05 décembre 2013

SLIVER, le retour de la sulfureuse Sharon Stone !

SLIVER

Jaquette SLIVER (1993)

Réalisateur : Phillip Noyce

Acteurs principaux :

Sharon Stone dans le rôle de : Carly Norris

Tom Berenger dans le rôle de : Jack Lansford

William Baldwin dans le rôle de : Zeke Hawkins

Colleen Camp dans le rôle de : Judy Marks

Polly Walker dans le rôle de : Vida Warren

Jim Beaver dans le rôle de : Détective Ira

Amanda Foreman dans le rôle de : Samantha Moore

Martin Landau dans le rôle de : Alex Parsons

Synopsis : 

Après un divorce éprouvant, Carly Norris, jeune directrice de collection chez un éditeur new-yorkais, emménage dans un immeuble high-tech appelé également "sliver". Quelques jours plus tard, Carly apprend qu'un des habitants de l'immeuble, Gus Hale, professeur de psychologie, a fait une chute mortelle et qu'il est le troisième occupant du sliver à mourir dans des circonstances inhabituelles.

William Baldwin et Sharon Stone

Anecdote : 

Parodie des Simpsons : 

Le film Sliver a été parodié dans un des épisodes des Simpsons, 18ème épisode de la 5ème saison.

279768_large

Ma Critique : 

Sliver est pour moi un superbe thriller érotique, inspirè d'un best-seller d'Ira Levinqui; il nous plonge dans un certain mystère et un suspense qui nous apporte de véritables sensations fortes. Le tournage ne fût pas de tout repos entre le producteur Robert Evans qui a frisè plusieurs fois l'infarctus, Sharon Stone (plus sexy que jamais) et Willem Baldwin qui ont passé leur temps à se "taper" dessus (plutôt drôle quand on sait qu'ils sont censès faire l'amour un bon tiers du film) et au réalisateur qui a du refilmer bon nombre de scènes jugèes pornographiques par la commission de censure qui a faillit classer le film en film X ! Dans la lignée de "Basic Instinct", Sharon Stone continue son parcours de séductrice et elle s'en sort à nouveau très bien. A Voir !!!

Ma Note : /5

William Baldwin et Sharon Stone

sliver-636375l

Ne retrouvant plus la Bande-annonce Officielle en Français, je vous laisse deux extraits de ce film : 

Extrait de SLIVER (VF)

Sharon Stone dans "SLIVER"

Et vous, qu'en avez vous pensé ???

 

 

Posté par JimmyJim à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


03 décembre 2013

BASIC INSTINCT 1 et 2, Sharon Stone dans toute sa Splendeur !

BASIC INSTINCT

Jaquette BASIC INSTINCT (1992)

Réalisateur : Paul Verhoeven

Acteurs principaux :

Sharon Stone dans le rôle de : Catherine Tramell

Michael Douglas dans le rôle de : Détective Nick Curran

Jeanne Tripplehorn dans le rôle de : Elisabeth

George Dzundza dans le rôle de : Gus

Leilani Sarelle dans le rôle de : Roxy

Denis Arndt dans le rôle de : Lieutenant Walker

Wayne Knight dans le rôle de : John Correli

Chelcie Ross dans le rôle de : Captain Talcott

Synopsis : 

Nick Curran, inspecteur de police à San Francisco, enquête sur le meurtre d'une star du rock, Johnny Boz, tué de trente et un coups de pic à glace par une inconnue alors qu'il faisait l'amour. Nick apprend que le chanteur fréquentait Catherine Tramell, riche et brillante romanciere. Au cours de son enquête, il s'apercoit que les parents de Catherine sont morts dans un accident suspect, que son professeur de psychologie a été assassiné dix ans plus tôt à coups de pic à glace et qu'enfin, une de ses meilleures amies a, en 1956, tué ses trois enfants et son mari.

Michael Douglas et Sharon Stone

Basic Instinct est un Thriller érotique américain réalisé par le grand et talentueux Paul Verhoeven, sorti en 1992. Le film se focalise sur l'officier de police Nick Curran (Michael Douglas) qui enquête sur le meurtre sauvage d'une riche rock star. Durant son enquête, Curran se lance dans une relation intense et torride avec la suspecte principale, la belle et mystérieuse Catherine Tramell (Sharon Stone).

