /5

Mercredi, Pugsley et le petit Puberté Addams

Raul Julia dans le rôle de Gomez Addams

Les Valeurs de la famille Addams ( extrait VF )

 

La Famille Addams : Les Retrouvailles

Affiche : La Famille Addams : Les Retrouvailles ( 1998 )

Réalisateur : Dave Payne

Acteurs principaux :

Christopher Hart dans le rôle de : La Chose

Jerry Messing dans le rôle de : Pugsley Addams

Carel Struycken dans le rôle de : Max

Nicole Fugere dans le rôle de : Mercredi Addams

Patrick Thomas dans le rôle de : Oncle Fétide

Tim Curry dans le rôle de : Gomez Addams

Kevin McCarthy dans le rôle de : Grand-Père Adams

Ed Begley Jr. dans le rôle de : Dr.Philip Adams

Daryl Hannah dans le rôle de : Morticia Addams

Alice Ghostley dans le rôle de : Grand-mère

Haylie Duff dans le rôle de : Gina Adams

Estelle Harris dans le rôle de : Grand-Mère Adams

Synopsis : 

En découvrant que ses grands-parents sont atteints de la « maladie de Valtzheimer », Gomez Addams organise une réunion familiale, espérant que la présence des nombreux membres de l'énorme arbre généalogique l'aidera à trouver un remède. Malheureusement, la société organisatrice de la réunion écrit incorrectement son nom de famille et le réunit à la place avec la familleAdams, dont le docteur Philip Adams (qui planifie d'empoisonner son propre père et de modifier le testament en sa faveur). Gomez espère que le docteur Adams pourra guérir ses grands-parents; Morticia passe du temps avec les femmes; Fétide et la Chose tentent de capturer Butcher, un chiot mutant qui se nourrit de cheveux; et Pugsley tombe amoureux d'une fille nommée Gina.

Les nouveaux : Gomez et Morticia Addams

Ma Critique : 

Bien loin de l'original "La Famille Addams" et du deuxième opus "Les valeurs de la famille Addams", ce troisième film n'arrive pas vraiment à reprendre les éléments qui ont fait le succès de l'original. Les acteurs sont pratiquement tous différents et ne sont pas à la hauteur de la véritable Famille Addams qu'on aime tant.

Une "suite" télévisuelle qui est très loin d'atteindre le niveau des versions cinématographiques, mais bon à voir au moins une fois quand même. ( Si un jour il ressort en DVD... )

Ma Note : ,5/5

La Famille Addams : Les Retrouvailles

 

Nicole Fugere dans le rôle de Mercredi Addams

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin la petite nouveauté de 2014 en film d'Animation :

La Famille Addams 3D

La Famille Addams  ressuscitée par Tim Burton dans un film d'animation : 

 

La Famille Addams revient en film d’animation

La scénariste des Noces funèbres de Tim Burton écrit une nouvelle version de La Famille Addams pour le grand écran.

Il n’est pas évident de mettre par écrit les fameuses mesures du générique de La Famille Addams. Essayez un peu. Si on essaye de vous mettre la musique dans la tête, c’est que Variety vient d’annoncer que le studio MGM veut ressusciter les Addams sur grand écran, sous la forme d’un film d’animation écrit par Pamela Pettler, familière de Tim Burton : issue de la télé, elle a écrit Numéro 9 (produit par Burton) et Les Noces funèbres, et a été un script de Charlie et la Chocolaterie. Elle a aussi écrit le film Monopoly, d'après le jeu de société. La Famille Addams nouvelle génération n’a pas encore de réalisateur attitré et surtout pas encore de studio d’animation où se développer.

Anjelica Huston dans le rôle de Morticia Addams dans La Famille Addams

Depuis sa création en 1938 sous la forme de gags dessinés en une case dans The New Yorker par Charles Addams, la Famille Addams a connu plusieurs adaptations : trois sitcoms (1964-1966, 1973-1975, 1998-1999), une série animée (1992-1993), des jeux vidéos,  et enfin une comédie musicale en 2010. le concept est imbattable : une famille américaine d’allure macabre (Gomez et Morticia, leurs enfants Mercredi et Pugsley, l'oncle Fétide, la main coupée la Chose...) vivant dans un manoir gothique, parodiant les travers de la société américaine dans une ambiance joyeusement funèbre. L’influence sur un certain Tim Burton fut indéniablement immense.