Avant même sa sortie, Basic Instinct suscita de nombreuses controverses dues à de nombreuses scènes de sexe explicites et l'esthétisation de la violence. Les activistes de la défense des droits LGBT critiquèrent violemment le film pour la manière dont sont décrites les relations homosexuelles et le portrait d'une femme bisexuelle associée à une meurtrière sociopathe.

vlcsnap-2010-12-02-10h29m55s81

vlcsnap-2010-12-02-13h00m04s32

 

 

 

 

 

 

 

Malgré les critiques négatives et les protestations du public, Basic Instinct est un des films les plus rentables des années 1990, générant plus de 352 millions $ de recettes dans le monde.

Le succès de ce film a lancé une mode de film du genre thriller érotique au début des années 1990. Une suite, Basic Instinct 2 avec Sharon Stone,mais sans Verhoeven à la réalisation, est tourné en 2006.

Anecdotes : 

Sharon Stone, la révélation de Cannes :

La révélation du Festival de Cannes 1992 reste sans conteste Sharon Stone, venue présenter sur la Croisette "Basic Instinct" avec Paul Verhoeven et Michael Douglas. Ce film au parfum de scandale a catapulté cette superbe blonde, aperçue dans "Allan Quatermain et les mines du roi Salomon" et "Total Recall", au rang de star hollywoodienne et de sex symbol international.

Jeanne Tripplehorn, Michael Douglas et Sharon Stone montant les Marches

Interrogatoire sexy :

Le film fit scandale notamment pour la scène de l'interrogatoire dans laquelle Sharon Stone croise et décroise langoureusement les jambes. Dans un plan, on peut constater que l'actrice ne porte pas de culotte. Celle-ci a par la suite expliqué son geste en disant qu'elle ne pensait pas que Paul Verhoeven filmerait cette partie intime du corps... Mouais je sais pas vous, mais moi je ne suis pas trop certain de la croire...?

Sharon Stone pendant son Interrogatoire

Cette scène deviendra une des scènes cultes de "Basic Instinct" avec la scène du Pic à glace.

Allez petit cadeau pour vous...( désolé les filles, promis je vous trouverai un autre moment sympa dans un autre film ;) )

tumblr_mb5jcbju7Z1r1n26ko1_400

Censuré pour les Etats-Unis :

La Motion Pictures Association of America obtint la suppression de 42 secondes du film pour sa sortie aux Etats-Unis. Manquent quelques coups de pic à glace, certains ébats amoureux et le fameux plan où Sharon Stone laisse entrevoir qu'elle ne porte pas de culotte.

Sharon Stone et Michael Douglas

Michael Douglas et les femmes :

Ce n'est pas la première fois que Michael Douglas entretient des rapports troubles avec une femme à l'écran. Celui-ci s'est fait plusieurs fois agresser par une représentante de la gente féminine dans ses films : Glenn Close s'interpose dans sa vie dans Liaison fatale, Kathleen Turner et lui se livre un combat sans merci pour conserver une gigantesque demeure dans La Guerre des Rose et Demi Moore le harcèle de ses avances dans Harcèlement.

317981_large

Ma Critique : 

Tout commence par un générique intriguant et un premier plan s'ouvrant sur un miroir de plafond, reflétant une scène de sexe torride, débouchant peu de temps après sur une boucherie. En l'espace de trois minutes introductives, Paul Verhoeven frappe un grand coup d'entrée de jeu. Le Hollandais crée un sentiment d'oppression malsain, crée une sorte de vertige renvoyant à l'impuissance totale des hommes face au génie insaisissable et dérangeant du personnage féminin, qui semble continuellement éclabousser la pellicule (cf. la fameuse scène de l'interrogatoire, sommet de trouble érotique au cinéma et pas seulement pour le spectacle furtivement donné par Sharon Stone).

Je me suis également rendu compte du nombre de plans serrés que Verhoeven compose sur le visage de ses différentes actrices. Verhoeven est un cinéaste qui sait particulièrement bien filmer les femmes, les rendre désirables, envoûtantes, et la récurrence de ses gros plans dans Basic Instinct, en plus d'être formellement intéressants, participe intelligemment du propos très fémino-centré du film.

Les dialogues sont eux aussi excellents, entre sous entendu et jeux dangereux. Coté acteur, c'est bien évidemment porté par Sharon Stone dans son meilleur rôle et dont la complicité à base de jeux de regards avec le très bon Michael Douglas ne fait que renforcer l'ambiance mystérieuse et malsaine de ce Basic Instinc. Un film culte qui a le mérite de surprendre et de transporter le spectateur dans un fantasme comblé de manipulation, de sexe, d'orgasme, de jalousie mais surtout de haine et d'amour !

Pour conclure, vous l'aurez compris, Basic Instinct est pour moi une véritable réussite à voir et à revoir !

Ma Note : /5

Sharon Stone dans le rôle de Catherine Tramell

vlcsnap-2010-12-02-10h30m31s171

Jeanne Tripplehorn dans le rôle de Elisabeth

Basic Instinct: Bande Annonce

 

BASIC INSTINCT 2

Jaquette BASIC INSTINCT 2 (2006)

Réalisateur : Michael Caton-Jones

Acteurs principaux :

Sharon Stone dans le rôle de : Catherine Tramell

David Morrissey dans le rôle de :  Andrew Glass

Charlotte Rampling dans le rôle de : Milena Gardosh

David Thewlis dans le rôle de : Roy Washburn

Synopsis :

Psychiatre londonien réputé, le Dr. Michael Glass est le meilleur dans son domaine. Lorsque le commissaire Roy Washburn lui demande d'évaluer psychologiquement une femme mêlée à la mort mystérieuse d'un célèbre sportif, son univers bascule...
Catherine Tramell est une romancière américaine, et les meurtres qu'elle dépeint dans ses romans se réalisent de plus en plus souvent dans la vie réelle. Entre elle et le Dr Glass, l'attirance est immédiate. Glass est intrigué par cette superbe femme qui réveille ses instincts les plus sombres. Piégé dans un jeu qu'il croit maîtriser, fasciné par sa beauté, il transgresse peu à peu toutes les limites qu'il s'était fixées.
Alors que les meurtres frappent de plus en plus près, un face-à-face sans pitié s'engage entre le psychiatre et cette femme aussi séduisante que redoutable...

Affiche de Basic Instinct 2

Anecdotes : 

Avec ou sans Sharon Stone :

Basic instinct 2 a failli se faire sans la présence de Sharon Stone à son générique. En 1999, la sculpturale actrice avait en effet décidé de ranger son pic à glace, à la suite d'un désaccord avec les producteurs concernant son cachet sur ce film. Plusieurs comédiennes ont alors été pressenties pour la remplacer dans le rôle de Catherine Tramell. Parmi elles, la star montante Ashley Judd et Demi Moore alors en perdition.
Ne se contentant pas d'un simple désistement, Sharon Stone a poursuivi en justice ces mêmes producteurs en 2001, réclamant les 14 millions de dollars de son contrat pay or play qui supposait le versement de son salaire, et ce même si le film ne voyait pas le jour. Finalement, les poursuites furent abandonnées, Mario Kassar, Andrew G. Vajna et l'actrice s'étant mis d'accord pour relancer le projet en 2004.

Sharon Stone dans le rôle de Catherine Tramell

Les goûts déco de Sharon Stone :

Sharon Stone a participé à l'élaboration du style visuel et de l'environnement immédiat de son personnage. Le chef décorateur Norman Garwood a réalisé pour elle une maquette de son appartement, qu'elle a beaucoup aimée, et elle s'est impliquée dans le choix des oeuvres d'art qui le décorent.
Le chef décorateur précise : "Sharon a un goût très sûr, et il était important qu'elle se sente à l'aise, qu'elle aime vraiment cet endroit. Nous avons opté pour ses artistes préférés, Egon Schiel et Fritz Balthaus."

basic-instinct-2_3986_36445

Anne Caillon coupée au montage :

Il y a une Française au générique de Basic Instinct 2. Enfin, il y avait, car depuis, Anne Caillon, héroïne de la série Les Montana, a malheureusement vu ses scènes coupées au montage. Lors d'un entretien, elle s'était longuement confiée sur son rôle d'initiatrice sexuelle et de maîtresse de Sharon Stone dans le film. Un personnage à découvrir à travers une Scène coupée des plus Hot...