Et surtout, en 1991, Barry Sonnenfeld réalise La Famille Addams dans la vague des cartons de Tim Burton, le succès de ce film co-écrit par Caroline Thompson (Edward aux mains d’argent) et Larry Wilson (Beetlejuice) engendra une suite encore meilleure, plus drôle et plus incorrecte, Les Valeurs de la Famille Addams (1993). Un troisième film était au programme, mais il fut annulé suite à la mort en 1994 de Raúl Juliá. En 1998, La Famille Addams : Les Retrouvailles sortit directement en vidéo avec Daryl Hannah et Tim Curry afin de servir de pilote à la série La Nouvelle Famille Addams. Le film, comme la série, ne connut pas de succès et Addams Family Reunion ne fut même jamais réédité en DVD. Suite à une sombre histoire de droits, les deux Sonnenfeld ne furent d’ailleurs édités en France en DVD que le 2 octobre dernier.

Christina Ricci dans le rôle de Mercredi Addams dans La Famille Addams

En 2010, le studio Illumination (Moi, moche et méchant) fit l’acquisition des droits des dessins originaux de Charles Addams pour un film d’animation en stop motion que pourrait réaliser Tim Burton, mais le projet resta dans les limbes et fut annulé en juillet 2013. Et voilà donc une nouvelle tentative de résurrection des Addams. Espérons que ça va marcher, cette fois, et surtout que le résultat sera à la hauteur. La première idée serait évidemment de confier le bébé à Tim Burton, qui vient d’essuyer deux échecs consécutifs au box-office américain (Dark Shadows et Frankenweenie), afin de lui donner l’occasion de se refaire une santé au cinéma. Ou plutôt de confier la garde des Addams à des petits nouveaux pour avoir un point de vue plus frais sur le sujet. A suivre...

Allez pour terminer cet article, je vous glisse une petite illustration sympa des Simpsons en Mode Famille Addams ^^

 

Les Simpsons en Mode Addams Family

Et petit rappel sur le Générique du dessin animé (1992-1993) : https://www.youtube.com/watch?v=4NBkH1lxlVA

J'attends toutes vos réactions et vos critiques !!!

 

 

12 décembre 2013

The Amazing Spider-Man 1 et les News pour le 2 prévu pour Avril 2014

The Amazing Spider-Man

Jaquette The Amazing Spider-Man (2012)

Réalisateur : Marc Webb

Acteurs principaux :

Andrew Garfield dans le rôle de : Peter Parker / Spider-Man

Emma Stone dans le rôle de : Gwen Stacy

Rhys Ifans dans le rôle de : Dr. Curt Connors/Le Lézard

Denis Leary dans le rôle de : Capitaine George Stacy

Campbell Scott Michael dans le rôle de : Richard Parker

Irrfan Khan dans le rôle de :  Dr.Ratha

Martin Sheen dans le rôle de : Oncle Ben

Sally Field dans le rôle de : Tante May

Chris Zylka dans le rôle de : Flash Thompson

Embeth Davidtz dans le rôle de : Mary Parker

Annie Parisse dans le rôle de : Mme Van Adder

Synopsis :

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

The-Amazing-Spider-Man

Anecdotes : 

Episode 4 annulé !

Alors que Sam Raimi et Tobey Maguire, à l’œuvre depuis 2002, travaillaient sur l'épisode 4 dans lequel devaient également figurer John Malkovich et Anne Hathaway, Sony a annulé le projet au profit de ce reboot, en janvier 2010.

Avec un seul bras :

Pour incarner au mieux le personnage du Dr.Curt Connors, l'acteur Rhys Ifans s'est habitué pendant plusieurs semaines à ne vivre qu'avec un seul bras, comme son personnage mutilé. Il a ainsi fixé son bras droit dans son dos, et s'est entrainé à nouer sa cravate et à se faire à manger dans ces conditions.