18603258

Comment tout a commencé...
Anne Caillon : Cette histoire est marrante... J'ai d'abord passé un casting à Paris en me disant que j'aurais la réponse dans les 2 jours. Mais, bien entendu, je n'ai pas eu de nouvelles les jours suivants. Finalement mon agent m'appelle pour me dire qu'il a transmis mon numéro de téléphone à la directrice de casting et qu'elle me contactera pour d'autres essais la semaine suivante. Mais... toujours pas de nouvelles ! Quelques jours après, dans l'urgence, mon agent m'annonce que je pars à Londres le soir même pour passer des essais dès le lendemain dans les studios avec le réalisateur et le producteur. J'ai donc fait mes bagages en vitesse et je suis partie. 

18603260

Premier contact...
Un chauffeur est venu me prendre à l'hôtel et m'a amené au studio. Quatre actrices ont passé les essais, il y avait une italienne et des françaises, mais la production a tout fait pour qu'on ne se rencontre pas. On a quand même patienté quelques heures, le temps que le studio se libère et que le réalisateur trouve un moment et... Sharon Stone est venue nous voir ! C'était assez inattendu : il était 20h, on n'attendait plus rien, on avait envie de dormir et... C'est impressionnant de la voir parce qu'elle est très charismatique : elle plante véritablement son regard dans les yeux des autres. J'ai pensé que, quoiqu'il arrive, j'étais déjà contente de la voir. Je le lui ai donc dit et lui ai raconté une petite blague : "Mon amoureux est jaloux mais pour la première fois ça ne l'embête pas que j'embrasse quelqu'un dans un film !" Elle m'a regardé dans les yeux et elle m'a dit "C'est parce qu'il ne connaît pas le danger". Je me disais " Soutiens le regard, soutiens le regard !" (rires).

18603259

Premier instinct...
Par la suite, j'ai fait des essais avec le producteur et l'acteur principal David Morrissey. Je tiens à les remercier parce que c'est extrêmement professionnel d'êtres restés après une journée de travail pour faire passer des essais et donner la réplique à chacune des filles (...) L'ambiance était plutôt bon enfant : le réalisateur (Michael Caton-Jones) jouait le rôle de Catherine Trammell (Sharon Stone)... 

Le jack-pot...
On devait me donner la réponse le lendemain matin, celle qui était choisie devait partir sur le plateau et tourner... mais je me suis réveillée vers 9h sans avoir de nouvelles. Je me suis dit que j'aurais déjà eu des nouvelles si c'était moi. Je me suis donc rendormie, jusqu'à ce que mon agent me réveille pour m'annoncer que je suis prise ! Le producteur m'appelle dans la foulée pour me souhaiter la bienvenue dans l'équipe et pour me rassurer. Et c'était parti, même pas le temps de stresser... J'ai appris par la suite que le rôle avait été attribuée longtemps à l'avance à une actrice, mais Sharon Stone n'a pas voulu d'elle. Ils ont donc repoussé les scènes avec mon personnage à la fin du tournage, le temps de trouver une nouvelle comédienne.

La protectrice...
Sharon Stone m'a mise à l'aise tout de suite. Quand je suis arrivé au studio, elle est venue me voir, m'a serré dans ses bras et m'a dit qu'elle était contente que ce soit moi qui ait été choisie. C'était le matin, elle n'était pas maquillée, entourée de ses quatre garde du corps, son staff... mais elle a pris le temps de m'expliquer mon rôle. Elle m'a dit que j'étais une connaissance de très longue date, son initiatrice sexuelle. En fait, mon personnage est sa maîtresse, son amie, sa confidente... Elle voulait absolument que je sois sublime dans le film et m'a demandé si ça me dérangerait si son coiffeur et sa maquilleuse s'occupaient de moi ! Elle m'a conseillé sur les costumes, a demandé à ce que porte des bijoux sublimes... Elle a été très protectrice avec moi. 