Rhys Ifans dans le rôle du Dr.Curt Connors : Le Lézard mutant

Spider-man lézard

Entrainement intensif :

On ne devient pas l'homme-araignée sans efforts ! Andrew Garfield a d'ailleurs dû en faire l'expérience tant l'entrainement auquel il s'est plié pour le rôle fut intensif. Pendant plus de 6 mois, l'acteur fut suivi par un coach et par un conseiller nutritionniste pour augmenter sa masse musculaire. Il a également travaillé avec la famille Armstrong, responsable des cascades, pour assurer lui-même une grande partie du travail. Au programme : entraînement six jours par semaine au basketball, aux arts martiaux, au trampoline et à la discipline du parkour, démocratisée par les Yamakasi.

The-Amazing-Spider-Man-les-10-commandements-de-l-homme-araignee-en-10-clips_portrait_w858

D'une Gwen à l'autre :

L'amour de Peter Parker dans ce nouveau film ne s'appelle plus Mary-Jane Watson, mais Gwen Stacy ! Première amoureuse de notre héros dans les comics (après le béguin non réciproque avec Liz Allen), Gwen Stacy est déjà apparue au cinéma dans Spider-Man 3 (2007), où elle était interprétée par Bryce Dallas Howard. Dans The Amazing Spider-Man, c'est la jeune Emma Stone, star montante d'Hollywood, qui reprend le rôle.

Emma Stone dans le rôle de Gwen Stacy

Illustration de Mary-Jane Watson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Spider-Man" Dans Avengers ?

Pour des raisons de droits, le personnage de Spider-Man (tout comme les X-Men) ne peut apparaître dans Avengers et les autres films de l'univers développé par Marvel ( Thor,Captain America, Iron Man...). Malgré tout, un lien a failli être fait entre les deux univers, comme le révèle le chef décorateur J. Michael Riva. Celui-ci avoue que peu de temps avant la sortie d'Avengers, la fameuse tour OsCorp, toute de noir vêtue, devait apparaître dans le New-York du film, aux côtés de la tour Stark. Faute de temps, les effets spéciaux n'ont pas pu être terminés, et ce petit clin d’œil ne put être incrusté. De fait, ce n'est que partie remise pour Spider-Man, qui pourrait bien être de l'aventure The Avengers 2 !

the-amazing-spider-man

De la Fiction à la Réalité :

Très amoureux en tant que Peter Parker et Gwen Stacy dans le film The Amazing Spider-Man, Andrew Gardfield et Emma Stone le sont aussi dans la vraie vie ! En effet, le couple fictif est devenu réel suite au tournage, et depuis, nos deux tourtereaux traversent les tapis rouges main dans la main.

Andrew Garfield et Emma Stone dans les rôles de Peter Parker et Gwen Stacy

Ma Critique : 

Enfin un vrai Spider-Man, car après les trois premiers, j'ai commencé à avoir peur, j'ai d'abord hésité à aller le voir, je ne pensais pas que celui-ci serai mieux que les premiers mais surprise, je l'ai trouvé vraiment au top. Tout d'abord la 3D, vraiment excellente et contrairement à beaucoup de films où la 3D est exagérée, dans ce film elle apporte vraiment un plus. Les acteurs sont eux très bien choisis, Andrew Garfield est très crédible. Il joue à merveille le rôle de Spider-Man à travers son évolution. Emma Stone est elle aussi très performante dans le rôle de la touchante Gwen Stacy.

Les effets spéciaux sont bluffants, et grâce aux mouvements des caméras, on arrive à bien rentrer dans la peau de ce nouveau Spider-Man.

Merci Marc Webb, tu a réussi à remettre Spider-Man sur la bonne toile (Etant pourtant un des plus grand fan de Sam Raimi...), et si comme moi vous étiez très déçu des premiers, n'hésitez pas pour celui-ci, il est totalement différent et il en vaut carrément le coup !!!