 

Sur le plateau avec Sharon Stone...
On a commencé à travailler simplement avec le réalisateur, la scripte et les deux comédiens (Sharon Stone et David Morrissey). On répétait, on réfléchissait aux déplacements... La prise de contact a donc été chaleureuse et intime. Sur le plateau, Sharon Stone était très à l'écoute, le réalisateur également. C'est un écossais bon vivant, sympa, simple ! Etant la dernière arrivée dans l'équipe, tout le monde a fait en sorte que je me sente bien. Le metteur en scène venait me voir pour me donner ses directives et Sharon venait ensuite pour me dire "Ne te laisse pas "sur-diriger", c'est très bien ce que tu fais, sois tranquille !"

La scène d'amour...
Juste avant la scène d'amour, Sharon Stone est venue s'asseoir à côté de moi et on a discuté de tout et de rien, de la vie, de nos vies. Et puis elle m'a dit : "Les scènes d'amour, au début ça me terrorisait", et m'a donné son secret pour les jouer : elle se met dans la peau d'un animal ! Elle ne m'a pas donné ces conseils pour s'imposer, mais vraiment dans le but de me donner quelque chose et de faire en sorte que je sois à l'aise. En plus, elle a beaucoup d'humour donc ça a aide également à détendre l'atmosphère. 

18603257


La complicité de deux comédiennes...
Comme à l'écran nos personnages devaient avoir une certaine complicité, il fallait également la trouver entre nous, rapidement parce que je n'étais là-bas que pour 5 jours. Elle a donc instauré une relation de confiance avec moi, dans la vie. Elle s'est un peu livrée (...) Pour les besoins d'une scène, nous avons dû rester couchées toutes les deux l'une contre l'autre pendant 3 heures. A part le fait que je n'arrivais pas à réaliser que je tenais Sharon Stone dans mes bras, ce fut un moment très intense parce qu'elle me parlait comme à une copine. Et puis elle n'a jamais fait en sorte qu'on soit en concurrence, c'est justement l'opposé. Personne ne m'a jamais donné autant confiance en moi que Sharon Stone

Dans le cabinet du Psychiatre londonien

La Spyker, une voiture d'exception :

Le petit bolide que conduisent Stan Collymore et Sharon Stone dans la spectaculaire scène d'ouverture n'est autre que la Spyker C8 Laviolette, un véhicule fabriqué sur mesure, à la main, aux Pays-Bas. Cette voiture de sport à deux places, dont la ligne unique n'avait encore jamais été vue au cinéma, combine les toutes dernières technologies de pointe, un design sans équivalent et l'excellence en matière d'ingénierie. D'un noir luisant, avec un toit de verre et un intérieur rouge vif, la C8 peut atteindre les 300 km/h en vitesse de pointe.

Sharon Stone dans la Spyker C8 la Violette

la Spyker C8 la Violette

Scène Hot dans la Spyker

Ma Critique : 

La femme au pic à glace est de retour, mais à Londres cette fois-ci, où elle s'est installée pour poursuivre sa carrière d'écrivaine. Bien sûr, elle poursuit sa vie de débauche nocturne et de manipulation maladive. Sauf que cette aventure délaisse un peu le milieu policier du premier film, forcément en-dessous du premier "Basic Instinct" qui était vraiment excellent, mais, c'est un plaisir de retrouver , 14 ans après, Catherine Tramell (personnage merveilleusement interprété par Sharon Stone). Le scénario est plutôt correct mais un peu complexe et copie à plusieurs moments le premier Basic Instinct mais les scènes érotiques sont très belles et les acteurs se défendent bien : 

David Morrissey n'a certainement pas la prestance ni le charisme de Michael Douglas mais il n'est pourtant pas si mauvais dans ce film. Sharon Stone quant à elle est toujours aussi ravissante et apporte un grand Plus à ce film !

Pour conclure, bon thriller érotique, un peu en-dessous de son prédécesseur mais se laisse regarder avec plaisir !

Ma Note : ,5/5

Catherine Tramell et son célèbre Pic à glace

Sharon Stone et Charlotte Rampling dans le rôle de Milena Gardosh

A vos Coms !!! Donnez moi votre Avis !!!

20 novembre 2013

American Nightmare

American Nightmare

Jaquette American Nightmare (2013)

Jaquette American Nightmare (2013)

Réalisateur : James DeMonaco

Acteurs principaux :

Ethan Hawke dans le rôle de : James Sandin

Lena Headey dans le rôle de : Mary Sandin

Max Burkholder dans le rôle de : Charlie Sandin

Adelaide Kane dans le rôle de : Zoey Sandin

Edwin Hodge dans le rôle de : L'intrus

Rhys Wakefield dans le rôle de : Le chef du gang masqué

Tony Oller dans le rôle de : Henry

Arija Bareikis dans le rôle de : Madame Grace Ferrin

Alicia Vela-Bailey dans le rôle de : Femme du gang

Synopsis : 

Dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées. La police ne peut intervenir. Les hôpitaux suspendent leurs services. Une nuit durant, les citoyens sont à même de définir leurs propres règles et de faire leur propre loi, sans avoir à craindre de sanctions. Au cours d’une telle nuit hantée par la violence et le crime, une famille va devoir faire un choix – bourreau ou victime ? – face à un inconnu venu frapper à sa porte.

21005921_20130515102659896

Anecdotes : 

Changement de titre :

Avant de s'intituler American Nightmare (surnom donné à cette expérience nocturne où toutes les activités criminelles sont permises), le film s'appelait Vigilandia.

Gros succès !

American Nightmare a remboursé son modique budget de 3 millions de dollars avec les seules séances du soir d'ouverture, le 7 juin 2013, aux Etats-Unis… En un week-end, il a rapporté plus de 30 millions de dollars de recettes.

Idée de départ :

C'est une expérience personelle qui a implanté l'idée de départ du film dans la tête du scénariste et réalisateur James DeMonaco. En effet, ce dernier était en voiture avec sa femme, lorsqu'un chauffard peu prudent l'a presque embouti : "Quand nous sommes repartis, ma femme m’a dit : ‘Si seulement on avait droit à un meurtre, une fois par an.’ Ça m’a choqué (...). Et ça n’est pas sorti de ma tête", raconte-t-il. Ce n'est que quelques années plus tard qu'il a décidé de faire le film, se rendant compte, lors d'un séjour au Canada, de la différence de degré de violence des événements relatés dans les journaux de ce pays par rapport aux Etats-Unis. Il a donc voulu s'intéresser à la fascination que semblent avoir ses compatriotes pour la violence.

Ethan hawke dans le rôle de : James Sandin

Anticipation :

Même si le réalisateur a tenu à éviter de faire basculer American Nightmare dans la science fiction ou le fantastique, il en a fait un film d'anticipation, puisque l'action se déroule dans un futur très proche, en 2022, plus précisément dans la nuit du 21 au 22 mars.

En tenue de "purgeurs"

Le metteur en scène désirait que les tueurs, menés par un chef de gang nanti aux airs d'Alex, célèbre héros kubrickien d'Orange Mécanique, semblent tout droit sortis d’une fraternité d’étudiants : "Pour eux, la Purge est une sorte de monstrueuse fête d’Halloween pour laquelle ils revêtissent masques et costumes", précise James DeMonaco. A ce propos, la chef costumière Lisa Norcia explique : "Nous les avons habillés comme pour Halloween. Ils ont revêtu leur costume de tueur. Nous les avons affublés de ce masque de femme, et de haches, de machettes et de mitrailleuses."

american-nightmare-10929194xyatj_1713

Ma Critique : 

American Nightmare est un film entre Horreur et Thriller mais je le classerai plus dans la catégorie Thriller. L'idée de départ avec le thème de la "Purge" a vraiment été excellente.  Un suspense présent jusqu'au bout du film et beaucoup de retournements de situation. Certes assez violent mais rien de dérangeant ! Un conseil allez le voir il vaut vraiment le coup.

Ma Note : /5

American Nightmare (The Purge) - Bande annonce officielle HD VF

A vos Critiques !!! 

 

 

Posté par JimmyJim à 11:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,