Ma Note : ,5/5

The Amazing Spider-Man - Bande Annonce [VF|HD]

The Amazing Spider-Man 2 : le destin d'un Héros

Affiche : The AMAZING SPIDER-MAN 2

Réalisateur : Marc Webb

Acteurs principaux :

Andrew Garfield dans le rôle de : Peter Parker / Spider-Man

Emma Stone dans le rôle de : Gwen Stacy

Jamie Foxx dans le rôle de : Max Dillon/Electro

Dane DeHaan dans le rôle de : Harry Osborn

Paul Giamatti dans le rôle de : Rhino

Sally Field dans le rôle de : May Parker

Embeth Davidtz dans le rôle de : Mary Parker

C.Thomas Howell dans le rôle de : Ray

Chris Zylka dans le rôle de : Flash Thompson

Denis Leary dans le rôle de : George Stacy

Kelsey Chow dans le rôle de : Sally Avril

Martin Sheen dans le rôle de : Oncle Ben

Synopsis :

Peter Parker a une vie très occupée partagée entre son combat contre les vilains et la personne qu’il aime, Gwen. Il attend donc son diplôme de fin de lycée avec impatience. Peter n’a pas oublié la promesse qu’il a faite au père de Gwen : la protéger en restant hors de son existence. Une promesse qu’il ne peut pas tenir. Les choses vont changer pour Peter quand un nouveau vilain fait son apparition, Electro, quand un vieil ami fait son retour, Harry Osborn, et quand Peter découvre de nouveaux indices sur son passé.

the-amazing-spider-man-2-poster-fan

Anecdotes :

Jamie Foxx sera le méchant du film !

Jamie Foxx en Electro ? C'est en tout cas ce qu'a annoncé Variety, précisant que Jamie Foxx était en négociations pour tenir ce rôle de méchant bien connu des fans de Spider-Man, également présenté sous le nom Maxwell Dillon. Sa particularité : il a le don de maîtriser l'électricité et même de la produire.

Affiche de Jamie Foxx dans le rôle de Max Dillon/Electro

La fin de Gwen Stacy ?

Dans un entretien accordé au réalisateur Cameron Crowe pour Interview Magazine, l'actrice Emma Stone déclare souhaiter la mort de son personnage dans The Amazing Spider-Man 2. Autrement dit connaître le même sort que celui reservé à Gwen Stacy dans le comic-book d'origine (précisément dans le numéro 121 de The Amazing Spider-Man, publié en 1973). La jeune comédienne déclare ainsi : "Les fans demandent sans cesse si l'histoire restera fidèle à celle du comic-book. J'espère que ça le sera... Dans le comic, Spider-Man tue Gwen Stacy par accident. La personne qu'elle aime est celle qui la tue, c'est la chose la plus affreuse qui soit. Les gens n'avaient pas franchement adhéré à cette fin à la sortie du comic, car ils étaient horrifiés. Mais moi, j'aimerais rester fidèle à cette fin..."

Peter Parker et Gwen Stacy

Andrew Garfield pourrait quitter le navire au film suivant

Alors que The Amazing Spider-Man 2 n'est pas encore sorti qu'Andrew Garfield semble déjà évoquer le fait de sortir de la franchise après le numéro 3. À Yahoo ! Movies, l'acteur confie qu'il est "sous contrat pour un autre film après" le 2. "Mais un quatrième ? Je n'ai rien à voir avec ça (...) Mais on a établi l'univers et maintenant on peut vraiment commencer à s'amuser avec". Difficile de dire si Garfield veut vraiment partir ou s'il indique que le studio ne l'a pas encore reconduit.

jamie-foxx-as-electro-in-amazing-spider-man-2-first-look-10

 

jamie-foxx-electro-amazing-spider-man-2

La sortie de The Amazing Spider-Man 2 est prévue partout dans le monde pour Avril 2014

The Amazing Spider Man 2 Bande Annonce VF Officielle (2014)

Alors qu'en pensez vous ?